Le software-defined security (SDS) convient aux environnements virtualisés - Combler les lacunes en matière de sécurité - RT Sécurité

Combler les lacunes en matière de sécurité

Dossier par Bob Violino, CSO, 218 mots

Le SDS n'est pas seulement une avancée dans le monde de la sécurité, adaptée aux environnements virtualisés. C'est aussi le moyen de pallier certains dysfonctionnements réseaux et sécurité anciens.

Combler les lacunes en matière de sécurité Un environnement de sécurité défini par le logiciel permet aux organisations de combler les lacunes dans leurs produits existants, tout en permettant un contrôle plus direct de l'infrastructure, en particulier avec le recours croissant à l'informatique en nuage, dit Rich Mogull, analyste et CEO de Securosis, une entreprise de recherche et de conseil sur le sujet.
"Par exemple, vous pouvez identifier instantanément tous les serveurs non gérés, puis automati-quement, soit les mettre en quarantaine, identifier le propriétaire du serveur dans votre logiciel de gestion, ou bien prendre toute autre mesure avec vos outils et vos plates-formes via des API".

Cela permet la création de flux de sécurité, afin de réduire considérablement les tâches manuelles et les coûts opérationnels, tout en aidant à améliorer l'agilité, à augmenter la sécurité pour répondre aux besoins des nouvelles initiatives business de l'entreprise. Cela peut sembler curieux, mais ce sont de vrais exemples pratiques qui ne sont pas de simples fausses promesses de vendeurs. "D'autant plus que la plupart des fournisseurs n'ont aucune idée de la façon dont tout cela fonctionne. Nous voyons bien qu'en matière d'innovation tout se passe avec les utilisateurs eux-mêmes".

Sommaire du dossier