Barack Obama :«Internet était à nous, nos entreprises l'ont créé, étendu, perfectionné ».

le 22/02/2015, par Didier Barathon, Régulation télécoms, 381 mots

Cynique ? Décontracté ? Sûr de lui ? Chacun donnera son appréciation des analyses du Président Américain sur Internet. Une chose est certaine, c'est une attaque frontale contre l'Europe, ses dirigeants et  ses entreprises.

Barack Obama :«Internet était à nous, nos entreprises l'ont créé, étendu, perfectionné ».

Barack Obama précise sa politique à l'égard d'Internet. Le 1ervolet était attendu, il concerne la neutralité du Net à l'intérieur des Etats-Unis. Moins attendu, le deuxième volet n'a pas fini de faire des vagues en Europe. Le vieux continent veut encadrer l'exercice des entreprises américaines sur son sol, pour de multiples raisons : fiscales à l'initiative des français, sécuritaire sous l'impulsion des allemands. Outre-Rhin, le monde politique et l'opinion publique ont été profondément choqués de l'espionnage par la NSA du smartphone  de la chancelière et des représentants allemands dans les négociations internationales.

On apprenait la semaine dernière que Gemalto, notre champion national des cartes à puce était infiltré, la NSA ayant piraté des clés de sécurité. Une des révélations d'Edgar Snowden que notre confrère The Intercept a mis sur la place publique.

Un autre confrère américain, Recode .net, publie une interview du Président américain qui met le feu aux poudres. Il dénonce les enquêtes menées en Europe contre Google et Facebook« Parfois, les réponses européennes sont davantage dictées par des intérêts commerciaux [...]. Leurs fournisseurs de services qui, comme vous le savez, ne peuvent pas lutter contre les nôtres, essaient seulement d'empêcher nos entreprises d'opérer là-bas », explique le Président américain. En clair, nos entreprises n'ayant pas la taille mondiale se replient derrière des barrières protectionnistes.

Pour seul but le développement d'intérêts commerciaux

Le coup de poing le plus fort est réservé à l'Allemagne : « Certains pays comme l'Allemagne, compte tenu de son histoire avec la Stasi, sont très sensibles sur ces questions. Mais parfois, leurs entreprises - les fournisseurs de service qui ne peuvent pas concurrencer les nôtres - tentent surtout d'empêcher nos entreprises d'opérer efficacement là-bas.»  Et de poursuivre : «Internet était à nous, nos entreprises l'ont créé, étendu et perfectionné de telle façon que la concurrence ne peut pas suivre. Et souvent, ce que l'on présente comme des positions nobles sur ces problèmes n'a pour but que le développement d'intérêts commerciaux.»

Les entreprises américaines seraient donc propriétaires d'Internet. « L'Europe n'est pas le paillasson numérique de l'Amérique « a réagi le Président d'Orange, Stéphane Richard. Pour le moment la seule réaction sur le vieux continent.

Un réseau privé 4G/5G dans une usine Schneider Electric normande

En s'appuyant sur les solutions de Nokia intégrées par Orange Business Services, Schneider Electric a équipé son usine localisée Le Vaudreuil en Normandie d'un réseau 4G/5G privé en se servant de la...

le 09/07/2021, par Laurent Mavallet, 284 mots

Le chiffrement GEA-1 du GPRS affaibli dès l'origine par l'ETSI

Plusieurs chercheurs ont découvert que l'algorithme de chiffrement utilisé pour la connectivité GPRS des réseaux 2G avait été délibérément affaibli, ouvrant la voie au décryptage des communications. L'ETSI en...

le 18/06/2021, par Jacques Cheminat, 498 mots

Les failles du slicing 5G inquiètent les opérateurs

Des manquements dans les étapes de validation de la sécurité dans le découpage du réseau 5G exposent à un risque grave de violations de la vie privée et de la sécurité. Selon un rapport d'AdaptiveMobile...

le 12/04/2021, par Jon Gold / Network World (adaptation Jean Elyan), 543 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Olivier Pomel

CEO de Datadog

« Intégrer la sécurité aux projets DevOps est évident »