Entretien avec Joffrey Jaffeux, consultant chez NEOXIA

Joffrey Jaffeux
consultant chez NEOXIA

le 02/12/2010, par reseaux-telecoms.net, RT Terminaux et Systèmes

"HTML5 va devenir un standard pour les applications d'entreprise et sur les mobiles"

Joffrey Jaffeux

Question : Quels sont les apports du HTML5 ?
Joffrey Jaffeux : Le HTML5 propose une base saine unifiée et enrichie de nombreuses fonctionnalités pour les développements futurs d'applications qui soient compatibles avec les anciennes versions de HTML.  Il est encore en cours d'écriture, mais la montée en puissance des navigateurs et l'explosion du marché du mobile, en feront très prochainement un standard. Il apporte des progrès dans quatre directions : l'évolution vers le web sémantique, la simplification des formulaires, le support du contenu multimédia et les fonctions avancées.

Question : Steve Jobs, patron d'Apple privilégie le HTML5 pour interdire Flash d'Adobe quand il s'agit de multimédia sur ses terminaux iPhone ou iPad. Quels sont les apports du HTML5 en ce qui concerne le multimédia ?
Joffrey Jaffeux : L'une des grandes nouveautés du HTML5 est son support de la vidéo et de l'audio. La vidéo ou l'audio n'ont plus à être encapsulés dans un lecteur flash. Le navigateur est lui même capable d'afficher un lecteur et les contrôles associés à la lecture. Autre élément orienté médias, la balise canvas, permettra de manipuler des images 2D et 3D.

Question : quels sont les apports en ce qui concerne les formulaires ?
Joffrey Jaffeux : Le HTML5 apporte de nombreuses améliorations sur la gestion des formulaires. Elles viendront simplifier le travail des développeurs et améliorer l'expérience utilisateur. On peut citer le support de la validation des formulaires en natif, de nouveaux champs (recherche, slider...) ou encore l'attribut « placeholder » permettant de définir un texte par défaut dans un champ.

Question : quels sont les apports en ce qui concerne le web sémantique ?
Joffrey Jaffeux : Le web sémantique est annoncé comme la prochaine étape majeure du web. HTML5 fait un grand pas dans cette direction. Pour rappel, le web sémantique est un cadre d'échange de données réutilisables par plusieurs entités. C'est ainsi qu'il propose de nouvelles balises ( article, navigation, ... ) qui donnent un sens à chaque bloc de la page. Les « microdata » permettent de donner un sens précis à un mot ou une expression de la page (name, nationality...). On peut également citer les « link relations » qui par l'ajout d'un attribut au lien lui donne un sens (help, licence, external... ). La sémantique pourra par exemple se lier au Drag'n'Drop (glisser/poser),  et l'on peut imaginer qu'un lien déposé dans une zone de l'application soit correctement interprété et enregistré comme étant une référence externe au site, sans que l'utilisateur ait besoin de le notifier.

Question : quelles sont les fonctions avancées ?
Joffrey Jaffeux : A l'aide de javascript, le HTML5 propose de nombreuses fonctions améliorant les capacités des applications (ces fonctions ne sont pas toutes intégrées au HTML5). On dispose ainsi d'une  base de données locale côté client, d'une navigation offline (avec détection du offline), l'envoi de messages « cross domaines », le Drag'n'Drop depuis le bureau (Google montre le chemin en l'utilisant dès aujourd'hui sur ses applications GMAIL et Google Docs), les notifications, la géolocalisation, les ...





... web workers, permettant de réaliser des calculs intensifs sur une page sans ralentir la navigation de l'utilisateur, les web sockets, la communication bi-directionnelle avec le serveur (proche de l'AJAX), l'History API, permettant d'enregistrer les actions de l'utilisateur, etc ...


Question : si je veux utiliser le HTML5 aujourd'hui, est-ce possible ?
Joffrey Jaffeux : Comme bien souvent pour les technologies du web, les navigateurs et leurs différentes versions ne proposent pas un support homogène. Des solutions existent pour combler les lacunes de ces navigateurs et permettent d'exploiter des fonctions standard et avancées du HTML5. Cependant, il faudra encore, dans la majorité des cas, prévoir des solutions alternatives et également doubler la validation des formulaires par une validation côté serveur, comme on le faisait déjà pour les validations javascript. Ces contraintes peuvent être lourdes pour des applications stratégiques d'entreprises utilisant internet explorer (versions 6/7/8) ou d'anciennes versions de firefox, chrome, safari... Mon conseil serait d'utiliser le HTML5 dès maintenant afin de préparer l'avenir mais uniquement dans les cas suivants : applications mobiles pour smartphone bénéficiant de navigateurs avancés, ou pour proposer un confort amélioré aux utilisateurs de vos applications utilisant des navigateurs récents, tout en gardant accessibles les anciennes fonctions.

Question : quels sont les cas d'usage privilégiés du HTML5 ? 
Joffrey Jaffeux : on va pouvoir fournir aux utilisateurs mobiles des applications qui enregistrent en local des informations quand ils sont déconnectés. On pourra améliorer la gestion des documents et d'autres données de l'entreprise en donnant du sens aux données grâce aux fonctions sémantiques d'HTML5. On améliorera l'expérience utilisateur en tirant partie de toutes les avancées offertes par le Drag'n'Drop, les notifications, le contenu éditable, le canvas... On pourra réduire les temps d'attente dans les applications en utilisant les web workers et les web sockets... Et on pourra développer des applications qui offrent l'annulation des actions en utilisant l'history API et permettre ainsi aux utilisateurs de gagner du temps. Le HTML5 est jeune et plein de promesses.  Ses apports changeront radicalement l'ergonomie et les fonctions des applications. Mais il ne vient pas seul, c'est l'ensemble des technologies web qui évoluent (CSS3, Javascript) et dont vous pourrez tirer parti dans vos applications.