Entretien avec Jean-Paul Rivière, PDG de l'opérateur Altitude Télécom

Jean-Paul Rivière
PDG de l'opérateur Altitude Télécom

le 19/08/2008, par Jean Pierre Blettner, RT Wifi/Wimax/Wibro

Nous ouvrirons un service Wimax concurrent de la 3G début 2009 à Rouen. Nous nous préparons à récupérer le maximum de fréquences pour le Wimax mobile.

Jean-Paul Rivière

Réseaux et télécoms : Quels sont les usages privilégiés du Wimax en France ?
Jean-Paul Rivière : Nous avons toujours dit qu'il y a deux marchés pour le Wimax. Le premier est la couverture à haut débit des zones à haute densité de population, les zones dites "noires". Le Wimax offre alors du 2 Mbit/s sur un PC portable utilisé en nomadisme. Le second marché est le complément de l'ADSL dans les zones "blanches". Nous sommes présents sur ces deux marchés.

Réseaux et télécoms : Vous ne fournissez actuellement que la couverture de zones blanches ?
Jean-Paul Rivière : La majorité de nos contrats concernent des déploiements en zones blanches. Mais nous allons ouvrir un service de nomadisme en Wimax concurrent des réseaux mobiles 3G sur la ville de Rouen, une zone "noire". Le réseau sera opérationnel à la fin de 2008. Les premiers clients commerciaux arriveront en Janvier 2009. Nous proposerons des cartes Wimax d'origine taïwanaise pour les PC portables, au standard 802.16e. Nous commençons à recevoir ce type de cartes, dont les composants ne sont pas d'origine Intel.

Réseaux et télécoms : le Wimax est-il adapté à la mobilité ?
Jean-Paul Rivière : Les fréquences de 3,5 Ghz utilisées en France ne conviennent pas à la mobilité. Le taux de coupure est supérieur à celui du GSM. Mais dans 90% des usages, la mobilité n'est que du simple nomadisme et il n'y aura pas de coupure. Nous pensons que le Wimax va marcher incomparablement mieux que la 3G et sera moins cher. Nous proposerons un forfait voix-données-visio, avec de la téléphonie sur IP. Avec la 3G, la voix et les données figurent dans des offres séparées. Notre offre sera globale et forfaitaire.

Réseaux et télécoms : Quels équipements avez-vous retenu pour vos réseaux Wimax ?
Jean-Paul Rivière : 90% de nos installations sont conformes au standard 802.16e, et nous visons 600 stations de base pour la fin de 2008. Nous avons déjà 300 stations de base d'origine Alvarion et nous sommes en négociation avec un nouveau fournisseur. A Rouen, nous intégrons les bornes Wimax en 802.16e sur les lampadaires. Trente à quarante lampadaires sont équipés pour des services de vidéo-surveillance ou de télé-signalisation. Le réseau sera complété pour du nomadisme.

Réseaux et télécoms : Qui sont vos clients ?
Jean-Paul Rivière : Il s'agit à 50% d'entreprises et à 50% de particuliers. Nous les équipons avec un équipement de réception identique (CPE), facturé 300 €. La majorité de nos contrats Wimax sont partiellement aidés, car il s'agit de déploiement en zones blanches.

Réseaux et télécoms : Les fréquences du Wimax en France sont inadaptées pour un usage en mobilité. La situation peut-elle évoluer ?
Jean-Paul Rivière : Les abonnements de mobilité devraient reposer sur des fréquences hautes et basses. L'Arcep (NDLR : Autorité de régulation des télécoms) va mettre à disposition de nouvelles fréquences libérées par l'armée en 2010 dans la bande des 2,5 et 2,6 GHz. Nous nous préparons pour récupérer le maximum de fréquences.