Cisco peine toujours à honorer toutes ses commandes

le 20/08/2022, par Michael Conney, IDg NS (adapté par Jean Elyan), Réseaux, 463 mots

Les résultats trimestriels de Cisco montrent une hausse des revenus avec un carnet de commande en progression. Néanmoins, l'équipementier souffre des problèmes d'approvisionnement et les arriérés de commandes s'allongent.

Cisco peine toujours à honorer toutes ses commandes

Il y a un paradoxe dans la lecture des résultats du 4e trimestre fiscal de Cisco, bouclé fin juillet. A cette date-là, l'équipementier a vu son chiffre d'affaires rester stable par rapport à l'année précédente, soit 13,1 milliards de dollars. Sur l'année 2022, les revenus ont par contre augmenté de 3 % à 51,6 milliards de dollars. Pour expliquer ces bons résultats, Chuck Robbins, CEO de Cisco a mis en avant « les livraisons de produits pour l'ensemble de l'année et le carnet de commandes [qui] ont atteint des niveaux record ».

Reste que le stock de commandes non honorées est aussi très important en raison des problèmes de supply chain auxquels l'ensemble de l'industrie fait face. Cisco comme d'autres ont essayé de redesigner certains produits avec des composants disponibles. Si les dirigeants de la firme américaine n'ont pas donné de montant financier sur ce stock d'affaires, ils indiquent que « l'arriéré de commandes produits affiche un record pour l'année ».

Une reprise progressive et un retard partiellement comblé sur les pare-feu

Chuck Robbins s'est voulu rassurant auprès des analystes financiers en expliquant que les choses commençaient à s'améliorer, mais de manière progressive. « Après un mois d'avril difficile en raison des confinements liés à la pandémie de Covid-19 à Shanghai et de leur impact sur les semi-conducteurs, les contraintes d'approvisionnement globales ont commencé à s'atténuer légèrement à la fin du quatrième trimestre et au début du premier trimestre », souligne le dirigeant. Pour faire face aux arriérés de commandes, il précise avoir pris de multiples mesures au cours de deux dernières années. Il cite pêle-mêle : le recours à d'autres fournisseurs, la reconception de centaines de produits pour utiliser des composants alternatifs avec des capacités similaires et des augmentations de prix ciblées.

Suite à ces décisions, Chuck Robbins estime que la société a résorbé une partie du retard pris dans son portefeuille de pare-feu. Il a également noté que la stratégie en faveur du modèle abonnement pour la partie logicielle commence à porter ses fruits avec des revenus récurrents en hausse de 8 %. Cisco reste optimiste pour ses prévisions sur l'année à venir malgré les vents économiques contraires. L'équipementier prévoit une croissance de ses ventes de 4 à 6 %, soit le double des prévisions des analystes financiers. Pour le dirigeant, « les grandes tendances à long terme sont le cloud et le travail hybrides, la sécurité, l'IoT, le 400 Gb et au-delà, la 5G et le WiFi 6, ainsi que l'évolution vers l'observabilité des applications ». Des sujets qui ont été abordés à l'occasion du Cisco Live tenu en juin dernier.

Une mise à jour du routage BGP à l'origine de la panne mondiale de...

Selon ThousandEyes, l'instabilité des tables de routage BGP (Border Gateway Protocol) a entraîné des pertes importantes de paquets IP, empêchant les clients de Microsoft d'accéder à Teams, Outlook, SharePoint...

le 01/02/2023, par Ann Bednarz, Network World (adapté par Jean Elyan), 1104 mots

Avec la mise à jour d'Apstra, Juniper poursuit sa stratégie axée sur...

L'équipementier Juniper a doté sa plateforme IBN d'automatisation du datacenter Apstra de nouvelles fonctionnalités de configuration, d'un support multi-fournisseurs et de capacités d'analyse environnementale...

le 30/01/2023, par Michael Cooney, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 569 mots

L'IA arrive à petits pas sur le réseau

L'introduction de l'intelligence artificielle dans un réseau d'entreprise implique de décharger des tâches sur l'IA, de modifier son approche du développement des compétences et, à mesure que les besoins en...

le 09/01/2023, par John Burke, IDG NS (adaptation Jean Elyan), 968 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Céline Polo

DRH du groupe iliad

"Nous recrutons dans des métiers en tension, en particulier sur l'infrastructure réseau, pour lesquels il y a...