Solvay sépare ses messageries applicatives et humaine en deux services - Actualités RT Messagerie

Solvay sépare ses messageries applicatives et humaine en deux services

le 14/11/2012, par Thierry Lévy Abégnoli, Messagerie, 309 mots

Afin de séparer les messages d'origines applicative et humaine, Solvay a confié à un service hébergé par Retarus, l'envoi des emails générés par son ERP SAP. Les messages des utilisateurs transitent eux, par Google Apps.

Solvay sépare ses messageries applicatives et humaine en deux services

La messagerie est un service critique pour la réussite d'une entreprise. Le groupe industriel Solvay a d'abord lancé en 2010, un projet de migration de sa messagerie, depuis une infrastructure interne basée sur Exchange de Microsoft, vers le service SaaS Google Apps. 

Aussi bien d'un point de vue contractuel que technique, Google Apps, réservé aux utilisateurs, ne pouvait gérer et assurer l'aiguillage des messages applicatifs émis par l'ERP du groupe déployé avec SAP.

Or, quelque 120 applications SAP envoient automatiquement des e-mails qu'il s'agisse des  factures, des messages d'alerte de l'infrastructure technique ou des documents de transport. Cela représente 350 000 messages par mois. « Cela posait un vrai problème de qualité de service car ces emails ne devaient pas perturber la messagerie des utilisateurs », précise Patrick Brandner, service delivery manager, application hosting chez Solvay.

120 applications SAP envoient 350 000 e-mails par mois

La solution a consisté recourir à un service sur-mesure hébergé par Retarus. Ce service se présente sous la forme d'une infrastructure de messagerie SMTP standard, avec une fonction d'équilibrage de charge et une montée en charge continue, gérée par le prestataire.

Elle a été déployée à l'échelle mondiale en mode big bang. « La montée en charge est le point fort de cette solution qui présente l'avantage d'assurer une séparation complète entre les e-mails applicatifs et ceux des utilisateurs », explique Patrick Brandner.

Les emails applicatifs transitent désormais de SAP (via la passerelle de communication SAP RFC) vers le serveur de messagerie Retarus. Celui-ci ne les conserve pas mais se comporte simplement en buffer, autrement dit en file d'attente.

L'entreprise a témoigné à l'occasion de la convention annuelle de l'USF (association des Utilisateurs de SAP Francophones) à Dijon les 3 et 4 octobre 2012.

En savoir plus

- 8 octobre 2012 : Le Big Data cet inconnu, axe de la Convention USF 2012

Interview de Patrick Bergougnou, Pdg de Cirpack

Réaliser des échanges sans qu'aucun plugin ne soit nécessaire, tel est l'avantage du WebRTC (Web Real-Time Communication, pour : communication web en temps réel). Les grands opérateurs s'y intéressent de près...

le 05/05/2015, par Didier Barathon, 537 mots

StarLeaf se développe en France pour bousculer le marché de la...

Skype, Lync, Webex, Chromebox for meetings, plusieurs solutions de grands acteurs tentent de simplifier la visioconférence. Avec son profil de start-up, l'anglais StarLeaf a l'intention de les...

le 24/04/2015, par Didier Barathon, 363 mots

AT&T entrouvre la porte aux plateformes UC comme Lync ou Jabber

AT&T a lancé jeudi « UC Federation service » qui autorise une communication ouverte, avec des plates- formes de communication unifiées externes, à certaines conditions. Cette initiative d'ATT permet...

le 23/01/2015, par Stephen Lawson, adaptation Didier Barathon, 387 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »