SDN et NFV plus complémentaires que concurrents - Actualités RT Infrastructure

SDN et NFV plus complémentaires que concurrents

le 31/01/2014, par Didier Barathon avec IDG NS, Infrastructure, 558 mots

Deux acronymes de réseau parmi les plus intéressants et les plus utilisés sont le SDN (Software Defined Networking) et le NFV (Network Function Virtualization). De nombreux professionnels de l'informatique sont enclins à opposer ces deux concepts.

SDN et NFV plus complémentaires que concurrents

Bien que les deux termes soient sujets à interprétation, il est toujours intéressant de bien définir SDN et NFV de manière à établir ce qu'ils ont vraiment, d'où ils proviennent et en quoi ils diffèrent.  Le SDN vient des infrastructures IP à grande échelle, où les concepteurs de réseaux et les administrateurs réseaux  ont cherché à simplifier la gestion de la circulation tout en améliorant l'efficacité opérationnelle. Ils le font en exerçant un contrôle central sur la transmission de paquets. Au fil du temps, le SDN est également devenu synonyme d'environnement ouvert de réseau où des éléments tels que les commutateurs, les serveurs et le stockage peuvent être configurés et gérés de manière centralisée sur les composants matériels standard.

Sur le même sujetDossier : NSX de VMware ou ACI de Cisco ?Dans ce SDN, le  logiciel de contrôle se trouve au sommet d'une couche de l'infrastructure physique composée de périphériques réseau, avec lesquels il communique par l'intermédiaire d'une interface de contrôle planifié tels qu'OpenFlow. L'idée est de rendre les réseaux dans des plates-formes flexibles et programmables pour optimiser l'utilisation des ressources, ce qui les rend plus rentables et évolutives. En fournissant des API pour les applications et les services commerciaux, le SDN permet également de refondre les technologies de l'information en intégrant  des services et des capacités basés sur le cloud computing et sur des réseaux à haut débit, dans une informatique de type fabric.

La spécification NFV en cours

NFV, pour sa part, vient de service providers intéressés à faciliter le déploiement de nouveaux services de réseau par la virtualisation de matériels réseaux et d'appliances, et non par la prolifération continue de terminaux physiques pour remplir des fonctions spécialisées telles que le routage, la commutation, le filtrage de contenu , celui de spam, l'équilibrage de charge, l'accélération WAN et l'optimisation et la gestion unifiée des menaces , et ainsi de suite . Les participants réunis pour créer un groupe de spécification NFV, incluent la  plupart des grands opérateurs et les fournisseurs du monde entier.

En fin de compte, NFV est centré sur la virtualisation des ressources informatiques dans les logiciels de manière à ce que les implémentations virtuelles soient utilisées pour fournir des fonctions de réseau importantes, plutôt que d'exiger la présence d'un ou de plusieurs dispositifs spécialisés physiques. Ces périphériques virtuels apparaissent et se comportent comme leurs homologues physiques sur les réseaux.

Pourquoi ils sont complémentaires

Au grand soulagement de toutes les parties concernées,  SDN et NFV semblent concorder. Ensemble, ils représentent une voie vers plus de matériel de réseau générique et vers plus de logiciels plus ouverts, où le contrôle et la gestion centralisée décrétée en SDN peuvent en partie être réalisés à travers les fonctions et les capacités virtualisées qui viennent de NVF. Cela vaut en particulier pour les applications et les services de gestion de réseau pour la surveillance, la gestion, l'analyse du trafic, l'équilibrage de charge et ainsi de suite.

Les deux, SDN et NFV, capitalisent et dépendent fortement de la virtualisation pour renforcer leurs capacités respectives et pour répondre à leur promesse de séparer les connexions et les paquets de contrôle du réseau global (SDN) en combinant et en consolidant des fonctions et des capacités sur les éléments matériels standard (NFV) spécialisées.

3 étapes pour savoir si vous avez besoin du WiFi 6

Le WiFi 6 pointe déjà à l'horizon. Mais comment savoir si votre entreprise doit envisager le passage à la nouvelle norme sans fil ? Et comment s'y préparer ? Voici une mise en oeuvre en trois étapes. Il y a...

le 19/03/2019, par Zeus Kerravala, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 495 mots

Les designs Open Compute Project gagnent du terrain

La vente de matériels optimisés pour datacenters hyperscales basés sur les designs de l'Open Compute Project devrait atteindre 10 milliards de dollars de chiffre d'affaires d'ici trois ans. L'Open Compute...

le 13/03/2019, par Andy Patrizio, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 847 mots

La 5G va accroître les coûts d'énergie des opérateurs

D'ici 2026, la 5G pourrait augmenter la consommation totale d'énergie des réseaux d'opérateurs de 150 à 170 %, met en évidence une étude de Vertiv et 451 Research. Selon une récente étude, plus de 90 % des...

le 04/03/2019, par Byron Connolly, CIO Australie (adaptation Jean Elyan), 391 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »