Voix sur IP : Faut-il s'inquiéter du piratage ? - Actualités CSO Hacking

Voix sur IP : Faut-il s'inquiéter du piratage ?

le 28/04/2009, par Vivien Derest, Hacking, 369 mots

A qui la faute en cas de piratage de VoIP ? Un exemple concret : Acropolis Telecom et Lcsp-online se renvoient la balle. LCSP, une société de service en ingénierie informatique à destination des petites et moyennes entreprises, estime avoir été victime d'un piratage dont le montant s'élèverait à 1502,00 €. Cet incident l'oppose aujourd'hui à son opérateur Acropolis Telecom. Pour ce dernier, qui pense aussi qu'il y a eu piratage, LCSP doit d'abord payer puis se faire rembourser par son assurance. LCSP considère que les torts reviennent à Acropolis. Dans tous les cas un serveur mal sécurisé semble être à l'origine du problème. Ce système de Voice over IP, basé sur un IP PBX de Cisco, aurait été installé par le distributeur informatique Azlan. Acropolis dit ne pas avoir participé à l'installation, mais LCSP soutient qu'un technicien d'Acropolis est également intervenu. Quant au piratage en lui-même, il aurait eu lieu pendant un week end, et Acropolis dit y avoir mit fin dès la détection d'une utilisation inhabituelle. Acropolis a alors bloqué la ligne et informé LCSP du piratage. Ce dernier de son côté prétend que l'opérateur n'a rien fait malgré plusieurs alertes, ne coupant la ligne qu'au bout de trois jours. « Les piratages de VoIP sont assez fréquents. En cas de piratage, la société doit payer sa facture puis contacter son assurance pour obtenir un remboursement », affirme Samir Koleilat, Président de l'opérateur Acropolis Telecom. Il cite les exemples d'OpenIP et d'Akinéa, victimes de piratages atteignant 50 000 euros pour le premier, et 19 000 euros pour le second. Tous deux auraient payé leurs factures sans problème. Mais LCSP considère que Acropolis n'a pas pris ses responsabilités et refuse donc d'effectuer son paiement. « Suite à des échanges avec le direction commerciale d'Acropolis Telecom, le seul geste commercial concédé est de pouvoir régler cette somme en plusieurs fois. », termine Frédéric Ichisar de LCSP. Acropolis a aujourd'hui résilié la ligne de LCSP pour non-paiement et suite a plusieurs relances. Ce dernier affirme cependant que cette résiliation a suivi des menaces de procédures juridiques de sa part. Aujourd'hui LCSP envisage de retourner chez France Telecom. Pour l'instant, nous n'avons pas encore reçu d'informations de la part d'Azlan qui pourraient amener une nouvelle vision sur ce qui s'est passé.

Microsoft coutumier des add-on non fonctionnelles et bogées

Vendredi dernier, la firme de Redmond a reconnu qu'elle avait dû réécrire 4 des 13 add-on de sécurité publiées lors du dernier Patch Tuesday. D'après le retour des utilisateurs, même une fois installées, les...

le 18/09/2013, par Gregg Keizer, adaptation Oscar Barthe, 463 mots

Google ne crypte pas efficacement les mots de passe Wi-Fi

Lorsqu'un utilisateur d'Android réalise une sauvegarde de son système, notamment en vue d'une réinitialisation de l'appareil, la firme de Mountain View accède immédiatement au clé de son réseau WiFi privé....

le 18/09/2013, par Oscar Barthe, 367 mots

2 millions de comptes clients de Vodafone Allemagne piratés

Un salarié travaillant pour un prestataire de Vodafone Allemagne est soupçonné d'être à l'origine du vol de données concernant deux millions de clients. Cette affaire n'est pas sans rappeler, par sa...

le 16/09/2013, par Serge LEBLAL, 364 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Jamshid Rezaei

DSI de Mitel

Le DSI de Mitel, Jamshid Rezaei, a adopté le système japonais du Kaizen prônant l'amélioration continue...