TF1 écrase le Web de ses vidéos

le 13/02/2013, par Jean Pierre Blettner, Convergence, 365 mots

La vidéo à la demande de TF1 dépasse largement en audience celles de France Télévisions et de M6. Mais TF1 fait pâle figure face à Youtube, ce qui entraîne des conséquences dans la manière de gérer les spots de publicité.

TF1 écrase le Web de ses vidéos

Parmi les chaînes de télévision traditionnelles en France, TF1 est sans conteste la marque la plus puissante en matière de programmes vidéos sur internet. En décembre 2012, selon Médiamétrie, TF1 sur son site de vidéos à la demande a attiré 8,3 millions de vidéonautes uniques.

C'est deux fois plus que France Télévisions (3,7 millions de vidéonautes) et c'est trois fois plus que M6 avec 2,8 millions. L'écart de TF1 avec ses concurrents est encore plus marqué lorsqu'il s'agit du nombre de vidéos vues en décembre dernier.

TF1 aura diffusé 59,9 millions de vidéos, c'est 3 fois plus que France Télévisions et c'est quasiment 5 fois plus de vidéos que sur M6. Toutes ces vidéos auront gardé au total, les spectateurs 14 millions d'heures devant leur PC, mobile ou tablette chez TF1, c'est 5 fois plus que France Télévisions et trois fois plus de temps que chez M6.

Les couloirs de publicité sur TF1 face à Youtube ...



Les couloirs de publicité de TF1 face à Youtube

Ceci dit, comparé à Youtube, en revanche, TF1 fait pâle figure. Youtube est crédité de 26,7 millions de vidéonautes uniques, c'est trois fois plus que TF1. Et c'est 34 fois plus de vidéos vues sur Youtube que sur TF1. Ce n'est toutefois que six fois plus de temps passé devant Youtube que sur TF1, car les vidéos de Youtube sont nettement plus courtes que celles de TF1.

Cette masse de vidéos vues sur Youtube explique le fait que la publicité y soit moins intrusive que sur les sites de vidéos des chaines classiques. La publicité y est courte et optionnelle au bout de 3 ou 4 secondes. Alors que sur TF1 elle n'en finit plus.

L'affichage de TF1 stoppe même le décompte des minutes de publicité lorsque l'internaute passe la fenêtre du navigateur en arrière plan, histoire de passer le temps en faisant quelque chose d'utile durant ce déluge de publicité.  « Nous avons nettement moins de vidéos vues que Youtube » reconnaît un cadre de TF1 pour expliquer cette durée supérieure de la publicité

Juniper et Lenovo préparent une solution commune d'hyperconvergence

Lenovo ajoute une troisième corde à son arc, après les PC, puis les serveurs, voici les datacenters et les solutions d'hyperconvergence. Une annonce faite la même semaine que celles de HP qui ambitionne de...

le 14/03/2016, par Chris Joueur / IDG News Service (adapté par Didier Barathon), 380 mots

Cisco annonce une nouvelle solution de connexion pour l'Internet des...

Cisco Live Europe s'est tenu un mois après le sommet de Davos, rien de commun entre les deux, sauf le thème de la transformation digitale. Toutefois, celle-ci paraît difficile à engager pour beaucoup...

le 19/02/2016, par Zeus Kerravala / IDG News Service (adapté par Didier Barathon), 681 mots

Pourquoi les clients de VCE ne doivent pas avoir peur de la fusion...

Le rachat d'EMC et de ses filiales par Dell en 2015 pour la somme colossale de 67 milliards de dollars laisse place à plusieurs interrogations. La principale concerne, dans le domaine de l'infrastructure, la...

le 29/01/2016, par Zeus Kerravala / Network World (adapté par Didier Barathon), 523 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »