Entretien avec Laurent Lafarge, Président de Lucent France

Laurent Lafarge
Président de Lucent France

le 06/02/2006, par Olivier Coredo , RT Infrastructure

Lucent est très engagé dans la mouvance de la Convergence. Laurent Lafarge, le Président de Lucent France, nous explique en quoi la stratégie de l'équipementier est pertinente.

Laurent Lafarge

R&T : Votre stratégie autour de l'IMS est-elle payante ?

Laurent Lafarge : Depuis 18 mois, Lucent a mis en phase toute une stratégie autour de la convergence et de l'architecture IMS (IP Multimedia Subsystem). Notre contribution est modulaire. Nous fournissons des équipements, des applications, de l'ingénierie. Nous allons jusqu'à l'architecture complète NGN Next Génération Network . Parmi les derniers contrats signés, chez Cingular, Bellsouth, Verizon et AT&T (SBC). Beaucoup le sont dans un contexte de convergence fixe-mobile. Ils correspondent notamment à la mise en oeuvre d'applications qui permettent aux opérateurs de réaliser cette convergence de services fixes et mobiles. Nous leur proposons également des solutions d'authentification ou de facturation. Ces services doivent être indépendants de la technologie d'accès ou du terminal, en toute transparence. En Europe, nous conclu un important contrat IMS avec un grand Opérateur que nous allons annoncer prochainement. Enfin, Lucent a installé 77 pilotes IMS chez 16 clients.

R&T : Que proposez vous aux opérateurs ?

L.L : IMS a deux dimensions. Celle des services futurs, applications de convergence telles que la présence, localisation, messagerie unifiée et celle du multimédia IP, voix, vidéo, données.
Pour aborder ce marché, notre architecture repose sur 3 couches successives : toute la partie applicative qui représente la proposition de valeur, ensuite la partie coeur de réseau qui permet de transformer l'architecture (Softswitchs, Media Gateways , session border controller...) et pour finir les serveurs applicatifs de type SIP pour la gestion des sessions. L'infrastructure se transforme progressivement en équipements IP. Le réseau devient peu un peu un réseau de nouvelle génération (NGN). Dans certains cas, nous construisons l'offre avec des partenaires, dans d'autres nous sommes totalement et uniquement garants du services (serveurs de messagerie, de présence, de géo-localisation...).

R&T : Quelle est la valeur ajoutée de Lucent face à ses concurrents ?

L.L : Nous avons une bonne connaissance des réseaux actuels. Nous disposons d'une solide stratégie et d'une vision claire sur l'IMS. Nous sommes capables d'apporter tous les composants de l'architecture. Nous pouvons faire évoluer l'offre sur plusieurs années. Notre savoir faire en ingénierie et intégration dans les domaines du fixe et du mobile est reconnu. Notre position est privilégiée chez les opérateurs. En réseaux mobiles nous allons faire évoluer les HLR ( Home Location Register) en HSS. Dans les réseaux fixes, si nous sommes nombreux à proposer du réseaux tout IP tous n'ont pas la même expertise d'intégration dans des systèmes complexes.

R&T : Quelles sont les applications de la convergence en entreprises ?

L.L : Les applications se développent à l'intérieur et en dehors de l'entreprise. Elle a besoin d'un plan de numérotation unique, de pouvoir joindre ses collaborateurs en tous lieux, d'annuaires centralisés, de services IP Centrex.. De plus en plus, les collaborateurs se connectent à distance. L'accès à l'intranet devient plus linéaire et plus transparent. Il requiert des solutions de nomadisme, d'authentication... Le rythme d'adoption des ces technologies est rapide.

R&T : Sur quelles technologies travaillez-vous ?

L.L : Nous travaillons sur le contrôle de session dans IMS, l'évolution du HLR, le serveur de présence, la messagerie instantanée, et beaucoup sur le Data Gridqui permet de simplifier la gestion des données utilisateurs en offrant une vue unifiée aux applications, quelque soit la source des données.
Les technologies d'accès sont le deuxième registre important de travail, aussi bien dans le fixe que dans le mobile. En fixe, nous mettons au point les évolutions des DSLAM ( Digital Subscriber Line Access Multiplexor). Ils deviennent des noeuds d'accès réseaux multiservices et multi-technologies (MSAN : Mutli Services Access Node). Le client est géré dès l'accès. En radio, nous développons évidemment l'HSDPA et ses évolutions (HSUPA / EU-DCH ). Lucent considère le Wimax comme une technologie parmi d'autres. Nous avons un accord en OEM avec Alvarion. Le MSAN aura une interface Wimax pour transmettre et recevoir des flux.

Qu'est ce que vous mettez en avant pour le 3GSM ?

L.L : Vous allez voir énormément de présentation autour de l'IMS. Des démonstrations de services et d'applications pour le particulier et les professionnels. Nous allons présenter le fameux BSR (Base Station Router) dans lequel la station de base est également un routeur IP. Le BSR permet le déploiement de réseaux mobile entièrement IP. La convergence est difficile à expliquer, il faut la montrer !