Cloud : les premiers utilisateurs satisfaits - Le Cloud Amazon, une solution privilégiée par les entreprises en croissance - RT Infrastructure

Le Cloud Amazon, une solution privilégiée par les entreprises en croissance

Dossier par Johanna Godet, 785 mots

Au cours d'une conférence organisée le 3 mai dernier, des utilisateurs d'Amazon Web Services ont fait le point sur les atouts et les inconvénients du Cloud computing. Le résultat est globalement positif pour ces sociétés qui ont majoritairement dû faire face à une problématique de croissance.

Le Cloud Amazon, une solution privilégiée par les entreprises en croissance Lors de la conférence « Paris User Group » organisée par la société de conseil Ysance le 3 mai dernier, des entreprises telles que Voyages-sncf.com et Maporama ont fait part de leur retour d'expérience sur l'adoption du cloud computing.

Le retour des utilisateurs d'Amazon Web Services est globalement positif. La rapidité de prise en main, la souplesse, l'évolutivité et le  niveau de sécurité sont cités comme des atouts mais avec des bémols selon les intervenants. Nombre d'entreprises ayant des sites en ligne se tournent vers le cloud computing pour faire face à une forte croissance de leur trafic ou pour des tests de charge.

Cédric Despres, Responsable Edition Logicielle chez Voyages-sncf.com, a témoigné. Voyages-sncf.com est le premier site de commerce électronique français et doit faire face à des contraintes de disponibilité, sachant que chaque jour 300 000 ventes sont réalisées. La société travaille avec l'hébergeur SNCF, sa maison mère qui dispose de ses propres salles de serveurs. Mais pour gérer des projets de recherche et de développement concernant le site internet, l'entreprise a choisi, en 2009, de tenter l'usage d'Amazon Web Services.


Pour autant, l'entreprise n'envisage pas à ce jour de ...

Photo : Cédric Despres, Responsable Edition Logicielle chez Voyages-sncf.com, lors de son intervention le 3 mai (D.R.)


...généraliser le cloud pour un usage en production. Actuellement, le cloud ne concerne que la partie test des applications car même si la confidentialité des données ne pose aucun problème, les informations ne concernant que des données tarifaires publiques, selon Cédric Despres : « il est difficile de convaincre notre maison mère car avec le cloud on ne contrôle rien, on ne peut pas appuyer sur le bouton off ». Il précise qu'il y aura néanmoins une phase intermédiaire durant laquelle les équipes de Voyages-SNCF passeront par la virtualisation de leurs applications sur les machines existantes.

Après un an d'utilisation, Cédric Despres fait le point. Le bilan est plutôt positif. Il insiste sur la « souplesse de prise en main », étant donné qu'il n'a fallu qu'une semaine pour déployer la plateforme de test. Il ajoute que « c'est du virtuel, il n'y a pas de fils à connecter, nous avons juste à choisir sur internet les machines que nous voulons créer ».

Il pointe un autre atout pour les entreprises qui ne seraient pas certaines de se lancer totalement dans le cloud. Si elles décident d'abandonner après la phase de tests, elles disposent malgré tout des scripts et du détail de fonctionnement et d'informations sur la performance des machines au sein du cloud. De quoi en tirer des enseignements pour optimiser leurs coûts.

Dans le cas du site Voyages-sncf.com, selon Cédric Despres il y a eu « de meilleurs résultats de performance sur Amazon Web Services que sur l'hébergement traditionnel, ce qui a permis d'améliorer la rapidité de notre hébergement traditionnel ». Néanmoins, Cédric Despres évoque plusieurs inconvénients, ...


...à savoir les écarts de performances d'une plate-forme à l'autre en raison de l'utilisation de processeurs différents d'une période à l'autre au sein du Cloud, car il n'y a pas de visibilité sur les machines physiques louées, ainsi qu'un manque de visibilité sur les performances I/O des disques et du réseau.

Pour Eudes du Rivau, CTO (Chief Technology Officer) de la société de mappographie (localisation sur des cartes géographiques) Maporama, le bilan est également positif. Il précise qu'« une fois qu'on a découvert Amazon on est à peu près convaincu. » Maporama a choisi le Cloud en réponse à un besoin de croissance.

Le Cloud a effectivement l'avantage d'éviter d'investir dans de nouvelles machines. Grâce à AWS, le processus de sauvegarde et de restauration est facilité et plus robuste. Il ajoute : « de plus, nous n'avons plus besoin de nous soucier du firewall car tout est confié à AWS ».

Eudes de Rivau apprécie surtout la flexibilité du Cloud lorsque l'entreprise a besoin de louer de nouvelles machines et reconnaît la fiabilité assurée par AWS. Il déclare en outre que « grâce à ce projet, il maîtrise beaucoup mieux son budget de fonctionnement. » En revanche, pour le CTO de Maporama, AWS n'est pas tout-à-fait au point pour de larges bases de données et ne propose pas un outil de supervision complet qui satisfasse à leurs besoins. Maporama utilise donc son propre outil en parallèle de la solution d'AWS.

D'autres sociétés, IT4Control, Blogbang, Silentale, Cafe.com et IG technologie étaient également présentes lors de cette conférence. Leurs points de vue sur la solution d'Amazon Web Services rejoignent les témoignages de Voyages-sncf.com et de Maporama.

Sommaire du dossier