UnivCloud, cloud souverain privé, achève sa phase de tests - Actualités RT Cloud / Virtualisation

UnivCloud, cloud souverain privé, achève sa phase de tests

le 02/10/2013, par Didier Barathon, Cloud / Virtualisation, 472 mots

Il n'y a pas que les entreprises privées à pouvoir s'intéresser au cloud souverain, le monde universitaire peaufine lui aussi son projet. Dévoilé hier, UnivCloud est co-piloté par Cofély Ineo, c'est un cloud privé communautaire qui vise plus de 600 000 utilisateurs.

UnivCloud,  cloud souverain privé, achève sa phase de tests

UnivCloud est un consortium fondé par l'Université Numérique d'Ile-de-France (*) et Cofely Ineo, les deux co-pilotes. Il doit doter les universités parisiennes d'un cloud privé avec des cours en ligne, des vidéos, des espaces de stockage, des espaces collaboratifs pour un public estimé à plus de 600 000 utilisateurs, étudiants et personnels des universités (le tiers du monde universitaire en France). C'est en termes universitaires un profond changement dans l'accès au savoir, bientôt possible à distance, à la demande, facturé à l'usage. Il concerne aussi les administrations des universités dans leur informatique de gestion (les applications sont actuellement mutualisées mais pas encore en mode cloud) et pourrait s'ouvrir au grand public pour un accès au savoir universitaire.

Côté informatique le projet est également d'envergure. En octobre 2011, le choix d'Ineo a permis au projet de prendre forme. Aujourd'hui, le démonstrateur a validé le projet. C'est une première version qui a fonctionné entre l'université de Paris-Descartes et celle d'Evry. Toutes les fonctionnalités voulues étaient présentes dans cette phase et ont pu être validées. Avec un datacenter situé en France, d'où la dénomination  de « cloud souverain ». Chaque DSI de chaque université concernée gardant son autonomie et sa base de données LDAP.

Trois start-ups françaises

Cofely Ineo s'est entouré à la fois de partenaires industriels et de start-ups françaises. On retrouve ainsi le trio Cisco pour les aspects réseau, VMware pour la couche de virtualisation ainsi qu'OpenStack, et EMC pour la partie stockage. Mais on découvre aussi trois sociétés françaises. Activeeon est issu de l'Inria et développe nous explique son fondateur Denis Caromel le logiciel Proactiv pour le calcul distribué. Cedexis est un spécialiste de l'analyse du trafic Internet. Up'Generation assure la partie services clients du projet. Cofely Ineo a également développé avec ses partenaires universitaires le catalogue de services, le superviseur et la partie sécurité.

Recherche de financements

Cette première phase a pris 21 mois au consortium. Une autre étape doit s'engager, celle du déploiement. Elle nécessite comme devait le préciser Philippe Boutry, président de Paris 1 Pantheon Sorbonne l'étude du modèle économique et la recherche de financements. La Caisse des dépôts et le Contrat de plan Etat-Région sont sollicités. Normalement, cette deuxième phase ne devrait prendre que quelques mois et déboucher sur des appels d'offres pour réaliser le projet final. Ensuite viendra le temps de l'interconnexion avec les autres universités françaises. Une troisième étape. Mais là c'est au Ministère de l'enseignement supérieur d'intervenir.

(*) Lancée en 2003, l'Université Numérique Paris Ile-de-France associe 36 établissements décidés à mutualiser leurs structures et leurs développements pour le numérique. C'est Thierry Bedouin (en photo) qui présente actuellement le projet UnivCloud au nom de ses collègues et du consortium.

 

 

 

Génèse d'un projet

Le 15 février 2011, un appel à projet était lancé, dans le cadre du Grand emprunt, pour le développement de l'économie numérique. Il comprenait trois volets : le cloud computing, la e-santé, la e-education. Dans le volet cloud computing, cinq projets devaient être retenus sur les 18 présentés, et parmi ces 5, celui porté par Inoéo pour les universités. Ces 5 projets recevaient une enveloppe globale de 19 millions d'euros (dans le cadre des investissements d'avenir)  mais représentent 50 ME en R&D.

Un deuxième appel à projets sur le cloud computing et dans le cadre des investissements d'avenir a vu le jour en 2012.

Ces 5 projets se nomment : CloudForce porté par Orange Labs, CloudPort porté par la PME Prologue, Magellan porté par Bull, Nu@ge porté par la PME Non Stop Systems, UnivCloud porté par INEO

 

 

 

 

Vodafone prépare un service de cloud privé virtuel pour les PME

Les PME qui veulent s'étendre à l'international veulent bénéficier de services de cloud dédiés capables de les suivre dans leur expansion. Des services qui soient accessibles en termes de prix et fiables en...

le 18/03/2016, par Peter Sayer / IDG News Service (adapté par Didier Barathon), 450 mots

Deutsche Telekom lance une offre de cloud public pour toute l'Europe

Comme prévu, l'opérateur historique allemand a lancé son offre de cloud public lors du Cebit, lundi. Cette offre vise ouvertement AWS, elle est réalisée en association avec Huawei qui fournit les serveurs....

le 15/03/2016, par Didier Barathon, 410 mots

euNetworks relie 240 datacenters en Europe et se développe en France

Les opérateurs d'infrastructure indépendants luttent pour leur indépendance face à la concurrence des grands opérateurs et aux tentatives de rachat dont ils sont l'objet. euNetworks est un opérateur de réseau...

le 08/02/2016, par Didier Barathon, 378 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »