GPS assisté sur mobile Orange

le 10/11/2005, par Eddye Dibar, Satellite, 297 mots

« Allô, t'es où ? ». « En X = 48,2568 et Y = 7,4573 ! ». C'est probablement ainsi que s'amorcent les conversations des cent cinquante utilisateurs Orange qui testent actuellement la solution de GPS Assisté sur mobile. Dans le cadre de cette expérimentation, Alcatel intègre pour l'opérateur, une solution GPS de bout en bout. Le serveur de positionnement, l'Alcatel 8608 Enhanced Assisted-GPS, sert d'assistant. « Ce serveur transmet, via le réseau GPRS, les corrections GPS issues du système satellite EGNOS », explique Arnaud Masson, directeur du département de localisation LBS (Localisation Based Solutions). Il poursuit : « l'acquisition des données s'effectue en quelques secondes, contre quelques minutes par réception GPS directe, la précision géographique est inférieure à cinq mètres, et la sensibilité du récepteur est améliorée, y compris à l'intérieur des bâtiments ». Cette expérimentation va durer trois mois, en France, mais aussi en Grande Bretagne, aux Pays-Bas, en Suisse et en Slovaquie. Deux services sont testés : celui de navigation routière, et le service de guidage piéton. Le terminal de test est un PDA communiquant, l'HP iPAQ hw6515 Mobile Messenger. La transmission des données s'effectue à travers le réseau GPRS. Pas de crainte à avoir, les réseaux EDGE et UMTS supportent eux aussi le GPS Assisté. Chaque rafraîchissement de l'écran consomme 1Ko de données transférées, autorisant donc la transmission simultanée de la voix et des données. Ce ne sont pas de nouveaux services en tant que tels qui sont en train de naître, car la gestion des flottes mobiles n'a rien d'innovant. En revanche le support (un téléphone mobile) sur lequel ces services aboutissent fait entrer le GPS Assisté dans le cercle des technologies de la convergence. Autre signe qui ne trompe pas, la solution comprend un lien IP entre le serveur et le mobile. Elle fonctionnera donc en indoor, à condition que le terminal soit équipé de la technologie WiFi.

L'apprentissage machine dans les firewalls de Palo Alto ajoute une ...

Grâce à l'apprentissage machine intégré au système d'exploitation de pare-feu PAN-OS de Palo Alto Networks, les pare-feux sont mieux armés pour défendre les dispositifs et les conteneurs IoT, qu'ils soient sur...

le 19/06/2020, par Michael Cooney, Network World (adaptation Jean Elyan), 971 mots

Cisco invite ses clients à corriger plusieurs failles de sécurité...

Si elles ne sont pas corrigées, les vulnérabilités critiques identifiées dans le contrôleur WLAN, les routeurs des séries 9000 et IOS/XE peuvent exposer à des attaques DoS, à l'exécution de code arbitraire et...

le 19/04/2019, par Michael Cooney, Network World (adaptation Jean Elyan), 805 mots

Facebook dans la ligne de mire des Anonymous

Le groupe de pirates n'a pas apprécié la censure de Facebook suite à la publication de certains documents par des utilisateurs. En représailles, les Anonymous appellent à une opération baptisée Truth Force le...

le 27/03/2013, par Jacques Cheminat, 265 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Céline Polo

DRH du groupe iliad

"Nous recrutons dans des métiers en tension, en particulier sur l'infrastructure réseau, pour lesquels il y a...