Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ? - Trois point essentiels : le prix, Linux, la portabilité - RT Réseaux

Trois point essentiels : le prix, Linux, la portabilité

Dossier par David Newman, Network World, 709 mots

L'intérêt de cette enquête est de savoir en quoi ces white box diffèrent de compétiteurs bien installés, tels que Arista, Brocade, Cisco, Juniper, HP.  De grandes différences existent sur les prix, la configuration et la gestion.

Trois point essentiels : le prix, Linux, la portabilité

Physiquement, l'AS5712 ressemble à beaucoup d'autres commutateurs top-of-rack pour centres de données. Construit autour du silicium Trident2 de Broadcom, il prend en charge jusqu'à 72 interfaces Ethernet 10G, 48 10G Ethernet et six liaisons montantes 40G Ethernet. Nous avons testé les deux, chacune utilisant des câbles en cuivre à faible coût (direct-attach copper cables, DACS) attachés à notre Spirent TestCenter générateur  / analyseur de trafic.

En dehors de DACS ou d'autres émetteurs-récepteurs, Edge-Core vend l'AS5712 par l'intermédiaire de revendeurs à un prix suggéré de 8 898 dollars, incluant un abonnement d'un an à Cumulus Linux. Chaque année supplémentaire de licence et de support 24/7 revient à 999 dollars (prix suggéré). Ces chiffres se comparent favorablement avec, par exemple, un Nexus Cisco 3172, qui commence à 14 000 dollars, avec un montant additionnel de 5 000 dollars pour la couche 3 du support de routage. L'avertissement habituel s'applique ici : le prix est élastique, quelques clients paient le prix catalogue. Le coût final dépend fortement de la quantité, des caractéristiques, de la politique des fournisseurs et d'autres facteurs. Mais, comme un point de départ, les prix catalogue du matériel de base et du logiciel Linux commencent à un point sensiblement inférieur.

C'est vraiment du Linux

Alors que les box réseau fonctionnent sur des systèmes d'exploitation de type Unix, Cumulus Linux est plus étroitement lié à Linux que les offres concurrentes. Cumulus Linux ne fait pas qu'utiliser Linux comme un chargeur de démarrage, il est Linux. Basé sur la distribution Debian, il offre toutes les fonctions possibles de mise en réseau grâce à des outils Linux standard. Son interface de ligne de commande (command-line interface, CLI) est programmée en Bash. Il utilise des outils iproute2 pour la configuration de l'interface, exécute le programme d'arrière-plan quagga pour le routage, et offre une automatisation grâce à des API Linux non modifiées.

En revanche, de nombreux autres fournisseurs de dispositifs de réseau basés sur Linux doivent réécrire largement les fonctions de routage et de commutation et les rendre disponibles à travers CLI ou des API propriétaires.

Cumulus explique qu'il a essayé de faire un Cumulus Linux "aussi ouvert que possible". Presque tous les composants ont le code source disponible sous la licence GNU (General Public License, GPL). La seule exception est switchd, le programme d'arrière-plan développé par Cumulus qui travaille avec la puce Broadcom Trident2, ceci parce que le kit de développement de Broadcom (SDK) est un code source fermé. Des éléments d'EOS d'Arista sont également disponibles sous des licences open-source.

Il est portable

Cumulus Linux diffère également en termes de portabilité. Pour toutes les fonctionnalités des systèmes d'exploitation réseau, y compris les caractéristiques Linux, en compétition, ils se déplacent sur, et uniquement sur, le matériel d'un seul fournisseur. Cumulus Linux fonctionne sur les commutateurs white-box de multiples fournisseurs. La liste des matériels compatibles 10G Ethernet de Cumulus inclut les switchs d'Edge Core (testé ici), Dell, HP, Penguin Computing, Quanta, et Supermicro. Tous ces fournisseurs offrent du matériel de commutation construit autour de la puce Trident2 de Broadcom. C'est similaire au marché du serveur white box, où les systèmes d'exploitation open-source Linux ou BSD courent sur du matériel x86 de nombreux fournisseurs.

La portabilité fonctionne dans les deux sens. Le commutateur Edge-Core exécute un système d'exploitation réseau qui supporte ONIE, Open network install environment. Outre Cumulus Linux, il comprend actuellement le logiciel de Big Switch Networks, le projet ONOS, Pica8 et Pluribus Networks.

Cumulus Linux peut être configuré et géré grâce à l'automatisation et à l'orchestration des outils tels que Ansible, Chef, Puppet et SaltStack. Cumulus a des scripts simples Ansible et Puppet sur son site Internet. La configuration centralisée et le contrôle ne sont pas obligatoires, la gestion d'un seul commutateur à partir d'une programmation Bashpas davantage.

Peut-être que la façon la plus utile de penser à un dispositif de réseau white box est de réaliser qu'il peut être géré exactement de la même manière qu'un serveur. Les gestionnaires de réseaux peuvent apporter des modifications sur une case à la fois à l'invite de Bash ou sur quelques systèmes utilisant des fichiers exécutables rapides  sur des milliers de commutateurs utilisant des logiciels d'orchestration.

Sommaire du dossier