Entretien avec Bruno Durand, Directeur Général Juniper Europe du Sud

Bruno Durand
Directeur Général Juniper Europe du Sud

le 03/12/2005, par Olivier COREDO, RT Infrastructure

Bruno Durand, Directeur Général Europe du Sud de Juniper revient sur les grandes orientations du groupe.

Bruno Durand

Quels sont les produits qui tirent la croissance chez Juniper ?

L'année dernière, Juniper a réalisé 1,3 milliards de dollars de chiffre d'affaires. A la fin du dernier trimestre nous étions déjà à 1,5 milliards, nous allons donc vraisemblablement finir l'année 2005 à 2 milliards de dollars. La croissance a bondi de 46% sur le dernier trimestre par rapport à 2004. Nous sommes donc en effet sur un marché en forte croissance. Notre marché adressable est de 18 milliards de dollars. Il devrait atteindre 25 milliards d'ici 2008. Tous nos produits tirent la croissance. Le marché des opérateurs est certes actif mais nous enregistrons aussi un très fort développement en entreprise. Ce sont les besoins clients qui tirent la croissance, aussi bien en offre de routage, en accès adsl qu'en firewall, mais aussi en mobilité SSL ou en optimisation de liens Wan.


Que réclament vos clients ?

Avant tout des infrastructures IP fiables. Ils ont des problématiques de performance, de stabilité et de sécurisation de leurs réseaux IP. Le transport IP doit être rapide et fiable. On ne parle plus d'utilisateurs mais de points de terminaisons. Quelqu'il soit, l'accès à toutes applications doit être rapide et sécurisé. Les applications Lan doivent être aussi performantes sous un réseau Wan. On parle de « Webisation ». Le Wan doit avoir le même niveau de performances que le Lan. Nous comptons comme clients 25 des plus gros opérateurs mondiaux. En fait quasiment tous les opérateurs utilisent nos produits. Nous avons aussi des petits nouveaux du monde IP Centrex comme B3G et Ipnotic. La stratégie Infranet de Juniper déployée chez les opérateurs (IP Sphere) se décline en entreprises. Il s'agit de mettre en oeuvre des services IP, de contrôler et d'accélérer les applications.

Sur quels projets travaillez-vous ?

Juniper mise beaucoup sur l'innovation. On communique peu sur ce qu'on va avoir. La grande tendance est de continuer les développements en matière de sécurité, de mobilité et d'optimisation Wan. Nous gardons notre leadership sur l'infrastructure réseau.


A l'instar de Cisco et de ses récents rachats (Digital Fairway, Scientific Atlanta, Cybertrust...), comptez-vous étendre vos compétences ?

Clairement, la priorité de Juniper est de croître de manière organique. Il y a peu le groupe a racheté certains acteurs comme Peribit, Redline ou Funk. Mais ces achats correspondent à la mise en oeuvre d'une stratégie globale. Ce sont des rachats tactiques.

Avez vous d'autres achats en vue ?

J'écoute régulièrement notre CEO. Oui il y aura des rachats, mais priorité est donnée à l'innovation.

Pensez vous que la diversification soit une erreur ?

La diversification n'est pas une erreur si elle fait partie d'une stratégie. Nous mettons en place des infrastructures fiables, performantes et sécurisées. La stratégie de Juniper est d'être le plus performant dans le traitement de l'information. Nous allons donc de la couche de transport la plus simple au traitement d'informations plus complexes. Juniper excelle jusqu'à la couche applicative. Nos rachats nous permettent d'enrichir notre offre. Le dernier rachat de Funk, leader du contrôle d'accès WLAN, le prouve.

Que pensez-vous de la concurrence croissante des constructeurs asiatiques ?

Certains de nos concurrents les rencontrent bien plus que nous. Nous sommes sur un marché à forte complexité technologique, qui nécessite de très importants investissements. Un acteur rentrant ne peut se positionner aussi facilement. Oui, il y a de la place pour ces acteurs mas ils ne sont pas vraiment présents en force sur les marchés de Juniper. Ils innovent sur d'autres marchés. Huawei est par exemple très bien positionné sur la transmission et l'optique.