La plupart des entreprises donneront la priorité à l'AIOps d'ici 2023

le 06/09/2021, par Sasha Karen, IDG NS (adapté par Serge Leblal), Infrastructure, 438 mots

Selon le cabinet d'études IDC, l'usage des solutions AIOps (Artificial Intelligence for IT Operations)  pour piloter plus finement les ressources IT dans les entreprises devrait considérablement progresser d'ici 2023. Et, les PME-PMI seront les plus "agressives" sur le sujet.

La plupart des entreprises donneront la priorité à l'AIOps d'ici 2023

Selon une étude du cabinet IDC, la majorité des grandes entreprises dans le monde devraient étendre l'usage des applications recourant à l'intelligence artificielle (IA) pour piloter leurs ressources informatiques, ou AIOps, au cours de l'année et demie à venir. Les analystes affirment que 75 % des 2 000 principales organisations informatiques mondiales adopteront cette technologie pour repenser leurs ressources humaines dans le domaine informatique d'ici à la fin de 2023. Dans le même temps, le marché mondial de l'AIOps devrait atteindre 4,5 milliards de dollars US d'ici 2023, la majorité de cette somme provenant de l'AIOps-as-a-service.

"Face à la perspective de parcs d'infrastructures d'entreprise de plus en plus diversifiés et complexes, les équipes informatiques se tournent vers l'AIOps pour les aider à gérer efficacement les opérations d'infrastructure en faisant abstraction de la complexité sous-jacente tout en se concentrant sur les résultats commerciaux, au lieu de se contenter de suivre les mesures informatiques", a déclaré Pushkaraksh Shanbhag, directeur de recherche associé chez IDC  pour les services informatiques. En outre, l'adoption de capacités AIOps devrait s'améliorer à mesure que la taille des entreprises augmente, les entreprises de taille moyenne (250 à 1 000 employés) devant être les utilisateurs les plus " agressifs " de l'AIOps, selon le cabinet.

Consolidation sur le marché de l'AIOps

IDC a ajouté que les entreprises qui cherchent à adopter l'AIOps peuvent tirer le meilleur parti de la technologie en investissant dans une feuille de route de l'AIOps pour décrire comment elles comptent atteindre leur objectif final. Le cabinet a également déclaré que ces entreprises devraient également envisager de mettre en place des intégrateurs de performances clés pertinents, ainsi que de s'associer à des fournisseurs de solutions et de services AIOps. Ces derniers mois, certains des principaux acteurs ont également cherché à renforcer leurs activités AIOps. Ainsi, fin avril, IBM a acquis Turbonomic, un fournisseur de solutions de gestion des applications et des performances réseau basées sur l'IA, en partie pour ses capacités AIOps.

Rappelons pour conclure que le terme AIOps a été inventé en 2016 par le cabinet d'études Gartner. Dans le Market Guide for AIOps Platforms, le Gartner décrivait les plates-formes AIOps comme « des systèmes logiciels qui combinent le big data et l'intelligence artificielle (IA) ou des fonctionnalités d'apprentissage automatique pour améliorer et remplacer partiellement un large éventail de technologies informatiques: processus et tâches d'exploitation, y compris la surveillance de la disponibilité et des performances, la corrélation et l'analyse des événements, la gestion et l'automatisation des services informatiques.

Netflix muscle ses serveurs maison avec les Epyc Rome d'AMD

Le diffuseur Netflix annonce assurer un service de 400 Gbit/s et espère ainsi se faire une place sur le marché du streaming (jeux et vidéo). Depuis 2020, Netflix est capable d'assurer un service de 200 Gbit/s...

le 23/09/2021, par Célia Séramour, 443 mots

Des cartouches LTO-9 18 To sur les librairies IBM

Le lecteur de bande magnétique LTO-9 Ultrium d'IBM promet plus de densité, plus de performances et plus de résilience. IBM a annoncé la disponibilité générale des premières cartouches et lecteurs de...

le 15/09/2021, par Andy Patrizio, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 426 mots

IBM relance sa gamme Unix avec les Power E1080

Big blue garde la foi pour Unix comme pour les mainframes. IBM vient en effet d'annoncer un serveur Power E1080, le premier d'une famille basée sur le processeur Power10. Quelques semaines après l'annonce de 

le 09/09/2021, par Serge LEBLAL, 614 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Céline Polo

DRH du groupe iliad

"Nous recrutons dans des métiers en tension, en particulier sur l'infrastructure réseau, pour lesquels il y a...