Quelles tendances dans l'IoT en 2019 ? - Actualités RT Réseaux

Quelles tendances dans l'IoT en 2019 ?

le 02/01/2019, par Hannah Williams, IDG NS (adapté par Jean Elyan), Réseaux, 1854 mots

Quelles sont les plus grandes tendances d'IoT, de la sécurité à l'Edge computing au RPA.

Quelles tendances dans l'IoT en 2019 ?

Probablement à cause d'un moindre battage médiatique, le marché de l'Internet des objets (IoT) n'a pas connu en 2018 l'explosion de 2017, les fournisseurs ayant plutôt passé l'année à fourbir leurs armes pour 2019. Si la plupart d'entre eux s'efforcent de rendre les produits et services IoT viables et plus faciles à déployer, de nouveaux développements comme la 5G et les villes intelligentes vont rendre leur gestion plus complexe. Bien entendu, il va sans dire que Gartner maintient sa prévision de 20 milliards d'appareils IoT d'ici 2020. Mais, à l'approche de cette échéance, les consommateurs restent préoccupés par les performances et la sécurité des déploiements IoT.

Alors, quelles sont les grandes tendances de l'IoT et à quoi faut-il s'attendre en 2019 ?

Adoption

Le marché de l'IoT va très probablement poursuivre sa montée en puissance, en particulier grâce aux efforts soutenus des principaux fournisseurs au cours de l'année écoulée. L'année 2018 a été marquée par une importante focalisation sur l'IoT de fournisseurs comme Splunk et Google Cloud, et l'année 2019 ne devrait pas être différente. Le cabinet d'analystes Forrester prévoit que les applications IoT dans le B2B vont énormément se développer cette année. Ce sera moins le cas dans le B2C qui continue à chercher ses marques. Selon Forrester, en 2019, 85 % des entreprises vont mettre en oeuvre ou prévoient de mettre en oeuvre des solutions IoT. « Dans le B2B, les déploiements IoT seront réalisés sur le modèle des déploiements mobiles de l'an 2000, lesquels avaient dépassé les promesses du buzz, en se concentrant sur les avoirs de terrain, la gestion distribuée et le contrôle à distance. De la même manière, dans le B2B, l'objectif principal va consister à améliorer l'efficacité, à connecter l'entreprise, à étendre le traitement des données à la périphérie du réseau, et dans certains cas, à personnaliser l'expérience client », a déclaré le cabinet de recherche dans un blog. L'adoption devrait particulièrement augmenter dans les secteurs manufacturiers, de la santé, de la vente au détail et des services publics.

L'IoT industriel

Selon le cabinet d'études IndustryARC, le marché de l'IoT industriel (IIoT) devrait atteindre plus de 123 milliards de dollars d'ici 2021. Alors que la course à la mise sur le marché s'intensifie entre les fournisseurs, le nombre d'entreprises industrielles et manufacturières susceptibles d'adopter l'IoT en 2019 sera plus important que jamais. « Le potentiel de l'IoT dans les secteurs industriels est élevé, mais ce Nouveau Monde n'est pas encore bien compris des acteurs. Les grandes institutions n'ont pas décelé les avantages de l'IoT. Elles estiment qu'elles disposent déjà de solides solutions », a déclaré Jamie Bennett, vice-président Engineering, Devices & IoT, de Canonical. « Le déploiement de l'IoT va s'accélérer dans les voitures connectées, les bâtiments intelligents et l'agriculture à mesure que le retour sur investissement sera plus évident », a-t-il ajouté. 

Un rapport du site de statistiques, d'études de marché et de business intelligence Statista montre que les industries du secteur manufacturier, du transport, de la logistique et des services publics devraient dépenser 40 milliards de dollars chacune sur les plates-formes et services IoT d'ici 2020. Déjà en 2018, un certain nombre de fournisseurs de services logistiques et de livraison ont commencé à récolter les fruits de l'IoT, mais à mesure que la connectivité devient plus importante, il faut s'attendre à voir encore plus de solutions connectées sur le marché en 2019. En effet, selon une étude de GE Digital, 22 % des entreprises estiment que l'investissement dans une plate-forme industrielle prête pour l'IIoT est une priorité. 

Projets IoT émergents

Aux prémices de l'IoT, il était difficile de savoir exactement à quoi servirait la technologie au-delà du concept « d'objets connectés », mais ce n'est plus le cas aujourd'hui. L'année 2018 a été marquée par l'émergence de nombreux projets. Selon une étude réalisée par IoT Analytics, la ville intelligente arrive en tête des projets IoT les plus répandus : en Europe seulement, 45 % des projets concernent les « smart city ». Les appareils connectés et les applications industrielles suivent de près. En 2019, les applications et les projets d'infrastructure pour les villes intelligentes devraient connaître une croissance exceptionnelle. « En 2019, le nombre d'appareils connectés va augmenter à mesure que les entreprises commenceront à mieux percevoir les avantages des technologies IoT. Par conséquent, il faut s'attendre à l'émergence d'un IoT plus intelligent cette année, à partir duquel les entreprises entièrement connectées pourront extraire des données pour en faire un usage plus prédictif », a déclaré Martin Hodgson, Senior Sales Manager pour le Royaume-Uni et l'Irlande chez Paessler AG. 

Même si, selon les prévisions, le marché grand public restera balbutiant, le marché des maisons intelligentes et des appareils connectés devrait continuer à croître pour répondre à la demande des clients. Selon l'éditeur Arm, en 2019, il y aura plus de produits IoT disponibles pour la maison intelligente. L'offre va se développer au-delà des secteurs habituels de l'éclairage, du chauffage, de la climatisation et d'autres appareils domestiques intelligents, pour s'orienter vers l'automatisation et apporter plus d'efficacité dans les tâches quotidiennes.

La sécurité, une préoccupation durable

Cependant, la sécurité de l'IoT reste une préoccupation majeure. Au cours de l'année écoulée, la question de la sécurité des objets connectés a fait la une des journaux, généralement pas pour de bonnes raisons : accidents de voiture en conduite autonome, défaillance des appareils connectés ou problèmes de sécurité, il est primordial que cette année la sécurité et la confidentialité des données deviennent une priorité des fournisseurs et des fabricants. À mesure que le B2B s'empare de l'IoT, les consommateurs redoutent que les vulnérabilités entament la confiance dans le monde connecté. En réalité, selon Evans Data, 92 % les développeurs d'IoT pensent que la sécurité demeura un problème à l'avenir. « La sécurité doit primer sur l'innovation si l'on veut accroître la confiance dans l'IoT et éviter de graves problèmes de sécurité », a déclaré Jamie Bennett, vice-président Engineering, Devices & IoT, de Canonical. « Si nous y parvenons, l'adoption se poursuivra à un rythme exponentiel, une plus grande consolidation poussera les développeurs vers l'Edge computing, les applications connectées pourront contrôler des robots polyvalents et contribueront à étendre les fonctionnalités et les capacités », a-t-il ajouté.

Si la publication par le gouvernement britannique d'un Code de bonnes pratiques de l'IoT en octobre 2018 a permis de rassurer sur la sécurité, celle-ci reste toujours la ligne directrice des fabricants et des fournisseurs d'IoT. « Nous espérons qu'en 2019 des accords contraignants renforceront cette initiative de sécurité. Cependant, la question de savoir qui est responsable de cette normalisation de l'IoT n'a pas encore trouvé de réponse », a ajouté Jamie Bennett.

Edge computing

Le traitement des données à la périphérie du réseau s'avérera particulièrement utile pour les dispositifs IoT à mesure que les volumes de données et le besoin en applications à faible latence vont augmenter. « L'Edge computing va prendre de l'ampleur, car nous voyons bien que les volumes de données sont beaucoup trop importants pour être poussés vers le cloud », a déclaré Markus Noga, responsable de l'apprentissage machine chez SAP. Tant que les entreprises voudront agir immédiatement à partir de l'analyse des données en temps réel, notamment dans les domaines de la fabrication et de la logistique, l'Edge computing restera en vogue dans l'industrie. « En 2019, les déploiements 5G et la prolifération de l'IoT vont accroître l'attrait pour l'Edge computing », a aussi déclaré Andrew Fray, directeur général d'Interxion. « Les entreprises attendent des fournisseurs de datacenters qu'ils jouent un rôle de premier plan dans le développement de systèmes intelligents à la périphérie du réseau. En termes de développements technologiques, il faut s'attendre à l'émergence d'une version simplifiée et plus intelligente de la technologie Edge », a-t-il estimé.

Automatisation des processus robotisés

Il va sans dire que le taux d'adoption des logiciels d'automatisation des processus robotisés (RPA) a connu une hausse massive au cours de l'année 2018. La croissance continue de l'adoption de la technologie est phénoménale, et elle ne devrait pas marquer le pas de sitôt. En fait, de plus en plus de fournisseurs commencent à intégrer des logiciels de RPA à leur portefeuille. Selon Chris Huff, CSO chez l'éditeur de logiciels RPA Kofax, les grands éditeurs vont acquérir des capacités RPA en 2019, à l'image de SAP qui a déjà racheté Contextor l'an passé. Par ailleurs, Gartner prévoit que 85 % des grandes entreprises auront déployé une forme ou une autre de RPA d'ici la fin 2022. « L'automatisation des processus robotisés a un rôle très important à jouer, car les entreprises cherchent de plus en plus à améliorer et à modifier leurs applications sur une base permanente, de sorte que les RPA sont tout à fait adaptés pour automatiser les tâches répétitives et récurrentes par nature qui suivent une série d'étapes simples », a déclaré Markus Noga de SAP. « Nous allons nous orienter vers plus d'intelligence, vers une adoption plus large des robots dans l'environnement de travail numérique. Ce sont, selon moi, les deux principales tendances », a-t-il ajouté.

D'après Blue Prism, à mesure que les fournisseurs essaieront de mettre à l'échelle un plus grand nombre d'outils desktop d'automatisation, les limites de conception deviendront plus évidentes. Cette contrainte sera également amplifiée par la concurrence croissante sur le marché. « Pour que l'automatisation des processus robotisés apporte de la valeur, de la longévité et de la résilience, à l'échelle, il faudra soigneusement planifier, modéliser et concevoir les processus automatisés. Les méthodes rapides pour construire les processus vont augmenter les risques, comme le risque de « Grey IT », potentiellement très dommageable pour une entreprise », a déclaré Pat Geary, évangéliste en chef chez Blue Prism. « Par conséquent, en 2019, la sélection des fournisseurs de RPA sera plus rigoureuse. Les entreprises vont adopter une approche plus stratégique lors du choix des produits RPA et elles exigeront plus de garanties attestant qu'un produit RPA est réellement conçu pour l'entreprise », a-t-il ajouté. « D'autres évolutions vont marquer l'année 2019, avec le passage d'une automatisation décisionnelle basée sur des règles à une automatisation intelligente plus avancée. Il est important de noter que la transition donnera accès à plus de capacité de réflexion et d'analyse pour rendre les opérations plus intelligentes et autonomes, et s'assurer que les travailleurs digitaux reproduisent plus fidèlement la prise de décision humaine », a ajouté M. Geary.

Ce que l'on peut attendre

Dans l'ensemble, l'année 2019 devrait être intéressante pour les acteurs de l'écosystème IoT. Entre l'augmentation du nombre d'appareils connectés et le développement de l'automatisation intelligente, plusieurs déploiements dignes d'intérêt mériteront d'être suivis de près. La sécurité et la protection de la vie privée auront une place de plus en plus importante à mesure que les systèmes et les dispositifs seront de plus en plus puissants. Gartner prévoit qu'avec l'émergence de nouvelles technologies et l'amélioration de technologies existantes, l'IoT offrira encore beaucoup d'opportunités cours de la prochaine décennie. « À mesure que se développera l'IoT, la nécessité d'avoir un framework de gouvernance garantissant une approche appropriée dans la création, le stockage, l'usage et la suppression des informations liées aux projets IoT sera de plus en plus importante », a déclaré Nick Jones, vice-président de la recherche chez Gartner.

 

Extreme Networks s'investit dans la sécurité des réseaux IoT

Dans le domaine de l'Internet des objets, Extreme Networks a doté son application de sécurité ExtremeAI de fonctions d'apprentissage machine. Celles-ci analysent le comportement des périphériques IoT et...

le 16/05/2019, par Michael Cooney, Network World (adaptation Jean Elyan), 552 mots

Les vénérables commutateurs Cisco Catalyst 6000 remplacés par les...

Les commutateurs Catalyst 9600 de Cisco permettent d'automatiser, de définir des stratégies, d'assurer la sécurité et de gagner en assurance sur les réseaux câblés et sans fil. L'industrie technologique...

le 30/04/2019, par Michael Cooney, Network World (adaptation Jean Elyan), 934 mots

De l'IA et de l'IoT pour améliorer la maintenance des trains...

Le logiciel qui ingère les données des capteurs de la flotte de trains permet une maintenance prédictive et des décisions fondées sur les données. La flotte de trains électriques Waratah circulant dans la...

le 16/04/2019, par Lilia Guan, CIO (adapté par Jean Elyan), 532 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »