Virtual Compute Appliance : une virtualisation tout-en-un par Oracle - Actualités RT Infrastructure

Virtual Compute Appliance : une virtualisation tout-en-un par Oracle

le 20/08/2013, par Maryse Gros avec IDG News Service, Infrastructure, 428 mots

La technologie de virtualisation de réseau de Xsigo est mise en oeuvre dans l'appliance Virtual Computer qu'Oracle vient de présenter. Le système de base est tarifé à 265 000 dollars.

Virtual Compute Appliance : une virtualisation tout-en-un par Oracle

Oracle a présenté la semaine dernière son appliance de virtualisation qui associe des serveurs x86 et des systèmes de stockage avec la technologie SDN (software-defined networking) qu'il a acquise l'an dernier en rachetant Xsigo Systems. Sur ce type de systèmes, l'installation et le câblage sont faits en usine par le constructeur, avec l'objectif de simplifier au maximum les tâches de configuration pour les clients et de réduire ainsi la marge d'erreur.

D'autres fournisseurs, comme NetApp et EMC, proposent déjà des systèmes pré-intégrés pour la virtualisation. Mais cette fois encore, Oracle met en avant le fait qu'il possède l'ensemble des solutions de virtualisation qu'il utilise pour cette appliance, ce qui inclut le système d'exploitation, l'hyperviseur et les applications. La « Virtual Compute Appliance » diffère de la famille de serveurs haut de gamme « Exa » d'Oracle. Cette dernière a été mise au point pour offrir une performance maximale, «  tandis que l'appliance de virtualisation est conçue pour être extrêmement facile à utiliser », explique Adam Hawley, directeur produit senior pour les solutions de virtualisation. Cette offre peut exploiter différents OS dont Oracle Linux, Solaris, Red Hat Linux et Windows. 

Des gabarits pour charger les applications

Oracle propose près de 120 gabarits virtuels pour ses applications pour permettre de les charger plus facilement sur la machine. Les besoins en CPU, mémoire et autres ressources requises par les différentes charges de travail sont estimés et le système configure lui-même ces spécifications lorsque les gabarits sont chargés.

Le système de base, dont le prix démarre à 265 000 dollars, selon la tarification publiée par Oracle inclut deux serveurs Xeon deux sockets pour faire tourner le logiciel de gestion, et deux autres pour démarrer l'exploitation. Les clients peuvent ajouter des noeuds de serveurs (jusqu'à 25 dans un rack) qui sont détectés et configurés automatiquement lorsqu'ils sont connectés, indique le fournisseur. La version de base comprend aussi une appliance de stockage ZFS 7320 qui pourra prendre en charge une partie des besoins mais Oracle s'attend à ce que la plupart de ses clients aient également besoin d'une baie de stockage externe. Ce peut être une autre appliance ZFS ou un système iSCSI provenant d'un fournisseur différent.

Deux Fabric Interconnect F1-15s sont reliés à chaque serveur, apportant une connectivité redondante et un débit de 40 Gb/s. Le système comporte aussi deux commutateurs Infiniband pour connecter les autres serveurs dans le rack. Il est préinstallé avec VM et VM Manager d'Oracle et avec le logiciel de Xsigo.

HPE va lancer une offre hyperconvergée

Cisco va entrer sur le marché de l'hyperconvergence en co-développant un produit avec Springpath, HPE se lance également ce mois-ci. Pour IDC c'est un marché qui doit progresser de 60% par an jusqu'en 2019...

le 04/03/2016, par James Nicolai / IDG News Service (adapté par Didier Barathon), 487 mots

Quel avenir pour Juniper, après les rapprochements Cisco/Ericsson et...

Ericsson et Nokia ont engagé des rapprochements qui obligent leurs concurrents à revoir leurs positions. Juniper paraît le plus isolé, mais dispose aussi d'arguments pour  rassurer ses clients.  A peine...

le 12/11/2015, par Jim Duffy / Network World, 692 mots

Cisco et Ericsson signent un partenariat, en particulier pour le SDN...

Au moment où Nokia vient de clore le rachat d'Alcatel-Lucent, Cisco et Ericsson signent un accord de grande envergure. Le secteur se recompose ainsi de deux manières différentes, sous les yeux de leurs grands...

le 10/11/2015, par Jim Duffy, IDG NS, 464 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »