Le NaaS interpelle les administrateurs réseau

le 05/11/2021, par Michael Cooney, IDG NS (adapté par Jean Elyan), Réseaux, 1353 mots

Le dernier rapport « 2022 Global Networking » de Cisco sur le réseau en tant que service (NaaS) met en évidence les inquiétudes des professionnels de l'IT sur les perturbations et la perte de contrôle, mais relève un intérêt pour un accès plus rapide aux nouvelles technologies et une réduction du temps consacré aux tâches de réseau.

Le NaaS interpelle les administrateurs réseau

Dans une étude intitulée « 2022 Global Networking Trends Report : The Rise of Network as a Service (NaaS) », réalisée par Cisco auprès de 1534 professionnels de l'IT dans 13 pays, plus des entretiens avec 20 responsables de l'informatique, les professionnels de l'IT mettent en balance les avantages d'un accès plus rapide aux nouvelles technologies et d'une réponse plus rapide aux incidents avec les inconvénients de la perte de contrôle sur la sécurité et les perturbations pouvant résulter de l'abandon des réseaux traditionnels. Si, comme le fait remarquer l'équipementier, l'industrie ne s'est pas encore entendue sur une définition du NaaS, IDC décrit ainsi la technologie : « Le NaaS est une infrastructure de réseau que les entreprises exploitent via un modèle de consommation flexible et de frais d'exploitation (OpEx) incluant du matériel, des logiciels, des outils de gestion, des licences et des services de cycle de vie, le tout étant géré via une plateforme basée sur le cloud ». Selon Cisco, le NaaS permet un accès continu aux dernières technologies de réseau par le biais d'un modèle à la demande ou par abonnement. « Plus simplement, le NaaS transfère la charge de la gestion quotidienne du réseau à un fournisseur tiers, ce qui permet aux ingénieurs réseau des entreprises de passer moins de temps sur les opérations réseau répétitives et de s'assurer que la politique, les performances et la sécurité sont alignées sur les besoins de l'entreprise », a encore déclaré Cisco.

Pour les entreprises, le concept du « as-a-service » est apparu quand elles ont commencé à adopter le cloud et son modèle de capacité basée sur la consommation. IDC prévoit que d'ici à 2022, 40 % des budgets IT des grandes entreprises seront redistribués en raison de l'adoption d'offres en-tant-que services dans les domaines de la sécurité, des plateformes de cloud, de l'espace de travail virtuel et de la connectivité. Selon IDC, d'ici à 2024, plus de 75 % de l'infrastructure des sites edge et jusqu'à 50 % de l'infrastructure des datacenters seront consommés en-tant-que-service. « Une foultitude d'entreprises IT tentent de gérer la complexité des réseaux, de répondre aux perturbations, de protéger les utilisateurs et les données, et de suivre le rythme accéléré des affaires », a déclaré Cisco. « Pour faire face à ces défis, beaucoup d'entre elles s'intéressent à de nouveaux modèles de mise en réseau, dont le NaaS », a ajouté l'équipementier.

Inconvénients potentiels du NaaS

Selon le rapport de Cisco, bien qu'à ses prémices, l'usage du réseau en tant que service (NaaS) suscite des inquiétudes. Par exemple, 28% des personnes interrogées dans le cadre du rapport « 2022 Global Networking Trends Report : The Rise of Network as a Service (NaaS) », ont déclaré que le coût et les perturbations associés au changement de leur infrastructure et de leurs opérations existantes n'incitaient pas à l'adoption du NaaS », a écrit Cisco. « On peut comprendre que la multitude de technologies et d'investissements mis en oeuvre par les entreprises relèvent de différents plans d'amortissement. De plus, certaines utilisent des technologies et des applications héritées qui ne sont peut-être pas adaptées au NaaS. Et d'autres ne veulent tout simplement pas se décharger de la gestion quotidienne de leur infrastructure », indique encore le rapport.

Si les responsables IT partagent un grand nombre de préoccupations, c'est néanmoins le sentiment d'une perte de contrôle qui domine, notamment dans le domaine de la sécurité (26 %) et des performances (20 %). « 30 % des personnes interrogées se demandent si elles pourront répondre aux besoins futurs si elles adoptent le NaaS », a déclaré Cisco. « En réalité, le NaaS répond surtout à des besoins élevés de mise à l'échelle à la demande et de prise en charge plus rapide des dernières technologies. Et la sécurité, les performances et d'autres décisions de contrôle importantes relèvent toujours de l'équipe IT », a écrit l'équipementier qui a commencé à développer un portefeuille axé sur le NaaS.

Dans ce rapport, Cisco indique que les points de vue des responsables IT sur les NaaS est à l'image de leur approche globale en matière de réseaux. Selon Cisco, ils se répartissent en deux camps : les partisans du « Control IT » et les partisans du « Lean-IT ». « Ceux qui appartiennent au premier camp disposent non seulement d'un personnel hautement qualifié, mais sont également convaincus que leurs équipes doivent posséder et contrôler entièrement la pile réseau », a déclaré Cisco. À l'inverse, le groupe « Lean-IT » cherche à consolider son IT, à réévaluer les tâches de routine par rapport aux tâches à valeur ajoutée, et à trouver des moyens pour soulager les équipes des tâches de maintenance de l'infrastructure. « Il n'est pas étonnant que les entreprises en faveur du « Lean-IT » et qui ont déjà transféré une partie de leurs ressources informatiques vers le cloud, soient très ouvertes aux solutions NaaS », a encore écrit Cisco.

Dissiper les craintes liées au NaaS

Selon l'étude, 49 % des responsables IT et 57 % des praticiens des réseaux ont déclaré que la mise à niveau ou le renouvellement de l'infrastructure réseau avec l'adoption de nouvelles technologies, notamment le 100 Gigabit Ethernet, le WiFi 6, la 5G, le SD-WAN et le SASE, était le meilleur moment pour adopter le NaaS. « 34 % des personnes interrogées ont déclaré que l'adaptation d'un site existant (friche industrielle) où la technologie de mise en réseau est déjà déployée est le scénario idéal pour l'adoption du NaaS. Il est intéressant de noter que seuls 26 % ont déclaré qu'un site vierge serait le mieux adapté à l'adoption du NaaS. Et seulement 23 % ont déclaré qu'une approche progressive, avec mise à niveau des domaines un par un vers le NaaS, serait le meilleur scénario pour leur entreprise », précise encore le rapport. Selon les experts, avant d'opter pour le NaaS, les entreprises doivent savoir s'il est facile de personnaliser l'offre en fonction de leurs besoins spécifiques et s'il est facile ou difficile d'adapter les services à l'évolution de leurs besoins.

Dans ses conclusions, le rapport de Cisco relève encore que :

- La technologie continue d'évoluer plus rapidement que les entreprises ne peuvent l'adopter. 35% des personnes interrogées reconnaissent que la nécessité de déployer continuellement les dernières technologies de réseau comme le WiFi 6, le SD-WAN, le service d'accès sécurisé Edge (SASE), la 5G, l'IA et d'autres, est un motif essentiel d'adoption du NaaS.

- En ce qui concerne les attributs techniques des fournisseurs et des solutions NaaS, les personnes interrogées donne la priorité à une empreinte cloud mondiale pour la fiabilité, les performances et la conformité régionale (31 %), ainsi qu'aux capacités de ML et d'IA qui permettent une optimisation continue du service NaaS (30 %). Les API, l'automatisation, la sécurité intégrée, la visibilité du réseau et la flexibilité du réseau ont également obtenu une note élevée.

- L'accès multicloud a été identifié comme la priorité absolue (40%) pour le NaaS. En offrant des services SD-WAN, les fournisseurs de NaaS peuvent fournir une solution cohérente et optimisée pour se connecter à un grand nombre d'applications basées sur le cloud (IaaS et SaaS).

- 34 % des répondants qualifient les offres NaaS axées sur la sécurité de prioritaires, notamment les VPN, la gestion des informations et des événements de sécurité (SIEM), la passerelle Web sécurisée, les pare-feux et les services de prévention et de détection des intrusions (IPS/IDS). Ces offres peuvent contribuer à protéger les utilisateurs, les appareils et les applications de manière cohérente sur plusieurs clouds et environnements IT.

- 41 % des répondants ont déclaré qu'il était important qu'un fournisseur de NaaS offre une plateforme NaaS cohérente dans tous les domaines du réseau - accès, WAN, datacenters, cloud. Beaucoup d'équipes IT étant confrontées à de multiples environnements, ensembles d'outils et modèles d'exploitation, les NaaS pourraient consolider les ressources, les politiques et les opérations du réseau.

- La réponse aux perturbations (45%) et l'adaptation aux nouveaux besoins de l'entreprise (40%) sont citées comme les principaux défis du réseau pour 2021. Dans le même temps, les équipes IT reconnaissent que le principal avantage des NaaS est de libérer les équipes IT pour qu'elles puissent innover et créer de la valeur pour l'entreprise (46 %). Par ailleurs, 40 % reconnaissent que les NaaS améliorent la réponse aux perturbations et 34 % pensent qu'ils améliorent l'agilité du réseau.

Fuze passe dans le giron de 8x8

Concentration dans le secteur des communications unifiées en mode cloud. L'entreprise 8x8 va acquérir son concurrent Fuze pour 250 millions de dollars. Discrètement, le marché des communications unifiées en...

le 03/12/2021, par Eleanor Dickinson, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 305 mots

Cisco, Fortinet, Aruba et VMware en tête du très actif marché SD-WAN

Dans le rapport d'IDC intitulé « MarketScape : Worldwide SD-WAN Infrastructure 2021 Vendor Assessment », son auteur, Brandon Butler, a examiné les capacités et évalué les principales caractéristiques de 12...

le 24/11/2021, par Michael Cooney, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 1924 mots

5G privée chez ArcelorMittal France

En collaboration avec Orange Business Services et Ericsson, ArcelorMittal France a dévoilé son plan 5G Steel qui vise à déployer un réseau de 5G privée sur plusieurs de ses sites industriels. Les premières...

le 23/11/2021, par Jacques Cheminat, 624 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Céline Polo

DRH du groupe iliad

"Nous recrutons dans des métiers en tension, en particulier sur l'infrastructure réseau, pour lesquels il y a...