Entretien avec Pierre Créau, PDG de Nextiraone

Pierre Créau
PDG de Nextiraone

le 08/03/2006, par Olivier Coredo , RT Infrastructure

Avec l'émergence de la ToIP, les opérateurs migrent vers l'intégration et certains intégrateurs marchent sur les plates bandes des opérateurs. Pierre Créau, PDG de Nextiraone, revient sur la stratégie différenciatrice de l'intégrateur.

Pierre Créau

R&T : Quels sont les axes forts de votre stratégie ?

Pierre Créau : Depuis 2005, notre stratégie est très claire. Elle repose sur trois axes majeurs : les communications IP, la sécurité et les services d'exploitation et d'administration. Le marché change énormément et rapidement. La ToIP connaît un très fort développement, la croissance est supérieure à 50%. Nous avons des clients sur tous les secteurs d'activités, PME et grands comptes. Nous sommes le leader en France. Ces axes importants ne nous font pas oublier des secteurs en fort développement comme le stockage, le travail collaboratif, les réseaux étendus, la mobilité, les applications de centres de contacts et la protection des biens et des personnes.

R&T : Difficile d'être impartial sur vos choix technologiques entre vos trois partenaires Cisco/Alcatel/Nortel ?

P.C. : Au regard de nos achats auprès des constructeurs, nous enregistrons une forte croissance chez nos trois partenaires stratégiques. Alcatel vient récemment de nous récompenser comme meilleur partenaire 2005 dans le domaine des solutions IP en France et en Europe. J'espère que nous allons obtenir également une récompense avec Cisco. Nous cherchons à utiliser au mieux les compétences des partenaires stratégiques pour proposer les solutions et les services les plus pertinents en fonction des besoins du client. Nous sommes, contrairement à la plupart des intégrateurs, une société de services, c'est-à-dire dont la majorité du chiffre d'affaires est du service. Nous cherchons à comprendre le métier de nos clients, leur stratégie, et à leur apporter des services qui optimisent leurs performances, voilà toute la différence. Nous proposons des services d'exploitation et d'administration très intéressants et très ciblés pour les différents segments de clientèle.

R&T : Comment cela se concrétise ?

P.C. : Fin 2005, nous avons segmenté notre offre afin d'adresser plus efficacement le secteur des PME. Elles disposent bien souvent de très peu de compétences en interne. Elles cherchent à augmenter leurs profits et sont très attentives au ROI de leurs projets. Pour répondre à leurs besoins, nous avons lancé les « contrats de progrès » qui les aident dans différents domaines : communication, mobilité, développement, financement, sécurité, protection des biens et des personnes...Nous avons complété cette approche au niveau sectoriel, avec des solutions et des services spécifiques pour les petits hôtels ou les petites collectivés par exemple. Nous sommes aussi capables de proposer des solutions sur mesure à travers des partenariats avec constructeurs et éditeurs de logiciels.

R&T : N'êtes vous pas parfois tenté d'empiéter sur le métier d'opérateur ? Notamment avec des solutions IP Centrex ?

P.C. : Ce sont deux métiers totalement différents ! Nous n'avons pas le désir de devenir opérateur. Nous sommes indépendants des constructeurs et des opérateurs. Un client ne peut pas trouver toutes les réponses à ses problématiques chez un constructeur ou un opérateur. Nous intégrons et proposons des solutions complètes. Certains opérateurs subissent une très forte pression sur des segments de marché, ils se positionnent sur des métiers qui ne sont pas les leurs. Nous conseillons à nos clients d'être très vigilants. C'est très dangereux de se trouver pieds et points liés à un opérateur pour l'ensemble de ses solutions de communication ! En revanche, nous nous allions ponctuellement à des opérateurs selon les segments de marché ou les projets. Dernièrement, nous avons fait des offres IP Centrex à nos clients, mais ces solutions sont encore marginales Nous pouvons en revanche proposer des services d'exploitation et d'administration aux clients, ce qui peut leur éviter de faire des investissements tout en ayant des services très adaptés.


R&T : Quels sont vos objectifs de croissance ?

P.C. : En 2005, nous avons enregistré une très forte croissance sur les communications IP, l'infrastructure, la sécurité et les services d'exploitation. Notre objectif est d'être numéro un sur tous nos marchés. Notre ambition est de prendre le leadership sur l'infrastructure de réseau et la sécurité d'ici 2008, seuls domaines où nous ne sommes pas encore leader aujourd'hui. Je suis très confiant, nous allons y arriver car nous avons les bonnes équipes, la compétence, le savoir-faire et la volonté de réussir...