Le NaaS est l'avenir du réseau, mais il a des défis à relever

le 31/03/2021, par Lee Doyle, IDG NS (adapté par Jean Elyan), Cloud / Virtualisation, 1241 mots

Si le NaaS (Network as a Service ) est synonyme de flexibilité, de provisionnement rapide et de coûts prévisibles, il doit encore résoudre le problème du verrouillage des fournisseurs et du niveau de service.

Le NaaS est l'avenir du réseau, mais il a des défis à relever

Voilà plus de 15 ans que l'on trouve des offres en-tant-que service sur le marché, et leurs origines remontent à plusieurs dizaines d'années. Depuis, ces offres en tant que service n'ont cessé de s'étendre jusqu'à englober le réseau d'entreprise. Le NaaS (Network as a Service) permet aux entreprises d'externaliser les fonctionnalités des couches réseau Layer 4 à Layer 7, dont le WAN défini par logiciel (SD-WAN) et le contrôleur de livraison d'applications ou Application Delivery Controller (ADC), sans oublier les couches Layer 1 à Layer 3, qui comprennent les commutateurs et les routeurs. La pleine adoption du NaaS n'en est qu'à ses débuts, car la plupart des fonctions réseau d'entreprise nécessitent du matériel physique pour transporter les données vers et depuis les points d'extrémité et le datacenter ou Internet. Or la livraison de ces fonctions en tant que service est un défi en soi. Les fonctions des couches Layer 4 à 7 sont déjà disponibles selon un modèle de livraison via le cloud.

Au cours des cinq prochaines années, à mesure que les fournisseurs proposeront des offres hybrides comprenant des logiciels, de l'automatisation dans le cloud et la possibilité de gérer du matériel sur site, les équipes IT adopteront de plus en plus le NaaS. Ces services seront vendus par abonnement et en mode « pay-as-you-go », si bien que la mise en réseau ne sera plus considérée comme un coût d'investissement mais comme coût opérationnel. Grâce à leur gestion centralisée, ces services permettront d'ajouter et de supprimer facilement des fonctionnalités réseau et de sécurité. Ils permettront aussi aux entreprises d'externaliser les opérations réseau auprès de fournisseurs, notamment auprès des fournisseurs et de leurs partenaires proposant des accords de niveau de service (SLA) avec des garanties en termes de temps de disponibilité et de résolution des problèmes.

Plus de flexibilité

À l'heure actuelle, les NaaS sont plus adaptés aux entreprises ayant opté pour une IT allégée et qui ont besoin de fournir un support réseau pour les sites à domicile et les succursales. Les services de réseau d'overlay pouvant être activés et fournis dans le cloud avec une gestion minimale ou nulle du matériel sur site font partie des options disponibles. Ces services comprennent le contrôle WiFi ; le SD-WAN ; la mise en réseau sécurisée du travail à domicile et l'accès à distance ; les contrôleurs de livraison d'applications ADC ; la sécurité, y compris les pare-feux, la protection contre les attaques DDOS et les passerelles de sécurité Web ; la gestion, l'orchestration et l'automatisation du réseau ou MANO (Management, orchestration and network) ; l'accès et le contrôle des réseaux multi-clouds.

Le NaaS présente de nombreux avantages par rapport à d'autres offres en-tant-que-service, notamment une grande flexibilité. Il permet un provisionnement rapide de nouveaux sites et services, mais aussi il offre l'élasticité nécessaire pour augmenter et réduire les capacités en fonction de l'évolution de la demande. Le Network-as-a-Service permet également d'ajouter et de supprimer rapidement des services réseau. Comme c'est le cas pour le SaaS (logiciel en tant que service) et l'IaaS (infrastructure en tant que service), le logiciel sous-jacent du NaaS peut être mis à jour régulièrement avec les versions les plus récentes et les plus sécurisées et, comme il est optimisé pour le cloud, sa gestion est pilotée par l'intelligence artificielle afin de garantir le temps de disponibilité et d'aider à la résolution des problèmes. Le NaaS permet de déplacer d'importants Capex vers l'Opex, et donc d'externaliser tout ou partie des ressources nécessaires à la mise en réseau d'un lieu donné ou d'une catégorie d'utilisateurs, comme les travailleurs distants.

Attention à la qualité de service

Le NaaS n'est pas sans poser de problèmes. Pour les moyennes et grandes entreprises qui ont réalisé des investissements importants dans l'infrastructure de sécurité des réseaux de leurs datacenters, succursales, campus et sites distants, la migration vers le NaaS sera difficile et prendra du temps. Les environnements multi-fournisseurs compliqueront encore la situation. Comme les NaaS nécessitent des services Internet rapides et à faible latence, toute interruption de la connectivité WAN peut sérieusement dégrader ou mettre hors service les opérations réseau de l'entreprise. Ce service étant relativement nouveau, la tarification des NaaS est encore incertaine, de sorte que les dirigeants d'entreprise pourront constater que les coûts opérationnels annuels sont supérieurs à ce qu'ils avaient prévu dans leur budget initial.

De plus, ils voudront résoudre un certain nombre de problèmes importants, en particulier celui des accords de niveau de service. Ces SLA doivent prévoir ce qui se passe quand le réseau est en panne ou dégradé et la rapidité avec laquelle le service complet sera rétabli. En cas de problème, les entreprises clientes devraient préciser les compensations pour la perte de revenus, le mauvais service à la clientèle et la perte de productivité des employés. Avant d'opter pour les NaaS, les entreprises clientes doivent savoir si elles pourront personnaliser facilement l'offre en fonction de leurs besoins individuels et si elles pourront adapter sans difficulté les services à l'évolution de leurs besoins. Parce qu'ils ont externalisé une partie de leurs réseaux, les clients NaaS doivent aussi réfléchir à ce qu'ils feront à l'expiration de leur contrat. Ces entreprises ne seront pas propriétaires de leurs réseaux au sens traditionnel du terme, de sorte que si elles souhaitent changer de fournisseur, le processus de basculement pourrait devenir compliqué, tout comme les négociations contractuelles.

Combiner NaaS et approche traditionnelle

Le NaaS peut s'avérer idéal pour les entreprises qui ont dû demander récemment à leurs employés de travailler à domicile ou celles qui ont mis en route de nouvelles succursales, mais ce type de service ne convient pas à tout le monde. La migration d'un réseau de campus ou de datacenter d'une grande entreprise vers le NaaS sera extrêmement difficile. Il est peu probable que les fournisseurs de NaaS soient en mesure de prendre en charge des réseaux multifournisseurs, ce qui risquerait de verrouiller les entreprises qui souhaitent s'engager sans réserve dans les NaaS. L'adoption des NaaS implique d'abandonner le modèle d'entreprise actuel, où des ingénieurs réseau internes hautement qualifiés sont capables d'exploiter et de comprendre la complexité de tout le matériel réseau. La plupart des entreprises continueront à exploiter des réseaux physiques sophistiqués sur site, mais elles y ajouteront une intelligence basée sur le cloud, notamment en matière de MANO et de sécurité.

Au-delà de l'impact du NaaS sur les réseaux d'entreprise, ce type de service aura un impact significatif sur la structure de l'industrie des réseaux, notamment sur les partenaires de distribution qui vendent du matériel, des logiciels et des services. Les fournisseurs ont beaucoup de travail à faire pour éduquer ces partenaires et les faire adhérer à leurs offres NaaS. Ils devront notamment savoir répondre à deux questions : comment continuer à fournir des services à valeur ajoutée et avec quelle facilité personnaliser les offres NaaS. L'adoption généralisée des NaaS se fera lentement au cours des cinq à dix prochaines années. Les meilleurs candidats à l'adoption sont actuellement les tout nouveaux sites, les sites temporaires et les petites succursales. Les offres NaaS seront également attrayantes pour les réseaux de travailleurs distants, à domicile et mobiles qui ont besoin de performances applicatives sûres et fiables. Par contre, les réseaux d'entreprise qui ont besoin d'acheminer le trafic à grande vitesse sur site seront plus difficiles à délivrer en tant que service.

VMware va regagner une indépendance relative

Après des mois de discussion et le départ de Pat Gelsinger, Dell Technologies et VMware ont estimé qu'une scission simplifierait les structures de capital et génèrerait pour chacune d'elles une valorisation...

le 15/04/2021, par Leon Spencer, IDG NS (adapté par Serge Leblal), 809 mots

Le NaaS est l'avenir du réseau, mais il a des défis à relever

Si le NaaS (Network as a Service ) est synonyme de flexibilité, de provisionnement rapide et de coûts prévisibles, il doit encore résoudre le problème du verrouillage des fournisseurs et du niveau de service....

le 31/03/2021, par Lee Doyle, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 1241 mots

Open source, programmabilité et as-a-service composants essentiels...

Selon les experts qui sont intervenus lors du symposium Future:Net 2021 organisé en ligne le 23 mars derni

le 30/03/2021, par Michael Conney, Network World (adapté par Jean Elyan), 1228 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Jamshid Rezaei

DSI de Mitel

Le DSI de Mitel, Jamshid Rezaei, a adopté le système japonais du Kaizen prônant l'amélioration continue...