Atos simplifie ses propositions cloud avec OneCloud

le 16/11/2020, par Dominique Filippone, Cloud / Virtualisation, 515 mots

La SSII passe à la vitesse supérieure pour accompagner les entreprises dans leur migration vers le cloud. Avec l'initiative OneCloud, Atos entend fédérer et orchestrer différentes offres cloud issues de plusieurs partenaires. 2 milliards d'euros d'investissements sur 5 ans sont prévus.

Atos simplifie ses propositions cloud avec OneCloud

Le cloud est une réalité pour beaucoup d'entreprises et les sociétés de conseil l'ont bien compris au point de structurer leurs offres. Atos vient d'annoncer une initiative pour fédérer et orchestrer des services cloud. Nommé OneCloud, elle se définit comme un guichet unique d'offres proposant des capacités sectorielles spécifiques de mise sur le marché et une organisation dédiée.

Dans le détail, OneCloud s'appuie sur l'approche sectorielle « Spring » et orchestre une dizaine d'offres. Parmi elles, on trouve un accompagnement dans la migration des applications dans le cloud, des solutions bare metal, du Edge, mais aussi du cloud hybride ou du multicloud et de la cybersécurité (SOC), sans oublier des conseils sur la décarbonation. Pour réaliser ce catalogue de services, Atos mise sur plusieurs partenariats Amazon Web Services, Dell Technologies (y compris Dell EMC et VMware), Google Cloud, IBM-Red Hat, Microsoft Azure, SAP, ServiceNow et Salesforce.

Différentes réalisations Une des premières réalisations de ce programme est la signature d'un accord avec l'opérateur italien de télécoms TIM qui va se servir de OneCloud pour créer sa plateforme TIM Cloud. En partenariat avec Google Cloud et Ats, l'opérateur travaille sur le développement de chatbots pour les services clients. Elie Girard, CEO d'Atos, donne un autre exemple avec Transnet BW qui travaille sur une plateforme pour gérer la sécurité de son réseau électrique. Autre projet mis en avant, le réseau ferroviaire britannique construit avec l'ESN un cloud privé pour stocker ses données sur le sol anglais.

Au total, 10 offres sont disponibles sur OneCloud. Ce catalogue devrait évoluer avec le temps. Elie Girard a indiqué par exemple que « l'informatique quantique pourrait être intégrée dans OneCloud, mais elle est pour l'instant naissante et il faut attendre le développement des solutions en mode as a service ».

2 milliards d'euros d'investissements Ce n'est pas la première fois qu'Atos tente de lancer un guichet unique. On se souvient qu'à la surprise générale, le groupe s'était associé en 2012 avec EMC et VMWare pour créer une filiale dédiée au cloud : Canopy. Cette dernière avait été réintégrée en février 2015 par Thierry Breton pour devenir le bras armé des solutions de cloud hybride. Avec OneCloud, Atos parie sur une diversité de partenariats portant sur le cloud privé, public ou hybride.

L'effort financier est à la hauteur de l'enjeu avec un montant de 2 milliards d'euros investis sur 5 ans. Avec cet investissement, l'ESN prévoit de renforcer l'ensemble de ses capacités cloud, d'étendre son vivier de certifications d'experts, d'accélérer la concrétisation des efforts de R&D, de poursuivre les investissements Cloud au service des clients et de multiplier les acquisitions. Elie Girard s'attend à ce que le cloud représente une part significative des revenus de la société, près de 26% à moyen-terme.

(Illustration crédit Pixabay)

5 points essentiels pour maitriser ses ressources cloud

Les environnements hybrides et multiclouds peuvent être coûteux et complexes. Mais certains outils peuvent faciliter le provisionnement, l'automatisation et la résilience. La simplicité est toujours recommandé...

le 02/07/2021, par Isaac Sacolick, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 1539 mots

SAP réduit son partenariat stratégique avec Azure

Azure de Microsoft ne sera plus la plateforme cloud préférée de SAP, même si les dirigeants de SAP affirment que le partenariat Embrace entre les deux entreprises reste solide. Il semble que le statut...

le 01/06/2021, par Peter Sayer, CIO (adapté par Jean Elyan), 864 mots

40 millions de dollars pour l'innovation réseau

La National Science Foundation va distribuer des fonds de recherche d'un montant de 40 millions de dollars pour stimuler les innovations dans le domaine des réseaux définis par logiciel, de la virtualisation...

le 04/05/2021, par Chris Nermey, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 782 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Olivier Pomel

CEO de Datadog

« Intégrer la sécurité aux projets DevOps est évident »