Le réseau mobile d'Orange jugé déplorable par 44 collectivités d'île de France

le 04/07/2013, par Jean Pierre Blettner, GSM/3G/4G, 348 mots

Orange délivre les services de téléphonie mobile de 162 collectivités d'île de France. Les problèmes de qualité de service sont tels que l'opérateur se voit demander par 44 collectivités de prendre des mesures d'urgence pour résoudre les défauts de son réseau. 

Le réseau mobile d'Orange jugé déplorable par 44 collectivités d'île de France

Le Sipperec et 44 collectivités d'Île-de-France interpellent Orange, et demandent des mesures d'urgence pour résoudre les défauts de qualité de son réseau mobile, qui empêchent le bon fonctionnement des services des villes concernées. Orange est attributaire du marché de services de téléphonie mobile pour ces communes.

Ce marché est estimé à 5 millions d'euros sur 3 ans. Il concerne 25 000 lignes mobiles et 3500 options data/business mail.

Le Sipperec est le Syndicat Intercommunal de la Périphérie de Paris pour l'Electricité et les Réseaux de Communication. Il a attribué, dans le cadre de sa dernière consultation, des marchés pour 3 ans pour le compte de 162 communes et établissements publics d'Île-de-France. Ces marchés sont effectifs depuis le début de l'année 2013. Orange a été attributaire de la téléphonie mobile.

23 000 lignes de téléphones ont migré entre janvier et mars 2013. Le Sipperec indique que depuis, 44 collectivités, soit 27% des adhérents, ont fait remonter des difficultés récurrentes liées à une mauvaise réception sur leurs lignes mobiles, sans que des solutions immédiatement opérables soient mises en place. En cause, des problèmes de saturation de réseau et une couverture insuffisante dans certaines communes. 

Le Sipperec a saisi l'Arcep car le choix de l'opérateur avait été fait entre autres au regard des études de l' Arcep sur la qualité des réseaux mobiles des opérateurs. Ces études plaçaient Orange en tête pour la qualité.

Le Sipperec et les collectivités concernées demandent à Orange de respecter les termes du marché et de satisfaire à ses obligations de résultats. Pour eux, il s'agit de mettre en place immédiatement les moyens pour que les communications téléphoniques soient opérantes 24h/24 en tout lieu, en particulier à l'intérieur de tous les bâtiments publics, sur le territoire concerné afin que les services d'urgence, les numéros d'alerte et d'astreinte soient joignables à tout moment. Il est également demander à Orange d'accélérer les investissements pour le  fibrage des points hauts.

Photo D.R.

La 6G accapare déjà les équipementiers

La technologie sans fil 6G ne sera peut-être pas disponible avant dix ans, mais l'on sait déjà qu'elle pourrait atteindre des vitesses de l'ordre du térabit, alimenter les appareils mobiles et permettre de...

le 07/04/2021, par Chris Nerney, Network World (adapté par Jean Elyan), 686 mots

Slicing : La virtualisation sans fil pour créer des services 5G et...

Qu'est-ce que le découpage du réseau (slicing) et comment utiliser efficacement la capacité sans fil des opérateurs pour mettre en place des réseaux virtuels qui répondent exactement aux besoins des clients ?...

le 10/02/2021, par Jon Gold, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 1134 mots

5G en toute sécurité pour la SNCF à Nantes

En partenariat avec SFR, la SNCF expérimente depuis un an la 5G à Nantes. Outre un accroissement des débits, cette connectivité ne se fera pas sans cybersécurité. En 2019, la SNCF a lancé une expérimentation...

le 24/11/2020, par Bertrand LEMAIRE, 686 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Olivier Pomel

CEO de Datadog

« Intégrer la sécurité aux projets DevOps est évident »