Le CA annuel de ZTE a progressé de 8% pour l'année fiscale 2014

le 21/01/2015, par Didier Barathon, Réseaux, 359 mots

Plus discret que Huawei, le constructeur chinois ZTE s'inscrit quand même dans l'actualité par ses résultats annuels. Ils en disent peu sur la ligne suivie mais permettent de situer l'entreprise en quelques chiffres.

Le CA annuel de ZTE a progressé de 8% pour l'année fiscale 2014

ZTE publie ses résultats préliminaires pour l'année fiscale 2014. Le chiffre d'affaires progresse fortement à 81,24 milliards de yuans, soit 11,2 milliards d'euros. Son bénéfice annuel net bondit fortement à 2,64 milliards de yuans, soit 365,2 millions d'euros. Le résultat d'exploitation montre un bénéfice de 105 millions de yuans contre une perte de 1,49 milliard de yuans, l'an passé.

Pour expliquer ces chiffres, le groupe invoque deux facteurs : la 4G et la téléphonie mobile dans le monde, dont le développement ont nécessité de nombreux équipements chez les opérateurs clients de ZTE. Cet essor de l'activité commerciale n'est pas tout. L'équipementier fait également état  d'une amélioration de la profitabilité des contrats signés, de leur taille et de la marge bénéficiaire brute. En clair, ZTE s'est beaucoup axé sur sa performance commerciale, non seulement la conquête de nouveaux clients et de nouveaux marchés, mais aussi la qualité de ses contrats et leur profitabilité au sens large du terme. Visiblement, pour le mentionner ainsi dans son communiqué financier, ZTE devait connaître de sérieuses difficultés sur le sujet.

Réduction des frais financiers

Indice supplémentaire, ZTE indique aussi avoir amélioré la maîtrise de ses frais financiers, réduisant par exemple les intérêts des emprunts, une gestion structurée des passifs, des mesures destinées à atténuer l'impact des effets de taux de change. La volatilité des activités du groupe est également prise en compte  de manière toujours à améliorer ses résultats. Les frais financiers ont donc été considérablement réduits. Il semble bien que la structure de gestion financière de ZTE n'était pas adaptée à son développement.

Ces deux dernières années, ZTE avait indiqué des résultats difficiles. Il y a deux ans, il lançait même un avertissement et annonçait 350 millions d'euros de pertes au titre de l'année 2012. Il mettait en cause le non-renouvellement de plusieurs  contrats hors de Chine et des retards dans plusieurs autres projets. Il s'est consacré depuis à améliorer ses process commerciaux et sa gestion financière pour aboutir à une amélioration début 2014 et un résultat annuel aujourd'hui très positif.

Premiers point d'accès WiFi 6E signés Zyxel

Le fabricant de matériels réseau Zyxel Networks va proposer des points d'accès WiFi 6E WAX620D-6E, NWA220AX-6E et WAX640S-6E. Ces derniers se destinent aux petites et moyennes entreprises en quête de...

le 30/09/2022, par Clémence Tingry, 400 mots

SD-WAN et 5G mieux gérés chez Fortinet avec FortiAIOps

L'équipement Fortinet complète son portefeuille FortiAIOps avec des fonctionnalités WAN et le support des opérations d'IA pour le sans-fil et le LAN. Avec la prise en charge des opérations d'IA sur ses...

le 28/09/2022, par Michael Cooney, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 668 mots

Un ancien ingénieur de Broadcom condamné à 8 mois de prison pour vol...

Peter Kisang Kim a admis avoir volé des données relatives à sa famille de puces de commutation réseau Trident de Broadcom, alors qu'il travaillait pour une start-up chinoise. Selon un communiqué du bureau du...

le 22/09/2022, par Jon Gold, IDG NS ( adapté par Jean Elyan), 444 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Céline Polo

DRH du groupe iliad

"Nous recrutons dans des métiers en tension, en particulier sur l'infrastructure réseau, pour lesquels il y a...