Que valent les commutateurs Huawei ? - Multi-diffusion et gestion de réseau - RT Entreprises

Multi-diffusion et gestion de réseau

Dossier par David Newman, adaptation D.B., 499 mots

Pour terminer ce dossier, le test se penche sur deux autres éléments : la multi-diffusion de trafic et la gestion de réseau eSight Standard.

Multi-diffusion et gestion de réseau Lors de la manipulation du trafic en multi-diffusion, le commutateur s'est très bien débrouillé avec les groupes 400 IGMPv3. IL a transmis le trafic à fréquence à tous les groupes sur les ports 48 Gigabit Ethernet  et la latence était relativement faible.

Un autre test de multidiffusion examine la capacité de diffusion de groupe, et les résultats étaient médiocres. Le commutateur peut gérer un maximum de 400 adresses de multi-diffusion de groupe s'il y a des abonnés à tous les groupes sur tous les ports. Cette limite est inférieure à cinq des sept commutateurs similaires à un test Clear Choice mené il y a cinq ans. Huawei assure que son commutateur peut prendre en charge jusqu'à 1.000 groupes de multi-diffusion, et c'est vrai, à condition d'utiliser seulement 16 des ports Ethernet 48 gigabits.

Là encore, c'est vraiment une question de specsmanship (utilisation erronée de données pour réaliser un calcul), et peu susceptible d'être un problème pour la plupart des réseaux de campus. Dans un centre de données, le nombre de groupes de multi-diffusion peut s'élever à plusieurs milliers, dans les réseaux de campus, les chiffres courants sont de l'ordre de la centaine ou (plus probablement) de la dizaine.

La gestion de réseau eSight Standard

Bien que ce soit un test de commutateur, Huawei nous a également demandé d'évaluer eSight Standard Edition, son système de gestion de réseau d'entreprise. Nous avons testé eSight sur une machine virtuelle Windows 2008 Server, hébergée sur un serveur de stockage iX -2212 fourni par iXsystems.

L'utilisation de SNMP et d'ICMP, eSight collecte des données de suivi et de performance de Huawei et de périphériques non Huawei, y compris des modèles spécifiques pour Cisco et même des engins HP/H3C. De manière louable, le système de  management de réseau comprend des modèles prédéfinis pour les tâches courantes comme la CPU suivi et l'utilisation de la mémoire, le trafic de l'interface.

ESight inclut des outils pour la détection automatique, la cartographie et le reporting. Il gère les VPN, l'accès aux bornes, les configurations de périphériques et les licences, et il peut importer des listes de périphériques à partir d'un tableur Excel. Il prend en charge une hiérarchie des utilisateurs de gestion.  Fonctionnellement, cependant, la mise en oeuvre d'eSight pourrait être meilleure. Bien qu'eSight soit basé sur le Web, il ne fonctionne qu'avec les navigateurs Internet Explorer et Firefox, mais pas avec Chrome ou Safari.

Aussi, à la fois dans eSight et dans la CLI du commutateur, il y a plusieurs endroits où il est clair que l'anglais n'était pas la langue maternelle du développeur. Par exemple, lors de la sortie eSight , le NMS (système de management de réseau) pose la question "Etes- vous sûr de vouloir déconnecter? " Bien que ce soit des choses apparemment triviales, sans impact fonctionnel, les apparences comptent. Huawei pourrait améliorer ses perspectives sur les marchés anglo-saxons avec une meilleure pratique de l'anglais dans ses interfaces utilisateur.

Sommaire du dossier