Sofirex déploie un IP-PBX et l'intègre avec la messagerie électronique - Actualités RT VoIP/ToIP

Sofirex déploie un IP-PBX et l'intègre avec la messagerie électronique

le 15/10/2009, par reseaux-telecoms.net, VoIP/ToIP, 327 mots

Le cabinet d'expertise comptable Sofirex a migré vers un système de téléphonie sur IP couplé à Outlook via un plug-in. À la clé, une seule infrastructure pour deux sites et une gestion unifiée de la présence.

Le cabinet Sofirex (Société Fiduciaire Régionale d'Expertise Comptable) emploie 34 personnes réparties sur deux sites. Il était équipé d'un PBX classique devenu désuet et souhaitait acquérir un système de communication qui combinerait emails et fonctions téléphoniques. « Le vieillissement de ce système et le déménagement de notre site distant nous ont conduits à opter pour la téléphonie IP, seule à même d'équiper simultanément les deux cabinets et de partager le réseau avec les données », explique Thierry Barnet, associé du cabinet. La gestion de présence étendue à tous les employés Utilisant Outlook comme principal logiciel de communication, Sofirex a retenu un IP-PBX (Siemens HiPath OpenOffice ME) proposant un plug-in qui permet de l'intégrer. A partir du client de messagerie de Microsoft, les utilisateurs ont ainsi la possibilité de gérer conférences, télécopies, fonctions de télétravail et états de présence (réunions, déplacements, congés). Collaborateurs et clients sont ainsi informés en temps réel, visuellement et par un message vocal, de la disponibilité de chaque employé. Menée par l'intégrateur Phalcom, la migration a été découpée en six étapes : - installation et paramétrage de l'IP-PBX et intégration avec Windows TSE. - installation des téléphones et des applications serveurs (durant cette phase, les deux systèmes de téléphonie fonctionnaient en parallèle). - installation des logiciels. - bascule en trois jours vers le nouveau système. - démontage de l'ancien système et finition des branchements. - formation des utilisateurs aux nouveaux téléphones et logiciels. Plusieurs sources d'économies Le coût du projet s'est élevé à 35 000 euros pour 50 postes, soit 700 euros par trimestre sur 5 ans, donc 11 euros par mois par poste. « Plusieurs sources d'économies ont émergé. Les coûts des communications intersites sont nuls et l'achat d'un deuxième système téléphonique a été évité, tout comme l'abonnement téléphonique sur le second site », conclut déclare Thierry Barnet.

Comment Homebox passe à la ToIP

Le passage à la ToIP emprunte des chemins différents suivant l'organisation interne des entreprises. L'une des plus complexe concerne les réseaux d'agences où la sécurité et la qualité de service  sont...

le 13/02/2014, par Claire Gerardin, 531 mots

Centrex : Nerim y croit et mobilise ses intégrateurs

Le centrex est en France un vieux sujet mais un marché qui n'a jamais vraiment décollé, selon le cabinet Scholé. Un énorme décalage existe entre les discours des fournisseurs et la réalité du marché....

le 30/01/2014, par Jean Pierre Soulès, 522 mots

Téléphoner tout en partageant du multimédia

L'opérateur Orange est le premier à proposer en France joyn, une application permettant d'activer des vidéos, de partager des photos et de bénéficier d'un service de messagerie instantanée, le tout pendant un...

le 20/06/2013, par Agence Relaxnews, 201 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »