Le futur de Windows dévoilé au CES - Windows 7 - RT Convergence

Windows 7

Dossier par Vincent Delfau, 627 mots

La transformation de Windows s'illustre en premier lieu à travers Seven, le successeur de Vista. Steve Ballmer annonce que « Microsoft transforme Windows de système d'exploitation pour PC en plateforme connectée, une démarche à la frontière des mondes du PC, du téléphone, de la télévision et du cloud.»

Nombreux sont les utilisateurs à avoir placé beaucoup d'espoir dans Windows 7 après avoir essuyé tant de déception avec Vista. Ils pourront se faire une première idée dès le 9 janvier, avec la mise en ligne de la bêta publique du système d'exploitation.

Sur scène, Steve Ballmer a insisté sur la facilité de créer un réseau domestique avec Seven et de partager des vidéos et des musiques entre les différents appareils ainsi connectés, du PC à la télévision. Deux univers en voie de rapprochement, selon Steve Balmer : « Au cours des prochaines années, nous aurons des TV plus sophistiquées et plus connectées, et nous assisterons à la chute de la frontière entre le PC et la télévision. »

Pour Steve Ballmer, pas de doute : Seven sera « le meilleur Windows qui ait jamais existé ». Loin donc de Vista, un OS qui restera dans les annales pour l'interminable liste d'utilisateurs déçus qu'il traîne comme un boulet depuis son lancement, début 2007.

On ne compte ainsi plus les commentaires stigmatisant Vista pour sa lourdeur, son incompatibilité avec certains périphériques ou logiciels conçus pour fonctionner avec XP, son envahissant contrôle des comptes utilisateurs, etc.

Plus léger, moins gourmand

Cette fois c'est donc promis, affirme Microsoft, les leçons du passé ont été tirées et c'est un système d'exploitation aux petits oignons qui attend les utilisateurs. Les impatients qui se jetteront sur la version bêta pourront ainsi vérifier si le groupe de Redmond est dans le vrai quand il affirme que les performances de Seven sont considérablement supérieures à celles de Vista, à machine égale.

Microsoft insiste sur ce point : ......il ne sera pas nécessaire de renouveler son équipement informatique pour profiter de Seven, qui occupera moins d'espace disque et consommera moins de mémoire que son prédécesseur. Windows 7 devrait même être suffisamment léger pour tourner sur des netbooks, indique Microsoft.

De même, l'éditeur rassure sur d'éventuelles incompatibilités matérielles et applicatives : tout ce qui fonctionne avec Vista ne connaîtra aucun problème avec Seven. Les utilisateurs ne devraient alors pas connaître les mêmes migraines que lors du passage de XP à Vista. La remise en cause, notamment, du modèle de pilote logiciel utilisé par Microsoft a été remis en cause entre XP et Vista, et ne subit pas de nouvelle modification avec Seven.

Conséquence de ce qui précède - et donc mauvaise nouvelle pour les utilisateurs de XP qui attendaient le successeur de Vista pour changer d'OS - l'effort à faire pour passer de XP à Seven sera le même que celui pour migrer de XP à Vista.

Les interfaces tactiles
prises en charge

Parmi les autres nouveautés incluses dans Seven figure le support des interfaces tactiles multi-points, une fonction absente de la pré-bêta distribuée en octobre 2008, lors de la conférence PDC. Microsoft indique à ce sujet que Dell et HP ont d'ores et déjà à leur catalogue des machines exploitant cette technologie, qui pourront donc en tirer parti avec Seven.

Reste la question de la date du lancement de Windows Seven en version finale. Si l'éditeur reconnaît à demi-mots que l'idéal serait une sortie permettant d'inonder le marché pour Noël 2009, il se contente officiellement de tabler sur un lancement qui interviendra trois ans après celui de Vista. Soit dans les premiers jours de 2010. Enfin, si certaines rumeurs font état d'une mise à jour gratuite vers Seven pour les acquéreur d'un PC vendu avec Vista après le 1er juillet, Microsoft indique que cette offre n'est qu'au stade de la réflexion. "On ne sait pas ce qu'on va mettre en oeuvre", explique l'éditeur.

Sommaire du dossier