USB 3.0 : des gains masqués par les limites des portables actuels - Actualités RT Stockage

USB 3.0 : des gains masqués par les limites des portables actuels

le 11/05/2010, par Jean Elyan, avec IDG NS, Stockage, 520 mots

L'USB 3.0 est sans aucun doute une interface d'avenir, mais des essais effectués par Techworld suggèrent que les utilisateurs de portables en particulier, auront sans doute besoin de mettre à niveau leur matériel pour pouvoir bénéficier de ses performances, notamment comparé aux technologies actuelles comme l'eSATA.

USB 3.0 : des gains masqués par les limites des portables actuels

Le test effectué par Techworld a consisté à brancher un disque dur externe Freecom XS 3.0 USB 3.0 à un portable double coeurs équipé de l'Express Card USB 3.0 de la marque. Le débit a été calculé sur la base du temps mis par le lecteur pour copier un grand nombre de fichiers vidéo et d'images depuis et vers le portable, de manière à reproduire la façon dont le lecteur serait effectivement utilisé et simuler en particulier des fonctions de sauvegarde de données.

Auparavant, l'équipe de Techworld avait établi un test en USB 2.0 pour servir de base comparative. Ainsi, en USB 2.0, le disque Freecom XS a atteint un débit moyen de 18,7 Mb/s en lecture et de 11,1Mb/s seulement en écriture, bien en deçà du maximum théorique de l'USB 2.0, mais en accord avec les vitesses de transfert généralement observées sur des ordinateurs portables de milieu de gamme. En mode USB 3.0, ce même disque a atteint les 36,6 Mb/s en lecture et une vitesse légèrement plus lente en écriture, bien que le test mentionne une fluctuation assez forte, peut-être à cause du pilote NEC fourni avec le lecteur. Mais la différence relative importe plus ici que les chiffres absolus, fonctions d'une série de facteurs y compris ceux dus aux performances globales du système.

Crédits photo : D.R.

Au final, il s'avère que pour les utilisateurs de portables, le gain de performance de l'USB 3.0 n'est pas spectaculaire, même si elle atteint deux fois la vitesse de l'USB 2.0. En effet, face à un disque dur eSATA (external SATA) de marque LG, le type d'interface que l'on retrouve sur de nombreux ordinateurs portables haut de gamme, les gains sont beaucoup moins significatifs. La copie des fichiers tests sur le disque externe eSATA a atteint des débits de 32,5 Mb/s en lecture, et de 29,7 Mb/s en écriture, donc pas beaucoup moins rapide que l'USB 3.0 sur ce matériel. Dans certains cas, les taux de transferts mesurés ont même été équivalents.

Les ingénieurs de Freecom ont convenu que sur les systèmes actuels, l'USB 3.0 était freiné par un certain nombre de goulets d'étranglement, en particulier sur les ordinateurs portables qui utilisent généralement des disques durs internes plus lents. L'avènement de l'USB 3.0 sera vraiment complet lorsqu'il sera associé aux disques SATA 3.0 à venir ou même aux disques SSD, offrant  des taux de transferts de données plus élevés, et lorsqu'il disposera de ports USB 3.0 intégrés, libérés d'une interface lente, comme la carte Express, et enfin avec des pilotes et des contrôleurs de meilleure qualité.
Dans la mesure où peu, voire aucun utilisateur ne dispose actuellement de ces matériels, l'USB 3.0 peut tout de même apporter quelque chose à ceux qui ont besoin de réaliser de gros transferts de données. Quant aux possesseurs de portables, mieux vaut leur conseiller d'attendre la prochaine génération de micro- ordinateurs avant d'investir dans ce type de matériel.

Crédits photo : D.R.

EMC sur le point de racheter Arista et Brocade ?

Une fois de plus les feux de la rumeur sont attisés autour d'EMC. Et une fois de plus, on lui prête l'intention de créer une alternative à Cisco. Le cabinet Bernstein Research est l'auteur d'une note cette...

le 20/03/2015, par Jim Duffy, Network World, 445 mots

Le stockage, fer de lance de la division entreprise de Huawei

Huawei veut être présent dans l'IT au sens large, aller vers le cloud computing et le datacenter, avec un catalogue très large.  Il a tenu son grand salon annuel sur le cloud computing a Shangaï mi-septembre...

le 16/10/2014, par Didier Barathon, 769 mots

Hitachi lance son infrastructure cloud en continu

Hitachi investit le datacenter avec de nouvelles offres de stockage virtualisé. Elles se font en liaison avec des partenaires stratégiques tels que Microsoft pour son cloud privé, SAP Hana, VMware et sa...

le 24/04/2014, par Brian Karlovsky, IDG NS, 483 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »