SDN : le 1er framework OpenDaylight enfin disponible

le 05/02/2014, par Didier Barathon avec IDG NS, Infrastructure, 452 mots

Les fournisseurs (liste complète en annexe *) engagés dans le SDN ont souhaité englober l'open source dans leurs projets de développement. C'est la Fondation Linux qui  a été choisie pour l'assurer, sous le nom de projet OpenDaylight.

SDN : le 1er framework OpenDaylight enfin disponible

Lancé au mois d'avril dernier, OpenDaylight a pris quelques retards En effet, la première version, hydrogen, devait être livrée au mois de décembre dernier, elle n'est téléchargeable que maintenant. L'explication de ce retard se trouve dans le fonctionnement même de l'open source, il  a fallu réunir des adhérents et des cotisations suffisants pour assurer le développement.

Au total, 154 développeurs se sont portés sur ce projet qui a nécessité plus d'un million de lignes de codes. Hydrogen est disponible en trois versions : édition de base, virtualisation, service provider. La première apporte un contrôleur multiprotocole SDN, une librairie openFlow 1.3 et des plug in, le support de la base de données Open vSwitch et la gestion de ses protocoles, enfin, les outils Netconf, basé sur Java, et Yang.

La 2ème version comprend OpenDove

La deuxième version concerne les datacenters et intègre les mêmes composants que ceux de la précédente. Mais elle comprend également des fonctionnalités nécessaires pour créer et gérer des réseaux virtuels et des overlay, ainsi que des applications de sécurité et de gestion de réseau. Mais en plus de cette base, elle inclut les APIs Affinity Metadata, qui rapprochent les niveaux de service de la charge de travail, une formule de détection et de protection contre les attaques DDoS : Defense 4All. Enfin, cette deuxième version comporte aussi une plateforme de virtualisation, OpenDove (Distributed overlay virtual ethernet) qui isole les réseaux multitenants de tout réseau IP dans un datacenter virtualisé.

Dernier aspect, la version pour les service provider et les opérateurs, ceux qui veulent relier SDN et NFV. Elle intègre aussi bien des applications de sécurité que d'autres liées à la gestion de de réseau. On y retrouve : les APIs Affinity Metadata Service, Defense4All contre les DDoS, un service d'ingénierie de trafic nommé BGP-LS, un protocole Path Computational Element, le plug-in LISP et le service de cartographie du même nom. Cette version prend en charge le support SNMP et la gestion des APIs pour supporter les commutateurs Ethernet.

Désormais, les entreprises comme les fournisseurs de services les équipementiers ou les chercheurs peuvent télécharger cette version pour l'évaluer, la commercialiser ou la déployer dans le cadre du SDN ou de NFV. 

(*) Le projet compte environ 35 fournisseurs adhérents :
. des Platinum, qui apportent 10 développeurs chacun :
Brocade , Cisco, Citrix, Ericsson, IBM, Juniper, Microsoft, RedHat
. des or, avec 3 développeurs chacun :
NEC, VMware
. des membres argent, avec 1 développeur chacun :
A10, ADVA, Arista, Ciena, ConteXtream, Coriant, Cyan, Dell, Fujitsu, Guavus, HP, Huawei, Inocybe, Intel, Midokura, Nuage Network, Pantheon, Plexxi, PLUMgrid, Qosmos, Radware, Versa Network, ZTE.

TacOps de Cisco : rétablir la communication après les catastrophes...

Quand des régions du monde sont dévastées par des ouragans, des tsunamis et autres catastrophes naturelles, le rétablissement de l'infrastructure de communication est aussi une priorité majeure. Avant de...

le 10/01/2019, par Tamlin Magee, IDG NS (adaptation Jean Elyan), 1458 mots

SD-WAN : Solution autogérée ou service géré ?

Avant de s'orienter vers une solution SD-WAN, les entreprises doivent aussi se demander qui la mettra en oeuvre et qui la gérera. Si pour certaines entreprises, la décision de choisir une solution SD-WAN...

le 10/12/2018, par Mark Sheard et Jack Deal, IDG (adapté par jean Elyan), 1287 mots

Les réseaux 5G privés intéressent l'industrie

Pour avoir plus de contrôle sur la sécurité et profiter de la faible latence, les grandes entreprises industrielles se tournent vers les réseaux sans fil 5G privés. C'est le cas en particulier des industries...

le 04/12/2018, par Par Patrick Nelson, IDG (adaptation Jean Elyan), 752 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »