Qu'est-ce qui a motivé EMC pour reprendre la part de Cisco dans VCE ? - Actualités CSO Fournisseurs

Qu'est-ce qui a motivé EMC pour reprendre la part de Cisco dans VCE ?

le 23/10/2014, par Zeus Kerravala, Network World, Fournisseurs, 671 mots

C'est fait, EMC a confirmé vouloir acquérir les parts détenues par Cisco dans VCE, leur alliance commune, le géant du stockage détiendrait 90% du capital, celui des réseaux 10%, une fois l'opération bouclée. Au départ, Intel et VMware détenaient également des actions, désormais, EMC sera pratiquement seul maître à bord, Cisco y trouve également son compte.

Qu'est-ce qui a motivé EMC pour reprendre la part de Cisco dans VCE ?

Les actionnaires de départ de VCE voulaient développer une solution intégrée, validée, pré-testée et convergente que les clients pourraient utiliser afin d'installer un cloud privé en seulement quelques jours. Il y a littéralement des dizaines de milliers, peut-être même des centaines de milliers de paramètres de configuration requis pour assembler V, C et E ensemble. La joint-venture laisse planer beaucoup de mystère sur ces 80% ou 90% de la configuration de base, les 10% à 20% restants étant  utilisés pour personnaliser la solution à destination  d'environnements spécifiques.

Sur le même sujetSelon Bloomberg, EMC rachèterait la part de Cisco dans VCEVCE est sans doute la jv qui a connu le plus de succès dans l'histoire de l'informatique. H3C a sauvé 3Com avant d'être acquis par HP, mais je ne crois pas que H3C soit capable de mobiliser 2 milliards de dollars comme VCE peut actuellement le faire. Lors d'une pré-conférence téléphonique avec les analystes de l'industrie, la nuit précédant l'annoncer de l'acquisition, VCE a affirmé qu'il a eu six trimestres d'affilée avec plus de 50% de croissance en glissement annuel. Aujourd'hui, il y a un certain nombre de solutions de convergence, y compris les propres VSPEX d'EMC et les FlexPod de Cisco, mais la Vblock de VCE reste la plus réussie des solutions d'infrastructure de convergée.

Une restructuration justifiée

Toutefois, une question se pose, si l'entreprise est un succès pourquoi faire évoluer son capital ? Je pense que le COO de Cisco, Gary Moore a le mieux éclairé le sujet. VCE a accompli cette démarche alors que l'entreprise était au mieux et pouvait le faire dans une position de force. VCE a résolu le problème du cloud  autonome, mais l'industrie est en train de passer à des clouds hybrides ce qui ouvre une toute nouvelle série de défis. Si VCE veut rester au top, il aura besoin de faire plus de mouvements à un rythme plus rapide, et c'est ce qui a précipité la restructuration.

EMC va se présenter comme une famille d'entreprises, dans ce cadre, VCE aura un processus de rapports simplifiés. Après la restructuration, le PDG de VCE Praveen Akkiraju fera un rapport au directeur général d'EMCI, David Goulden. Cette nouvelle structure permettra VCE à prendre des décisions plus rapides sans subir les frais généraux de plusieurs entreprises différentes. Maintenant que VCE n'est plus une petite entreprise, je pense que nous devrions attendre d'eux qu'ils commencent à acquérir des technologies et ajouter des fonctionnalités. Le PDG de Cisco John Chambers explique toujours que les entreprises les plus performantes sont celles qui peuvent évoluer le plus rapidement. Eh bien, maintenant, VCE peut se déplacer à la vitesse du cloud.

Une bonne partie des ventes d'UCS

A quoi les clients doivent-ils s'attendre? Toutes les parties concernées ont été très claires, pour elles, Vblock restera toujours un produit commun à VMware, Cisco et EMC. La société a un certain nombre de nouveaux produits à venir l'année prochaine, y compris un Vblock, version ACI, cela reste valable pour l'après  restructuration. De plus, VCE est un canal très important pour Cisco, comme la jv représente désormais une bonne partie des ventes d'UCS, je m'attends à ce que Cisco continue à consacrer des ressources et du soutien à veiller à ce que tous les clients Vblock soient satisfaits. Tout client actuel ou futur de VCE doit se sentir à l'aise et certain que acette mesure a été prise avec à l'esprit la satisfaction du client et que le produit, le service et le soutien resteront de qualité supérieure, comme c'est le cas depuis le début.

Seul le temps dira à quoi la nouvelle VCE va ressembler, mais si elle a autant de succès dans la prochaine vague de cloud  comme elle en a eu au cours des cinq dernières années, la société, ses propriétaires, et les clients devraient tous en bénéficier.

José Rodrigues arrive à la tête de l'activité datacenter de Lenovo...

Lenovo a nommé José Rodrigues en tant que directeur général de son entité Data Center Group en France. Il était précédemment directeur Europe des activités HPC de HPE. D'un constructeur à l'autre. Jusque-là...

le 08/07/2019, par Bastien Lion, 261 mots

Huawei espère revenir et se développer aux Etats-Unis

Les élections américaines sont suivies de près chez Huawei qui espère beaucoup d'une arrivée d'Hilary Clinton, selon nos confrères de Light Reading. Sa possible présidence pourrait mettre un terme aux...

le 31/03/2016, par Didier Barathon, 351 mots

Les 10 acquisitions les plus marquantes de 2015 dans les réseaux

2015 fut un grand cru pour les acquisitions dans l'industrie des réseaux. Voici une sélection des plus significatives pour l'avenir du secteur. Check Point Software acquiert Hyperwise et LacoonMême s'il s'agit...

le 08/12/2015, par Zeus Kerravala, Network World et Didier Barathon, 1001 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Jamshid Rezaei

DSI de Mitel

Le DSI de Mitel, Jamshid Rezaei, a adopté le système japonais du Kaizen prônant l'amélioration continue...