L'IoT gagne en maturité avec des services groupés

le 14/01/2022, par Jon Gold / Network World (adaptation Jean Elyan), Infrastructure, 847 mots

Alors que l'IoT arrive à maturité, les fournisseurs commencent à créer des offres groupées d'applications pour simplifier les déploiements, mais la sécurité demeure une préoccupation.

L'IoT gagne en maturité avec des services groupés

Voilà des années que l'Internet des objets (IoT) fait l'objet d'un fort battage médiatique, mais la pandémie de Covid-19 et le recours massif au travail à distance qui en a découlé ont accéléré de façon effrénée son usage réel dans l'entreprise. De plus, l'IoT gagne en maturité, car les fournisseurs commencent à vendre des applications entièrement fonctionnelles, et pas seulement les composants nécessaires aux entreprises pour créer les leurs. La pandémie a déjà entraîné une forte croissance de technologies pour lesquelles l'IoT est déjà bien connu, notamment la maintenance prédictive dans l'industrie et l'automatisation des ports et autres installations de transport. Dans ces domaines, l'IoT permet aux employés de passer moins de temps sur site, car les systèmes surveillés à distance n'ont pas besoin d'être entretenus en personne aussi souvent qu'ils le seraient autrement. Certaines fonctions, notamment certains types d'inspection et d'entretien, sont totalement gérables à distance, ce qui réduit encore le temps que les employés doivent passer sur site et à proximité les uns des autres.

Des apps IoT commerciales

Selon Al Velosa, vice-président et analyste de Gartner, la prochaine évolution majeure de l'IoT consistera à s'éloigner de la connectivité classique, où les fournisseurs de matériel se contentent de vendre un moyen de transférer les données des actifs sur le terrain vers le cloud, pour se tourner vers des applications totalement intégrées. « La nouveauté de l'année 2021, qui sera selon moi la tendance dominante de cette année, se situe au niveau des applications professionnelles beaucoup plus fermées », a-t-il déclaré. « Un tas d'entreprises ont commencé à déployer des stratégies qui ne permettent plus de vendre la plateforme IoT seule et qui vendent désormais l'application, plus l'IoT ». On passe effectivement de la vente de composants à celle de produits finis, « signe de maturité croissante du marché de l'IoT », selon M. Velosa.

Dans le passé, une entreprise comme Sigfox pouvait vendre de la connectivité réseau à une entreprise qui avait déjà des points d'extrémité à connecter et un back-end dans le cloud. Aujourd'hui, GE, Siemens et d'autres vendent leur technologie opérationnelle en tant que service intégré. « Ce n'est pas la fin du monde pour les vendeurs autonomes, mais cela signifie simplement qu'ils vendent probablement leur produit ou service à un autre vendeur, plutôt qu'à une entreprise. Qui plus est, les applications intégrées sont vendues et déployées à grande échelle, et non plus sous forme d'échantillons et de bancs d'essai, comme c'était le cas auparavant », a déclaré pour sa part Michele Pelino, analyste principal chez Forrester. « Ces initiatives IoT deviennent beaucoup plus réelles, dans un sens beaucoup plus large », a ajouté l'analyste. « L'essentiel aujourd'hui, c'est que des initiatives, en matière de sécurité, d'évolutivité notamment, importantes pour l'entreprise, soient abordées à mesure qu'elles se diversifient ».

Préoccupations de sécurité

« L'intérêt accru pour l'IoT se reflète dans les dépenses », selon Al Velosa. Une récente enquête de Gartner auprès des décideurs informatiques sur les technologies émergentes a révélé que le financement moyen de l'IoT devrait passer d'environ 400 000 dollars par entreprise au cours des 12 derniers mois à 600 000 dollars en 2022. La sécurité reste un défi, en grande partie parce que l'IoT exige une sécurité à plusieurs niveaux - points d'accès, réseau et cloud. Les attaques contre les appareils se sont poursuivies à un rythme soutenu en 2021 et ne montrent aucun signe de ralentissement. Et comme la responsabilité de ces différents types de sécurité incombe à différentes parties prenantes - le fournisseur de réseau est responsable d'une connexion sécurisée, le fournisseur d'appareils est responsable de la sécurité physique et le fournisseur de cloud est responsable de la sécurité du back-end - la question d'une action collective se pose. « Les entreprises s'efforcent de mettre en place une sécurité à plusieurs niveaux », a déclaré M. Velosa. « Malheureusement, force est de constater également que des problèmes persistent quant à la manière dont ces entreprises financent activement cette sécurité ». Les inquiétudes en matière de sécurité pourraient s'amplifier davantage dans un avenir proche, à mesure que les entreprises multiplient les déploiements IoT, y compris dans des environnements plus sensibles. « Quand vous commencez à mettre hors service une infrastructure critique qui connecte le monde, l'impact potentiel sur des millions de vies ou sur des ressources et des revenus essentiels devient sérieux », a déclaré Mme Pelino.

IoT et durabilité future

Selon Mme Pelino de Forrester, l'IoT est également porteur d'espoir pour l'avenir. L'un des principaux moteurs des dépenses liées à l'IoT dans l'avenir immédiat concerne la durabilité, du fait, en partie du moins, des exigences réglementaires accrues dans de nombreux secteurs. La technologie IoT apporte un tas de solutions pour y parvenir, depuis les systèmes de maintenance des bâtiments qui veillent à ce que les lumières soient éteintes dans les pièces inoccupées, jusqu'aux installations industrielles qui surveillent la consommation excessive d'énergie ou les émissions toxiques. « L'IoT permet de connecter ces processus et d'utiliser des informations en temps réel pour contribuer à assurer la durabilité en temps réel », a déclaré Michele Pelino. 

L'amélioration des réseaux passe par l'observabilité

Les « meilleurs » chemins de trafic choisis par les routeurs d'un réseau ne sont pas nécessairement les plus rapides. Pour l'entreprise moyenne, quand on emploie le mot « réseau », c'est généralement pour...

le 02/05/2022, par Tom Nolle, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 1332 mots

ARM dévoile des designs de référence pour l'IoT

ARM annonce des puces spécialement conçues pour l'Internet des Objets, dont un coeur de microcontrôleur Cortex-M85 pour les boitiers IoT, et un design Corstone-1000 pour le traitement de l'IA à la périphérie....

le 28/04/2022, par Andy Patrizio, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 704 mots

Sécurité et analytique complètent l'offre mainframe de Model9

Après la sauvegarde des données mainframe dans le cloud, Model9 ajoute à son catalogue les solutions Shield et Gravity pour la sécurité et l'analyse de ces données. « Pourquoi une jeune start-up en Israël...

le 11/04/2022, par Serge LEBLAL, 1167 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Céline Polo

DRH du groupe iliad

"Nous recrutons dans des métiers en tension, en particulier sur l'infrastructure réseau, pour lesquels il y a...