Entretien avec Steve Ballmer, PDG de Microsoft

Steve Ballmer
PDG de Microsoft

le 08/05/2009, par Jean Pierre Blettner avec IDG News Service, RT Terminaux et Systèmes

"L'environnement économique est vraiment dur, dur, dur."

Steve Ballmer

Steve Ballmer, PDG de Microsoft, s'est adressé aux étudiants de Stanford le 6 mai. Les temps sont durs, reconnait-il, mais Apple et Microsoft ont été créés durant des récessions, veut-il rappeler.

C'est un moment difficile quand on quitte l'école et que l'on démarre en entreprise, mais Steve Ballmer, PDG de Microsoft, a fait de son mieux, mercredi 6 mai, afin de réconforter une salle pleine d'étudiants de l'Université de Stanford sur leur avenir.

La tâche est difficile même pour le PDG de Microsoft à la langue bien pendue en particulier après l'annonce de 3000 licenciements cette semaine, mais il a quand même réalisé une excellente prestation.



Les investissements sont en période de basses eaux, a-t-il reconnu, mais il y a encore de l'argent pour les start-up qui ont des idées intelligentes. «Je ne crois pas que la contraction soit si forte que les idées vraiment intéressantes ne trouvent pas de financement", a déclaré Steve Ballmer.

Mais il a dû admettre que la situation est sombre. "C'est vraiment un environnement dur, dur, dur, il n'y a pas de doute à ce sujet", a-t-il dit, s'adressant à 1200 élèves, essentiellement des ingénieurs, dans le cadre d'un cours sur l'esprit d'entreprise.

Steve Ballmer a débuté son discours par une brève leçon d'économie afin d'expliquer comment nous sommes arrivés à cette situation difficile. «Cette situation est arrivée parce que la planète a emprunté beaucoup d'argent", a déclaré Steve Ballmer. "Le monde a trop de dettes." (Au passage, cette vision de la cause de la crise économique mondiale et dédouanant les Etats Unis apparait d'une grande mauvaise foi)

Ceci dit, a-t-il ajouté, Microsoft et Apple ont tous deux été lancés au cours de périodes de récession.

Il a répété son mantra habituel sur le fait qu'il y a beaucoup plus d'innovation à faire dans le logiciel. Son palmarès des technologies à l'heure actuelle : les processeurs multi-coeurs, les « écrans partout » (PC, smartphone et TV), les interfaces naturelles pour les utilisateurs, et tout le contenu qui est en train de devenir numérique.

Il a suscité des rires involontairement quand il a déclaré que les éditeurs de logiciels doivent continuer de faire évoluer leurs produits. "Un produit comme le logiciel est seulement aussi bon que sa dernière version ou ... la suivante », dit-il rapidement, se rappelant que Vista n'a pas été un grand succès. "Oui, je vous remercie, dit-il, répondant aux rires. «Il faut continuer à avancer ..."

Les jeunes années

(Steve Ballmer lors de son allocution, sur fond d'une photo de lui, jeune commercial de Microsoft)

Il a rappelé ses premières années chez Microsoft, en expliquant comment il a abandonné la Stanford Business School, après une année de travail avec Bill Gates chez Microsoft.

«Mes parents ont pensé que j'étais devenu fou ", a-t-il dit. «Mon père m'a demandé :" Mais mon Dieu, qu'est-ce que c'est qu'un logiciel? " et ma mère a dit : "Pourquoi mon Dieu quelqu'un aurait-il besoin de son propre ordinateur?"

Mais la décision de quitter Stanford n'a pas été difficile, car il n'y avait pas un grand risque, a déclaré Steve Ballmer. "Si les choses ne fonctionnaient pas et si Bill m'avait viré, je pouvais toujours revenir à Stanford," dit-il.

Puis les étudiants ont posé des questions. Questionné à propos de Microsoft et des moteurs de recherche, Steve Ballmer a déclaré qu'être à la deuxième place sur un marché a ses avantages.

«Parce que nous ne sommes pas le leader du marché, nous pouvons expérimenter de nouveaux modèles économiques, comme du « cashback », nous n'avons pas à rester enfermé dans l'interface utilisateur actuelle, et nous avons le luxe comme les start up d'essayer de nouvelles choses."

Il s'est déclaré heureux que Microsoft ait essayé d'établir un partenariat avec Yahoo dans la recherche et qu'il y ait toujours une possibilité d'accord. « Il se peut qu'il y ait ou qu'il n'y ait pas de discussions dans ce sens", a-t-il dit, refusant de donner plus d'informations.

En fait, Steve Ballmer pourrait ne pas avoir été dans la Silicon Valley uniquement pour visiter Stanford. Le blog All thing D du Wall Street Journal, citant des sources anonymes, annonçait que Steve Ballmer a prévu une réunion avec Carol Bartz, le PDG de Yahoo.