AWS assure désormais la migration vers IPv6 pour les charges de travail serverless et conteneurisées

le 01/12/2021, par Michael Conney, Network World (adapté par Jean Elyan), Cloud / Virtualisation, 551 mots

Désormais, AWS permet, au sein de ses clouds privés virtuels Virtual Private Clouds, la migration vers un environnement exclusivement IPv6 des charges de travail contraintes par la taille limitée de l'espace d'adressage IPv4.

AWS assure désormais la migration vers IPv6 pour les charges de travail serverless et conteneurisées

Amazon Web Services a lancé un support pour les sous-réseaux exclusivement IPv6 afin de répondre aux besoins des charges de travail nécessitant plus d'adresses IP que ce que peut fournir l'IPv4. « Le service est disponible via Amazon Virtual Private Cloud (VPC) et convient aux charges de travail comme les applications serverless et les conteneurs », comme l'ont écrit dans un blog Rohit Aswani, architecte de solutions spécialisé senior et Aditya Santhanam, chef de produit senior, tous deux d'AWS. « Les charges de travail limitées par la taille restreinte de l'espace d'adressage IPv4 peuvent désormais migrer vers un environnement exclusivement IPv6 sur AWS pour monter en charge », ont-ils ainsi annoncé. « De plus, grâce à cette migration, les clients pourront répondre aux exigences relatives à l'adoption d'environnements réseau exclusivement IPv6 fixées par les agences gouvernementales fédérales américaines et réduire leur besoin en logiciels ou en systèmes de traduction, ce qui leur permettra de disposer d'une architecture simplifiée exclusivement IPv6 », ont-ils ajouté.

Les sous-réseaux entièrement IPv6 créés au sein des VPC d'Amazon prennent en charge à la fois l'IPv4 et l'IPv6, et peuvent être utilisés pour lancer des instances Elastic Compute Cloud (EC2) construites sur le système Nitro d'AWS. Le système Nitro est constitué de matériel et de logiciels conçus par AWS qui améliorent les performances, la disponibilité et la sécurité. « Étant donné que le pool d'adresses IPv6 dans lequel il est possible de puiser est d'environ 18 quintillions, le service permet aux déploiements de s'étendre sans nécessiter d'adressage IPv4 dans le sous-réseau », ont encore écrit Aditya Santhanam et Rohit Aswani. AWS a également facilité le support des charges de travail mixtes IPv4 et IPv6. Le fournisseur a indiqué que les utilisateurs pouvaient configurer leurs équilibreurs de charge AWS en mode dual-stack, de façon à accepter les connexions des clients IPv4 ou IPv6. « Certes, le mode dual-stack était déjà disponible sur les équilibreurs de charge ouverts sur Internet, mais ce lancement étend la prise en charge des équilibreurs de charge internes en ajoutant des protections pour prévenir l'accès involontaire à Internet via IPv6 par une passerelle internet », a déclaré AWS. Par ailleurs, les équilibreurs de charge d'applications et de réseaux prennent désormais en charge l'équilibrage de charge vers des cibles possédant des adresses IPv6.

Une option IPv6 disponible dans toutes les régions

Les sous-réseaux exclusivement IPv6, les instances EC2 exclusivement IPv6, de même que le support dual-stack de l'équilibreur de charge sont disponibles dans toutes les régions publiques d'AWS. Ce service contribue à résoudre le principal problème pour lequel l'IPv6 a été créé : le manque d'adresses IPv4. « De plus en plus d'entreprises adoptent l'IPv6 dans leurs environnements, poussées par le déficit d'adresses de l'espace IPv4 public, la rareté de l'IPv4 privé, en particulier au sein des réseaux à grande échelle, et la nécessité de fournir une disponibilité de service aux clients exclusivement IPv6 », a écrit dans un autre blog sur les options IPv6, Alexandra Huides, architecte de solutions senior d'AWS, spécialiste des réseaux. L'IPv6 a été lancé en 2012, mais, selon Google, malgré ses avantages en termes d'efficacité et de sécurité, en novembre 2021, son adoption restait comprise entre 32 % et 37 %.

La vraie valeur de la 5G et du cloud

La 5G et son application à des technologies comme le cloud font l'objet de beaucoup de battage médiatique. Il faut reconnaître qu'ensemble, elles ont le potentiel de remodeler les systèmes distribués et...

le 10/01/2022, par David Linthicum, Infoworld (adapté par Jean Elyan), 528 mots

Les entreprises passent au cloud hybride sans négliger le multicloud

L'édition 2022 du rapport Global Tech Outlook de Red Hat montre qu'une majorité d'entreprises adopte des stratégies de cloud hybride, mais le multicloud progresse également. Par ailleurs, les investissements...

le 29/12/2021, par Aurélie Chandèze, 646 mots

Adoption de Kubernetes en hausse et serverless en baisse

Publiée le 20 décembre, l'étude « State of Cloud Native Development » du CNCF révèle que le nombre de développeurs utilisant Kubernetes a augmenté de 67 % en 12 mois. Selon une étude commandée par la Cloud...

le 27/12/2021, par Paul Krill, IDG (Adapté par Jean Elyan), 475 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Céline Polo

DRH du groupe iliad

"Nous recrutons dans des métiers en tension, en particulier sur l'infrastructure réseau, pour lesquels il y a...