Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ? - L'avenir peut être aux white box - RT Réseaux

L'avenir peut être aux white box

Dossier par David Newman, adaptation DB, 248 mots

Au final, la décision d'adopter la commutation white box dépendra de plusieurs facteurs, y compris l'économie, la familiarité avec Linux, l'investissement en amont dans la formation, la certification, et la dépendance sur des caractéristiques exclusives. N'importe laquelle pourrait être une bonne raison de rester avec les commutateurs propriétaires, au moins pour l'instant.

L'avenir peut être aux white box

Mais nous pensons qu'avant tout, l'économie sera la question majeure, pour une raison simple, « nous avons déjà vu ce film avant ». Il y a quinze à vingt  ans, Linux en tant que produit matériel était plutôt suffisant dans sa volonté d'affronter HP, IBM, et Sun, les fournisseurs bien établis de serveurs propriétaires. Mais le match ne se termine pas de façon favorable pour les titulaires, les serveurs Linux et les white box ont gagné, et le marché du serveur clés en main a implosé, incapable de rivaliser avec du matériel sur étagère ou du logiciel libre ou à faible coût.

Alors, comme maintenant, Linux ne propose pas toutes les fonctionnalités dont les fournisseurs bien établis disposent, il n'a pas eu a sa disposition une aussi grande armée de sorciers bien formés et bien rémunérés. Il n'est pas encore assez simple à déployer partout. Mais rien de tout cela ne sera grave si, comme cela est arrivé avant, les entreprises décident que les white box sous Linux sont crédibles .

Cumulus Linux sur du matériel de type white box offre un aperçu de l'avenir des réseaux d'entreprise : moindre coût, programmabilité plus élevée, plus grande flexibilité et contrôle amélioré.

Sommaire du dossier