Communications unifiées : trois entreprises témoignent - Le groupe de travail temporaire Randstad adepte de la visioconférence en IP sur le poste de travail -

Le groupe de travail temporaire Randstad adepte de la visioconférence en IP sur le poste de travail

Dossier par Jean Pierre Blettner, 716 mots

Le groupe Randstad a déployé la ToIP sur 120 agences de 4 à 5 personnes. Les équipes utilisent les outils de visioconférence associés mais ne sont pas intéressées par la messagerie instantanée ni le serveur de présence.

Le groupe Randstad est le troisième acteur mondial sur le marché des ressources humaines, fondé aux Pays-Bas il y a 45 ans. Il emploie 15 380 collaborateurs dans 20 pays et 312 300 intérimaires par jour. Randstad s'est implanté en France en 1973 et employait 800 collaborateurs en 2006. Le groupe fait face à de nouveaux défis avec la fusion actuelle des systèmes d'information entre Randstad et VediorBis, le premier finalisant l'acquisition du second.

Randstad a opté pour la téléphonie sur IP en 2005. « Ce serait à refaire, j'agirais à l'identique, même si à l'époque il y avait un manque de compétences chez les intégrateurs, et que cela a été compliqué en mettre en place. Mais une fois que quelques agences ont été déployées, ça va plus vite » , résume Rémy Bailly, directeur des systèmes d'information.

Les fonctions associées à la ToIP
Le DSI s'est impliqué dans ce projet très télécoms et réseau qu'il souhaitait voir aboutir. Il a étudié de près tous les atouts associés à la ToIP :

- fonctions de centres d'appels : remontée automatique de la fiche client, « clic-to-call »,

- travail collaboratif : visio conférence, et partage de documents),

- communications unifiées : serveur de présence, messagerie instantanée,

- mobilité : téléphonie sur Wifi.

Le déclencheur du passage à la ToIP a été la nécessité de raccorder un bureau d'une douzaine de personnes présent à proximité du siège de Randstad, en région parisienne. « Le raccordement de 12 postes téléphoniques et la nécessité de tirer une fibre optique spécifique pour l'informatique aboutissaient à un coût tel que l'on pouvait payer le passage à la téléphonie sur IP », explique Rémy Bailly.

L'architecture retenue est classique. Un serveur IPBX central, installé au siège de Randstad, irrigue 120 agences en France. Débuté en 2005, le déploiement s'est achevé durant les vacances d'été de 2008. Les agences regroupent de 4 à 5 personnes, et sont équipées en téléphones IP.

Elles sont raccordées sur le coeur de réseau en SDSL via ...



... des routeurs IP. Ces routeurs assurent également la communication avec le réseau téléphonique classique pour les appels locaux.

Le choix de Randstad s'est porté sur du matériel Cisco.

Des difficultés à régler la qualité de service
« Notre coeur de réseau est déjà réalisé avec du matériel de ce constructeur, et nous voulions un seul fournisseur afin de mieux gérer la qualité de service. Nous avons d'ailleurs eu des difficultés à régler la qualité de service sur le réseau de notre opérateur », précise Rémy Bailly.

L'attention portée par le DSI aux fonctions associées à la téléphonie sur IP, a abouti à mettre en service certaines possibilités plutôt que d'autres.

« Nous avons déployé la visioconférence sur IP, le partage de documents via IP et le tableau blanc, avec la solution Meeting Place. La visioconférence rencontre un vrai succès au quotidien, car elle est simple à utiliser et s'enclenche automatiquement lors des appels. Il y a aussi des réunions préparées avec du partage de documents, c'est ce que nous voulions afin d'éviter les trop nombreux déplacements dans toutes la France pour seulement une heure ou deux de réunion », constate Rémy Bailly.

Parmi les autres facilités de la ToIP, on citera la terminaison locale d'appels après un routage via le réseau IP de Randstad.

Des difficultés sur la voix sur la wifi
De même, on peut évoquer la fonction mobilité mise en oeuvre via des combinés mobiles en Wifi pour une dizaine de personnes au siège de Randstad, en remplacement de téléphones DECT. Le bon fonctionnement du Wifi aura cependant posé deux difficultés : la couverture radio (réalisée via 4 points d'accès) et la sécurité des accès.

Autre atout d'une architecture de ToIP : la facilité des déménagements, de l'ajout ou de la suppression de postes, ou la modification des postes selon les arrivées ou les départs de collaborateurs. « Ceci grâce à l'interconnexion avec l'annuaire Active Directory. Or nous avons beaucoup de déménagements », présente le DSI.

On pourra également citer le fait de connaître les appels en attente au niveau du centre d'appels géré directement par Randstad.

Pas d'adhésion sur les communications unifiées
Enfin, les fonctions de base des communications unifiées : la messagerie instantanée et le serveur de présence ont été testées, sur une maquette mais elles n'ont pas entraîné d'adhésion.

Sommaire du dossier