Entretien avec Olivier Audouze, directeur marketing de Total Immersion

Olivier Audouze
directeur marketing de Total Immersion

le 23/12/2010, par Jean Pierre Blettner, RT Terminaux et Systèmes

« Le cerveau ne fait pas la différence entre les écrans et ce qui est sur scène »

Olivier Audouze

La société Total immersion est un champion de la réalité augmentée. il s'agit d'une  technologie qui consiste à ajouter des informations numériques sur des images de la réalité. Olivier Audouze, son directeur marketing, en fait un média à part entière utilisable aussi bien en salle de conférence, que sur smartphone ou sur PC.  

Question :
vous avez réalisé une présentation bluffante en réalité augmentée pour le groupe industriel Alstom, qui fabrique notamment les rames de TGV. Comment cela fonctionne-t-il ? Que voient les gens présents dans la salle lorsque Patrick Kron, PDG d'Alstom présente le TGV arrivant sur scène ou les métiers de Alstom en 3D comme les barrages hydroélectriques ou les modes de transport ?
Olivier Audouze : la réalité augmentée ce n'est pas de l'holographie. Pour Alstom, la réalité augmentée est présentée sur les écrans géants de la salle. Et il se passe un phénomène psychologique étonnant, c'est que le cerveau ne fait pas la différence entre ce qui est sur la scène et ce qui est sur les écrans. Les gens se souviendront d'avoir vu Patrick Kron faire entrer le TGV sur scène. Nous rajoutons en temps réel les effets 3D sur la vidéo. La présentation avait été scénarisée par Patrick Kron.

Question :
cette solution est-elle uniquement utilisable sur des écrans géants ?
Olivier Audouze : nous avons aussi une offre pour PC ou pour téléphone portable. Pour l'iPhone, elle est disponible sur l'AppStore. Nous l'utilisons par exemple pour le revival de la marque Lustucru. Il y a une reconnaissance automatique du Packaging de Lustucru avec un jeu qui est lancé sur le smartphone quand le paquet est reconnu. Nous l'utilisons aussi sur PC pour la marque d'optique Atol avec la possibilité d'essayer des lunettes devant son écran. On peut réaliser de l'essayage virtuel depuis chez soi. La réalité augmentée est un média à part entière.  Nous avons mené 700 projets de ce type depuis 2 ans et demi.

Question : comment fonctionne votre solution ?
Olivier Audouze : notre technologie repose sur la 3D et la reconnaissance d'image avec son suivi en temps réel, sans marqueur spécifique pour suivre l'image. Nous possédons 17 brevets dans ce domaine. Notre technologie repose sur du tracking d'image en temps réel, c'est-à-dire de la reconnaissance d'image et son suivi dans l'espace en temps réel, sans marqueur spécifique nécessaire. Nous utilisons le ...



... packaging
existant sans devoir y introduire de modification pour le reconnaître.

Question :
combien de temps faut-il pour réaliser un projet de réalité augmentée pour une marque donnée ?
Olivier Audouze : Pour Atol, il nous a fallu 2 à 3 mois de développement entre la signature du contrat et la livraison. Pour Alstom, cela a été un peu plus long, il y avait beaucoup de 3D. Cela a pris 3 mois et demi. Tout dépend de la 3D. Elle représente un travail important pour les aspects vidéo et les sons.

Question : sur quelles plateformes votre solution fonctionne-t-elle ?
Olivier Audouze : nous sommes éditeurs de logiciel et nous travaillons avec 85 partenaires dans le monde. Notre plateforme permet de tout réaliser de A à Z, depuis la reconnaissance de l'image, le tracking de cette image, et le rendering. Pour le rendering, nous travaillons avec Autodesk Maya, un logiciel 3D d'animation et de création d'effets visuels, via  un plugin intégré. La technologie est disponible sur PC sous Linux, Windows ou McIntosh, sur iPhone, et Android. Elle est disponible sous Flash. Nous allons la rendre disponible dans les Set Top Box en 2011-2012. Elle n'occupe quelques Mo.  

Question : un usage naturel de cette technologie ne serait-il pas de la placer sur une console de jeux ? 
Olivier Audouze : Nous n'avons pas souhaité la rendre disponible sur les consoles de Jeux, car c'est un marché compliqué. Pour gagner de l'argent dans le domaine des consoles, il faut être un éditeur de jeux. Microsoft a sa propre offre de réalité augmentée pour sa console. En revanche, nous assurons la promotion de certains jeux avec notre solution.

Question : quelle est la taille de votre société aujourd'hui ?
Olivier Audouze : Total Immersion été créé en 1999. Nous sommes 70 collaborateurs et nous avons des bureaux aux Etats Unis, Londres, Honng Kong, Tokyo et Francfort. Nous réalisons 80% de notre chiffre d'affaires à l'international. La société  réalise des bénéfices. Nous avons eu une croissance de 70% entre 2009 et 2010. Et nous tablons sur une croissance de 50% en 2011. Notre principal concurrent en Europe est l'allemand Metaio, plus tourné vers les usages industriels alors que nous sommes plus tournés vers le marketing.  A nous deux, nous représentons 80% du marché.

Biographie

Olivier Audouze est âgé de 44 ans. Il est titulaire d'une Maîtrise de Physique Appliquée au traitement du signal de l'Université de Dijon et d'un DEA en électronique à l'ENSERG de Grenoble. Avant de rejoindre Total Immersion en tant que directeur marketing, il a occupé des responsabilités techniques et commerciales chez Oracle, Sybase, Cegetel ou Steleus.