Green IT : l'informatique poussée au vert permet des économies - Economies et respect de l'environnement - RT Infrastructure

Economies et respect de l'environnement

Dossier par reseaux-telecoms.net, 411 mots

Les responsables IT doivent répondre présents quand leur entreprise engage une démarche éco-responsable. Une négociation permanente s'installe en tenant compte de la responsabilité écologique, de la maîtrise des coûts et des progrès des systèmes d'information.

Le développement durable devient un enjeu majeur pour certaines entreprises. Une démarche qui impacte directement leur informatique. "Nous avons une conscience écologique depuis longtemps et nous l'appliquons à tous les niveaux dans l'entreprise. Le Green IT est l'évolution normale des directions informatiques dans les prochaines années", déclare Christian Grellier, DSI de Bouygues Immobilier.

De même, à la société des transports de l'Agglomération Orléanaise, la SETAO, qui gère des services de bus et de tramways. " La SETAO a inscrit, il y a trois ans, d'être une entreprise verte dans son plan d'entreprise. Elle décline cette philosophie sur l'ensemble de ses directions, dont l'informatique", décrit Olivier Parcollet, chef de Projet à la SETAO. Résultat, "Nous ne réfléchissons plus seulement en rapport prix/performance ou puissance/watt, mais surtout en tonne de CO2 produite", ajoute-t-il.

Idem à la mairie de Chelles (77). " Une direction de l'écologie urbaine a été créée afin d'agir en faveur de la protection de l'environnement, y compris au niveau des TIC", précise René-Yves Labranche, DSI de la mairie. La DSI a généralisé le recyclage des équipements, des batteries de mobiles, des onduleurs, ou des toners, et revu ses infrastructures.


Cependant en France la démarche « verte» débute. Des entreprises planchent sur leur plan d'action. " Chez Air France-KLM, au niveau de la DSI, nous élaborons un plan de bataille Green IT, détaillé pour la fin 2008", confirme Jean-Christophe Lalanne, adjoint au directeur général des systèmes d'information d'Air France. L'institut Gartner table, quant à lui, sur deux à cinq ans avant que le Green IT ne soit largement adopté.

Reste que si l'informatique « verte » a le vent en poupe, elle le doit beaucoup à la réduction des coûts. " Nous avons décidé d'acheter du matériel aux normes européennes intéressantes, mais notre démarche Green, c'est avant tout pour faire des économies d'énergie ", rappelle, réaliste, François-Xavier Rousselin, DSI d'ETO, une société de marketing. De fait, prouver le retour sur investissement des produits Green demeure impératif même dans les entreprises « vertes ».

Quand Bouygues Telecom prône l'usage de la vidéo conférence entre ses équipes, c'est d'abord afin de réduire (de 15%) les frais de déplacement. « Non seulement nous gagnons du temps et nous économisons des frais, mais nous participons à la sauvegarde la planète", résume François Delatouche, directeur immobilier et services collaborateur chez Bouygues Telecom.

Sommaire du dossier