L'iPad mini rivalise avec l'iPad, pas avec les tablettes Androïd

le 29/11/2012, par Jean Elyan avec IDG News Service, Terminaux et Systèmes, 331 mots

Avec 55% des tablettes livrées, Apple domine toujours le segment. Mais la concurrence des tablettes sous Android de Google entame un peu plus le succès d'Apple qui résiste avec son iPad mini.

L'iPad mini rivalise avec l'iPad, pas avec les tablettes Androïd

Des statistiques établies par le cabinet d'études ABI Research montrent qu'Apple a maintenu sa place de numéro un sur le marché de la tablette pendant dix trimestres consécutifs.

Cependant, la part de marché d'Apple est passée à 55 % en nombre d'unités vendues, soit le chiffre le plus bas depuis le lancement de l'iPad en 2010. « En introduisant l'iPad mini, plus petit et moins cher que l'iPad, Apple a pour ainsi dire reconnu l'impact possible des tablettes 7 pouces sous Android. Mais dans le même temps, Apple a manqué l'occasion de frapper fort avec un produit surprenant et innovant, à un prix plus étudié, et disponible en cette période de vente la plus importante de l'année » , a déclaré Jeff Orr, senior practice director d'ABI Research. Le cabinet d'étude estime que « l'iPad mini n'a pas empiété sur les parts de marché d'Android, mais qu'il a réduit la demande pour le nouvel iPad 4, poussant le marché à la baisse ». Si bien que la disponibilité limitée des iPad mini pourrait être bienvenue et avoir un effet de relance sur les achats d'iPad en fin d'année.

Plusieurs entreprises ont profité de ces 14 % de parts de marché abandonnées par Apple au cours du trimestre, à commencer par Amazon (avec le Kindle Fire), Google (avec le Nexus 7), et Samsung. Au quatrième trimestre, Samsung, Amazon, et Asus se classent derrière Apple en parts de marché calculées par unités livrées.

Android équipe désormais plus de 44 % des tablettes expédiées. « Le système d'exploitation de Google ayant la préférence de la majorité des constructeurs, il faut s'attendre à ce que l'écosystème Android continue à croître. Cela devrait se traduire par l'apparition de nouveaux fabricants de périphériques, un choix plus large de terminaux sous Android pour atteindre plus de marchés, et plus de développeurs pour créer des applications et valoriser les contenus », a ajouté Jeff Orr.

BlackBerry envisage de céder son activité messagerie

Le 12 août dernier, BlackBerry annonçait la création d'un comité spécial pour trouver une stratégie de survie. Vente 

le 28/08/2013, par D.B., 125 mots

Le clavier reste exigé avec les tablettes tactiles

Selon le cabinet Forrester, deux tiers des professionnels veulent un vrai clavier avec leurs tablettes tactiles. La tablette tactile comporte normalement un clavier virtuel sur l'écran lorsqu'il est nécessaire ...

le 26/08/2013, par Bertrand LEMAIRE, 207 mots

Smartphone sous Ubuntu : échec du financement du projet

La campagne de levée de fonds pour produire le smartphone Edge sous Ubuntu n'a pas abouti Canonical n'a pu réunir que 13 millions de dollars auprès des internautes alors qu'il  comptait sur 32 millions de dolla...

le 23/08/2013, par Véronique Arène avec IDG News Service, 339 mots

Dernier dossier

Pourquoi l'Internet des objets est une technologie de rupture

L'internet des objets (IoT, Internet of things) sera partout. Selon le Gartner, d'ici à 2020 il représentera un marché de 300 milliards de dollars, avec plus de 26 milliards de périphériques installés. Aujourd'hui, nous n'utilisons « que » 7,3 milliards de smartphones, de tablettes ou de PC. L'IoT se confrontera à d'autres technologies de rupture :...

Dernier entretien

Exclusif

Michael Dell, CEO de Dell

"Le SDN c'est aussi pour les ETI et les PME"