Le Cerne retient Prévessin pour son, prochain datacenter

le 21/07/2022, par Aurélie Chandèze, Infrastructure, 423 mots

Pour bâtir son datacenter à Prévessin dans l'Ain, le Cern a retenu un groupement réunissant Equans France, l'entreprise de BTP Léon Grosse et Agapé Architectes.

Le Cerne retient Prévessin pour son, prochain datacenter

Fondé en 1954, le Cern (Organisation européenne pour la recherche nucléaire) est un laboratoire scientifique qui étudie les constituants de base de la matière, à l'aide notamment du LHC, le grand collisionneur de hadrons. En prévision de la mise en service du LHC à haute luminosité (HL-LHC), en 2029, le Cern a besoin d'une capacité de calcul dix fois supérieure à celle dont il dispose actuellement. Pour soutenir les futurs travaux de ses chercheurs et ingénieurs, le Cern a donc démarré en avril 2022 la construction d'un nouveau datacenter. Le projet a été confié à un groupement piloté par Equans, qui inclut également l'entreprise de BTP Léon Grosse et le cabinet Agapé Architectes. Ce groupement assure la conception, la construction du bâtiment ainsi que l'installation des équipements techniques. Le contrat est prévu sur 12 ans, dont 10 d'exploitation et de maintenance.

La première pierre a été posée le 22 avril 2022 à Prévessin dans l'Ain. « L'informatique est au coeur de la mission du Cern. Elle transforme les données en connaissances, et aide ainsi les physiciens à percer les secrets de l'univers », a souligné Charlotte Warakaulle, directrice des relations internationales au Cern, lors de la cérémonie de pose de la première pierre. Le futur datacenter vise un PUE (indice d'efficacité énergétique) de 1,15, les meilleurs datacenters actuels atteignant des PUE entre 1,5 et 1,2. À terme, le bâtiment comptera 6 400 m2, dont 2 100 m2 de surface informatique répartis en six salles, afin d'offrir un haut niveau de redondance. Une augmentation progressive de sa capacité est prévue : en 2023, le bâtiment devrait consommer 4 MW, pour monter à 12 MW en 2033. Le refroidissement des serveurs sera notamment assuré par des tours aéroréfrigérantes, installées par les entités Ineo et Axima d'Equans France. Une majorité de l'énergie thermique produite par les salles machines sera également récupérée pour chauffer les bâtiments et alimenter des réseaux de chaleur.

Le coeur d'un réseau de grid computing mondial

L'actuel centre de données du Cern, à Meyrin, continuera à fonctionner en parallèle, en se concentrant sur le stockage des données. Ensemble, les deux centres de données formeront le coeur de la grille de calcul mondiale pour le LHC (WLCG), le réseau informatique mondial utilisé pour analyser et stocker les données des expériences du LHC. Aujourd'hui, cette grille se compose de 170 centres de calcul répartis dans 42 pays. Avec des dizaines d'autres centres informatiques qui contribuent à d'autres niveaux, ils ont été en mesure de fournir jusqu'à 1,4 million de coeurs d'ordinateurs et 1,5 exaoctet de stockage.

ECL promet des datacenters écologiques avec piles à hydrogène

Engagé dans la course à la décarbonation, la jeune pousse ECL (EdgeCloudLink) affirme que ses piles à hydrogène fourniront l'électricité nécessaire pour alimenter ses datacenters et produiront suffisamment...

le 02/02/2023, par Andy Patrizio, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 681 mots

Intel renforce la sécurité des VM sur ses Xeon Sapphire Rapids

En plus de l'ajout d'une capacité supplémentaire à son framework TDX (Trust Domain Extensions), Intel intègre une « pile fantôme » dans la quatrième génération de Xeon afin de contrer une dangereuse tactique...

le 16/01/2023, par Jon Gold, IDG NS ( adapté par Jean Elyan), 689 mots

Protéger ses sauvegardes des ransomwares

Restreindre l'accès aux serveurs de sauvegarde sur site et limiter leur capacité de communication sortante font partie des moyens de défense et de protection des données d'entreprises contre les ransomwares....

le 04/01/2023, par W. Curtis Preston, Network World (adaptation Jean Elyan), 909 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Céline Polo

DRH du groupe iliad

"Nous recrutons dans des métiers en tension, en particulier sur l'infrastructure réseau, pour lesquels il y a...