SDN : Brocade récupère un ancien de Juniper et de Cisco - Actualités RT Infrastructure

SDN : Brocade récupère un ancien de Juniper et de Cisco

le 13/01/2014, par Didier Barathon avec IDG NS, Infrastructure, 647 mots

Juniper enregistre un deuxième départ spectaculaire en un mois parmi ses stratèges SDN. Le partant ne manque pas d'épingler son ancienne entreprise ainsi que Cisco.

SDN : Brocade récupère un ancien de Juniper et de Cisco

Brocade nomme un ancien de Cisco et de Juniper, Benson Schliesser (en photo), comme « ingénieur distingué » pour l'aider à formaliser sa stratégie de virtualisation de réseau. Chez Juniper, il portait déjà ce titre d'ingénieur distingué auprès du CTO, chargé plus particulièrement du SDN et de sujets qui lui sont liés comme OpenDaylight, la Fondation Open Networking et les travaux de l'ETSI pour préparer la norme NFV Network Functions Virtualisation. Chez Brocade, il va dépendre du CTO, Ken Cheng, qui est également vice-président chargé des développements et des affaires émergentes.

Cette nomination survient juste un mois après le départ fracassant de chez Juniper, le 10 décembre dernier, de Bob Muglia qui était vice-président exécutif de la division « solutions logicielles». A ce titre, il pilotait les développements sur le SDN. La société traverserait une crise dans la mise en place de cette stratégie SDN qui doit être alignée sur la vision de son CTO et co-fondateur Pradeep Sindhu.

Sur le même sujetLe SDN en attente de retours d'expérienceBenson Schliesser, selon son profil Linkedin, a quitté Juniper au mois de novembre dernier. Avant d'entrer dans cette société, il avait passé dix ans chez Cisco, toujours auprès du CTO pour superviser l'architecture réseau pour les services de cloud computing. Benson Schliesser a précisé qu'il ne commenterait pas les raisons de son départ, mais qu'il était très motivé par l'implication de Brocade dans OpenDaylight, alors que Juniper avait rejeté l'importance de ce projet collaboratif, mais offert son propre contrôleur SDN open source dans Open Contrail.

Cisco et Juniper ne sont pas assez perturbants

Concernant Cisco, Benson Schliesser a précisé : « une des choses qui m'a incité à venir ici était la position de Brocade sur le marché, en termes de taille et de parts de marché. Brocade est réellement motivé pour faire des choses vraiment perturbatrices que vous n'êtes pas susceptibles d'obtenir de Cisco ». La taille dominante de Cisco dans les réseaux et les marges qu'il réalise ainsi que Juniper dépendent de leurs ventes de matériel et les empêchent de perturber de façon pro-active leurs modèles de développement de produits et de business, estime Benson Schliesser. Avec l'avènement du SDN et de NFV, le temps est venu pour un petit perturbateur comme Brocade de faire bouger les choses. « Nous sommes assez grands pour être crédibles et assez petits pour être perturbateurs ».

Benson Schliesser travaillera avec le CTO et directeur scientifique de Brocade, David Meyer, pour diriger les activités RPS et NFV de Brocade. David Meyer est lui aussi un ancien de Cisco, il préside le projet OpenDaylight, Benson Schliesser étant le président du groupe de travail Network virtualization overlay (NV03) de l'IETF. Il a également travaillé avec la technologie opensource de routage Vyatta de Brocade qui est maintenant offerte avec les Vyatta 5400 et le 5600. « Vyatta est un élément clé » selon Benson Schliesser.

Brocade mise sur le SAN

Une autre différence potentielle pour Brocade et une zone où il ne peut se permettre, comme Cisco, d'être perturbé, c'est sa part dominante dans le SAN. C'est un moyen d'avoir un pied dans les centres de données et de faire la transition vers un environnement programmable plus fluide, y compris le SDN ». « Et c'est un bon endroit pour lancer d'avantage de SDN et de NFV et dans des versions plus récentes ».

«Annoncée il y a près de deux ans, la stratégie SDN de Brocade n'a pas beaucoup changé depuis, elle évolue » note Benson Schliesser. A cette époque, Brocade a annoncé un soutien pour OpenFlow en mode hybride, dans la couche traditionnelle 2/3 de routage et les protocoles de transfert dans un SDN, couches de superposition de virtualisation et de réseau NVGRE et VXLAN, et du 100G SDN. « Nous ne nous arrêtons pas à la construction de grands commutateurs openflow, en fin de compte, ce que les gens souhaitent est beaucoup plus vaste que cela ».

La fondation Linux veut faire émerger un framework edge computing

Afin de favoriser l'interopérabilité et les efforts de standardisation entre les différents réseaux edge computing, la fondation Linux pousse le framework LF Edge basé sur 5 projets open source. La Linux...

le 06/02/2019, par Jon Gold, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 526 mots

TacOps de Cisco : rétablir la communication après les catastrophes...

Quand des régions du monde sont dévastées par des ouragans, des tsunamis et autres catastrophes naturelles, le rétablissement de l'infrastructure de communication est aussi une priorité majeure. Avant de...

le 10/01/2019, par Tamlin Magee, IDG NS (adaptation Jean Elyan), 1458 mots

SD-WAN : Solution autogérée ou service géré ?

Avant de s'orienter vers une solution SD-WAN, les entreprises doivent aussi se demander qui la mettra en oeuvre et qui la gérera. Si pour certaines entreprises, la décision de choisir une solution SD-WAN...

le 10/12/2018, par Mark Sheard et Jack Deal, IDG (adapté par jean Elyan), 1287 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »