Des capteurs IoT auto-alimentés chez Everactive

le 15/06/2021, par Jon Gold, IDG NS (adapté par Serge Leblal), Réseaux, 551 mots

Fondée par deux diplômés du MIT, la start-up Everactive affirme pouvoir déployer des capteurs auto-alimentés pour gérer les tâches IoT de faible intensité. L'absence de batteries ou d'alimentations électriques câblées ajoute un nouveau niveau de flexibilité aux déploiements IoT.

Issus du MIT, Ben Calhoun et Dave Wentzloff sont les fondateurs d'Everactive, une start-up développant des équipements IoT dont les modules de capteurs peuvent créer leur propre énergie à partir de diverses sources, notamment la lumière solaire intérieure, le différentiel de gradient thermique et les vibrations. Ces capteurs peuvent surveiller la température, l'humidité, les niveaux de lumière, les vibrations, le mouvement, le son, la pression et le gaz, entre autres.

Le NaaS est l'avenir, mais il y a des défis à relever

En plus d'adresser le problème de l'alimentation du côté de l'offre, la jeune pousse s'attaque à la demande en minimisant la quantité d'énergie dont les capteurs ont besoin grâce à l'utilisation de récepteurs de réveil inférieurs à un microwatt pour leurs radios et de circuits intégrés à très faible puissance. Les dispositifs utilisent le gradient thermique - l'utilisation de la chaleur résiduelle générée, par exemple, dans les usines - et l'énergie solaire intérieure - la collecte de l'énergie de l'éclairage intérieur - pour produire de l'électricité. Aucune de ces deux techniques ne génère beaucoup d'énergie, mais les capteurs d'Everactive n'en ont pas besoin. L'énergie à gradient thermique et l'énergie solaire intérieure sont des technologies relativement bien comprises, mais c'est en les combinant avec des dispositifs ayant de très faibles besoins en énergie que la société peut fournir des capteurs IoT auto-alimentés.

Everactive se présente comme une solution complète, envoyant les données des capteurs à une passerelle sur site qui peut gérer des centaines de capteurs à la fois, selon la société.  La portée de diffusion d'un capteur est de 243 mètres grâce à un protocole sans fil propriétaire qui a été optimisé en éliminant certaines étapes de transmission qui consomment de l'énergie. Le protocole fonctionne sur une fréquence sub-Gigahertz qui se propage bien à travers les murs et autres objets. La passerelle se connecte au back-end Evercloud d'Everactive pour la surveillance et l'analyse.



Les capteurs d'Everactive sont déjà utilisés dans de nombreuses usines. (Crédit MIT)

Des économies de maintenance

Selon l'entreprise, la véritable valeur des capteurs IoT auto-alimentés réside surtout dans les économies opérationnelles. Un déploiement de plusieurs milliers de capteurs alimentés par des piles, même avec des durées de vie de plusieurs années à la fois, représente des coûts permanents de remplacement importants. En outre, cela rend certains cas d'utilisation de l'IdO beaucoup plus réalisables qu'ils ne l'auraient été autrement. Le remplacement des piles d'un capteur surveillant l'activité sur le bord d'un volcan, par exemple, pourrait être dangereux, et un capteur auto-alimenté pourrait être une aubaine pour les utilisateurs de l'IoT dont les capteurs se trouvent dans des endroits tout aussi éloignés qu'hostiles.

Le produit phare de la société est jusqu'à présent un système de surveillance des purgeurs de vapeur, des vannes automatiques conçues pour évacuer les déchets d'un système à vapeur sans perdre de vapeur vive. Les capteurs autonomes surveillent la température et les niveaux d'humidité afin de repérer les problèmes potentiels dès qu'ils se présentent, sans avoir à se soucier du remplacement des piles. D'autres cas d'utilisation, notamment la surveillance des biens à distance, sont en cours de développement.

L'option open switch fait son chemin dans les entreprises

L'intégration de commutateurs et de routeurs en marque blanche dans les réseaux d'entreprise n'est pas sans difficultés, mais des déploiements bien dimensionnés et contrôlés peuvent permettre de réaliser des...

le 15/07/2021, par Tom Nolle, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 1348 mots

Vilo perturbe le marché des routeurs avec un réseau maillé à 30€...

Comment profiter de l'impressionnante couverture d'un réseau maillé sans avoir à payer de surcoût pour la dernière technologie WiFi ? Vilo Living a, semble-t-il, la solution. Vilo Living n'est peut-être pas...

le 13/07/2021, par Mark Hachman, PC World (adaptation Jean Elyan), 567 mots

Cisco fait face à une concurrence relevée

Malgré tous ses efforts pour s'imposer comme la référence en matière de réseaux d'entreprise, Cisco doit rivaliser avec un groupe de concurrents dont les atouts sont difficiles à surmonter. Voici la liste de...

le 05/07/2021, par Michael Conney, Network World (adapté par Jean Elyan), 1388 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Olivier Pomel

CEO de Datadog

« Intégrer la sécurité aux projets DevOps est évident »