Espionnage : légitime pour 73 % des membres de conseils d'administration américains

le 20/09/2006, par Elian Cordoue, IPBX, 231 mots

Près des trois quarts des membres de conseil d'administration d'entreprises américaines estime que le président du conseil devrait avoir le pouvoir d'utiliser tous les moyens légaux pour identifier l'origine de fuites concernant l'entreprise. C'est le principal résultat d'un sondage récemment conduit par l'institut Ponemon auprès de 226 membres de conseils d'administration outre Atlantique. Pour 71 % des sondés, il est légitime que le président du conseil puisse surveiller les correspondances électroniques de ses collègues, de même que tout autre donnée confidentielle stockée dans les ordinateurs de l'entreprise. La moitié des personnes interrogées trouve tout aussi légitime l'emploi d'écoutes téléphoniques, dans les limites de la légalité. Enfin, plus de la moitié des sondés accepte que l'on puisse suivre ou faire suivre des personnes à l'extérieur ou à l'intérieur de l'entreprise. Pour Alan Chapell, membre de l'institut Ponemon, la situation est claire : « dans ce cas [d'investigation pour trouver l'origine de fuites au sein de l'entreprise], l'intégrité de l'entreprise prime sur la vie privée - du moins en ce qui concerne les membres du conseil d'administration. » D'ailleurs, 85 % des sondés estiment que la protection des informations confidentielles de l'entreprise est plus importante que celle de la vie privée des membres du conseil. Ce sondage a été inspiré par le scandale qui éclabousse actuellement Hewlett-Packard : Patricia Dunn, présidente du conseil d'administration de HP avait demandé la surveillance de membres du conseil après des fuites provenant de l'un d'entre eux.

BroadCloud Calling se greffe à Webex Teams

Annoncée lors de l'événement Cisco BroadSoft Connections organisé à Miami du 12 au 15 novembre, l'intégration de BroadCloud Calling à Webex Teams permet à Cisco de proposer un système téléphonique PBX dans le...

le 15/11/2018, par Matthew Finnegan, IDG NS (adaptation Jean Elyan), 634 mots

Atos rachète Unify (ex Siemens EC) et renforce ses liens avec Siemens

Atos renforce son alliance avec le groupe Siemens, qui se restructure violemment depuis plusieurs années. Après avoir obtenu l'externalisation des services informatiques du groupe industriel, la SSII française...

le 04/11/2015, par Didier Barathon, 404 mots

SIP Trunking : le marché des SBC atteint 271 millions de dollars en...

Selon la dernière étude annuelle du cabinet Infonetics, Audiocodes est de loin le n°1 du marché des SBC. Porté non seulement par la diffusion de l'IP mais aussi par de nouvelles technologies comme le WebRTC....

le 01/04/2015, par Didier Barathon, 336 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Jamshid Rezaei

DSI de Mitel

Le DSI de Mitel, Jamshid Rezaei, a adopté le système japonais du Kaizen prônant l'amélioration continue...