La plateforme Cloud Satellite arrive en version finale chez IBM

le 03/03/2021, par Maryse GROS, Cloud / Virtualisation, 704 mots

Désormais accessible en disponibilité générale, Cloud Satellite d'IBM permet de déployer des services d'infrastructure cloud et de plateforme, en mode hybride, sur les sites choisis par les clients, sur les clouds publics d'autres fournisseurs et jusqu'en périphérie du réseau, avec une gouvernance assurée par IBM. La solution s'appuie sur Managed Private Cloud IaaS et sur Openshift/Kubernetes en utilisant Istio pour la gestion du réseau maillé.

La plateforme Cloud Satellite arrive en version finale chez IBM

Décrite comme un environnement de cloud hybride, la plateforme Cloud Satellite d'IBM vient d'être annoncée en disponibilité générale. Elle avait été présentée il y a un peu moins d'un an à l'occasion de la conférence Think et était sortie en bêta peu après. Cette extension du cloud public d'IBM permet de déployer de façon cohérente des services d'infrastructure hybrides sur des clouds privés locaux, en multicloud et en périphérie. Elle s'appuie sur IBM Managed Private Cloud IaaS et sur le service managé Red Hat OpenShift on IBM Cloud qui s'exécute dans les datacenters ou clouds choisis par les clients, situés aux emplacements physiques qui leur conviennent, notamment quand ils doivent se conformer à des contraintes réglementaires sur les lieux de stockage de leurs données. Sur la partie configuration, Cloud Satellite utilise Razee pour le déploiement des ressources Kubernetes et le service mesh Istio pour la gestion du réseau maillé, précise IBM sur son site développeur. Ses services de cloud public sont distribués sur ces différents emplacements physiques avec une gouvernance qu'il prend en charge. IBM délivre ainsi un ensemble de services normalisés : outre l'orchestration de containers via Kubernetes, cela inclut des outils devops, les fonctionnalités de sécurité, mais aussi des outils gestion des données - le Cloud Pak for Data as a service - et des fonctionnalités d'IA, le tout consommés à travers des API.

Ces services sont mis en oeuvre sur l'ensemble des déploiements du client, ce dernier disposant sur ceux-ci d'une visibilité complète à partir d'une console unifiée. Les fonctions d'observabilité et de gestion des opérations sont accessibles à partir du même tableau de bord pour l'ensemble des sites. De la même façon, les règles d'accès, les contrôles de sécurité et les normes de conformité (SOC 1, SOC 2, PCI, RGPD) sont gérées de façon cohérente en mode multicloud, en englobant le cas échéant les infrastructures d'autres fournisseurs de cloud public. Les services d'infrastructure cloud s'exécutent sur les datacenters du client et sur n'importe quel cloud public, datacenter en co-location ou sur un environnement de réseau edge géré par un tiers, tel que celui de Lumen Technologies avec lequel une solution a été développée. Cloud Satellite supporte également d'autres services PaaS d'IBM, bases de données et services managés tels que Watson Studio et Watson Machine Learning. Les sites Satellite étant en cohérence les uns avec les autres, les équipes peuvent développer les applications une fois et les déployer partout.

Cloud Satellite intégré à la plateforme edge de Lumen

Dans le domaine des déploiements de Cloud Satellite en périphérie, IBM a conçu avec Lumen Technologies une solution supportant les déploiements ayant des exigences de très faible latence , par exemple sur des sites où les règles de sécurité nécessitent de faire remonter en quelques millisecondes des informations provenant des capteurs répartis. Cloud Satellite est intégrée à la plateforme edge de Lumen et à son réseau faible latence pour permettre aux clients d'exploiter ces services de cloud hybride en quasi temps réel. Il est ainsi possible de déployer des applications d'analyse vidéo exploitant d'importants volumes de données dans des environnements fortement distribués tels que des bureaux ou des espaces de vente au détail.

L'application est hébergée en périphérie sur OpenShift à travers Cloud Satellite sur le lieu où se trouvent les caméras et les capteurs. Ces équipements peuvent effectuer des vérifications (contrôler la propreté, par exemple) ou détecter des problèmes de sécurité physique liés aux employés. La plateforme distribuée permet de conserver les données à l'endroit où elles sont créées. Le réseau à faible latence de Lumen court sur plus de 720 000 km de fibre avec 180 000 connexions dans des datacenters privés et publics en Amérique du Nord, en Europe, au Moyen-Orient, en Amérique latine et en Asie-Pacifique.

40 millions de dollars pour l'innovation réseau

La National Science Foundation va distribuer des fonds de recherche d'un montant de 40 millions de dollars pour stimuler les innovations dans le domaine des réseaux définis par logiciel, de la virtualisation...

le 04/05/2021, par Chris Nermey, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 782 mots

Siemens et Google Cloud s'associent pour proposer des solutions...

Les capacités d'IA et d'apprentissage machine de Google Cloud seront combinées aux systèmes d'automatisation industriels de Siemens. L'accord annoncé par Google Cloud et Siemens prévoit l'intégration par...

le 28/04/2021, par Andy Patrizio, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 369 mots

Workspace One, Carbon Black Cloud et SASE réunis dans une offre VMware

Avec Anywhere Workspace, VMware veut répondre aux enjeux de montée en puissance du télétravail en regroupant dans une offre unifiée des capacités réseaux, cloud et sécurité. Une solution pour les intégrer...

le 23/04/2021, par Michael Cooney, IDG NS (adapté par Dominique Filippone), 709 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Jamshid Rezaei

DSI de Mitel

Le DSI de Mitel, Jamshid Rezaei, a adopté le système japonais du Kaizen prônant l'amélioration continue...