Le CEO d'Extreme Networks, Ed Meyercord, décrit les tendances pour les réseaux d'entreprise en 2021

le 24/02/2021, par Michael Cooney, IDG NS (adapté par Jean Elyan), Infrastructure, 875 mots

Gestion des réseaux dans le cloud, évolution du réseau principal des entreprises et opportunités de la 5G : à l'approche du 25e anniversaire de l'entreprise, le CEO d'Extreme Networks, Ed Meyercord, fait le point sur les tendances 2021.

Le CEO d'Extreme Networks, Ed Meyercord, décrit les tendances pour les réseaux d'entreprise en 2021

Après avoir publié un solide rapport trimestriel sur ses résultats, Extreme Networks se prépare à une année 2021 très active, comme l'a déclaré Ed Meyercord, son président et CEO. Extreme prévoit notamment de développer encore plus de produits réseaux universels, afin d'offrir aux clients des matériels standardisés qu'ils pourront déployer dans des environnements edge, agrégés ou câblés. Le fabricant d'équipements réseau prévoit également de mettre à niveau sa plateforme de gestion dans le cloud ExtremeCloud IQ, qui gère actuellement 1,5 million d'éléments de réseau environ et dont la clientèle ne cesse de croître depuis six trimestres consécutifs.

Dans un entretien à distance, un peu avant le 25e anniversaire de l'entreprise, M. Meyercord a évoqué les défis des réseaux distribués actuels et ce qu'Extreme Networks prévoyait de faire en 2021.

Quels sont, selon vous, les principaux défis auxquels seront confrontées les équipes réseau des entreprises en 2021 ?

La tendance majeure est évidente : en 2020, le réseau d'entreprise est devenu de plus en plus distribué, et cette tendance se poursuivra en 2021. Dans le même temps, ce réseau très distribué s'est étendu à la périphérie et l'edge a pris plus d'importance. L'enjeu consistera à contrôler et à gérer cet environnement distribué. C'est un autre défi pour les équipes en charge des réseaux IT d'entreprise qui veulent contrôler l'expérience de l'utilisateur final, où qu'il se trouve. Savoir comment gérer ce réseau distribué est le plus grand défi à relever. Mais c'est aussi dans ce contexte qu'un système de gestion du réseau basé sur le cloud, offrant une visibilité complète sur ce réseau distribué et sur tous ses composants, peut devenir intéressant.

Nous entendons beaucoup parler de la complexité des réseaux plus distribués. Pensez-vous que la réponse des clients des réseaux d'entreprise à la pandémie a créé une complexité accrue qu'il faudra maîtriser ?

La nature distribuée des réseaux rend ces réseaux plus compliqués, mais le fait de les contrôler et de les gérer dans le cloud permettra de réduire cette complexité. Par exemple, notre cloud ExtremeCloud IQ offre toute une gamme de services de gestion, d'analyse, de suivi de localisation, de sécurité et de support de l'IoT, avec ou sans fil. Et il laisse aux utilisateurs le choix du cloud, y compris AWS, GCP et Azure. Ils peuvent donc contrôler les environnements distribués qu'ils créent à partir d'un endroit unique.

Dans vos résultats les plus récents, vous dites qu'ExtremeCloud IQ gère environ 1,5 million d'éléments de réseau. Qu'en déduisez-vous sur les stratégies de vos clients, et quelle direction pensez-vous que prendra la plateforme en 2021 ?

L'essentiel, c'est que les clients doivent réfléchir à une stratégie pour utiliser le cloud afin de tout gérer. Le réseau est une ressource inexploitée quand il s'agit de recueillir des données significatives, et ExtremeCloud IQ change cette dynamique en recueillant des informations sur tous les appareils du réseau, en utilisant l'intelligence artificielle et l'apprentissage machine pour agir sur ces informations et contribuer à développer les applications et l'entreprise. Cet été, Co-Pilot (la solution d'automatisation ExtremeCloud IQ d'Extreme) bénéficiera de capacités d'automatisation supplémentaires qui utiliseront le ML et l'IA pour pousser plus loin l'automatisation du réseau. Les clients recherchent également la flexibilité. J'ai mentionné la variété des clouds que nous prenons en charge, mais nous pouvons également gérer des équipements réseau en dehors de ceux d'Extreme. Cela veut dire que nous pouvons fournir beaucoup d'intelligence aux clients à partir du cloud.

Quid de l'adoption par les clients de la nouvelle plateforme universelle 5520 ? Elle n'en est qu'à ses débuts, mais comment est-elle déployée et que peuvent espérer les clients en 2021 ?

Le lancement de la plateforme universelle 5520 a été l'un des lancements de produit les plus réussis de notre histoire récente - et nous célébrons le 25e anniversaire d'Extreme cette année en mai. Dans les mois à venir, nous proposerons à nos clients une famille élargie de commutateurs universels câblés et sans fil qui continueront à nous différencier de nos concurrents, du fait notamment du support intégré de gestion des clouds. La manière dont la plupart de nos concurrents offrent des services dans le cloud est encore entravée par de nombreux obstacles. Avec la plateforme universelle et ExtremeCloud IQ, nous pouvons offrir à nos clients une flexibilité dans la gestion des réseaux et du cloud, de la périphérie jusqu'au coeur du réseau, ce que nos concurrents ne peuvent pas faire.

Quelle place occupe la 5G dans les projets d'Extreme ?

La 5G n'en est qu'à ses débuts, mais nous pensons qu'elle constituera une part importante de notre portefeuille à l'avenir. Nous pensons que la 5G jouera un rôle important dans l'informatique de pointe, et si, dans le passé, les fournisseurs de services ne représentaient qu'une petite partie de notre activité, cela va changer. Nous proposerons cette année aux fournisseurs de services un courtier en paquets de nouvelle génération, en cours de développement. Nous développons aussi un paquet NFVI 5G (infrastructure de virtualisation des fonctions de réseau). Sans aucun doute, pour nous, la 5G représente une opportunité de croissance majeure.

Samsung lance un composant DDR5 de 512 Go pour le HPCec un

Deux fois plus rapide que la mémoire existante et avec deux fois plus de capacité, la RAM DDR5 de Samsung ouvre la voie à de nouveaux usages. Le mois dernier, Samsung Electronics a annoncé la création d'un...

le 14/04/2021, par Andy Patrizio, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 383 mots

Un commutateur cryotron pour réduire le coût d'usage des ordinateurs...

Des chercheurs en supraconducteurs du MIT travaillent sur le nano-cryotron, un commutateur informatique qui pourrait réduire le coût de fabrication et de fonctionnement des ordinateurs quantiques. Comme le...

le 29/03/2021, par Chris Nerney, Network World (adapté par Jean Elyan), 634 mots

NetApp abandonne le hardware HCI au profit de SDS

Fin du hardware d'infrastructures hyperconvergées (HCI) chez NetApp qui va se concentrer sur l'infrastructure définie par logiciel (SDS) et Kubernetes. Acteur bien connu sur le marché du stockage, 

le 22/03/2021, par Andy Patrizio, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 562 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Jamshid Rezaei

DSI de Mitel

Le DSI de Mitel, Jamshid Rezaei, a adopté le système japonais du Kaizen prônant l'amélioration continue...