Le trafic mobile explose, pas l'ARPU

le 09/04/2013, par Charles de Laubier, GSM/3G/4G, 421 mots

Les abonnés à la 4G devraient atteindre 920 millions en 2017, contre 62 millions en 2012. Le trafic de données mobile est en croissance de 66% par an. Dans le même temps, le revenu moyen par abonné a reculé de 8% en 2012. Analyse par notre confrère Edition Multimédia. 

Le trafic mobile explose, pas l'ARPU

Les opérateurs mobiles vont devoir supporter l'explosion du trafic de vidéos et de données sur leurs réseaux. Selon un rapport de la GSMA, laquelle défend les intérêts de 230 opérateurs mobiles dans le monde, et le cabinet d'étude AT Kearney, le trafic de données que les réseaux mobile devront acheminer chaque mois atteindra dans cinq ans les 11,2 Exabits (1 milliard de Gigabits), contre 0,9 Exabit par mois en 2012.

Cette explosion de la data mobile se fera au rythme moyen de 66 % de croissance par an. Et l'année dernière a été un tournant puisque le trafic sur mobile cumulé a été supérieur à celui de l'ensemble des précédentes années !

En 2012, les connexions mobiles haut débit dans le monde ont été au nombre de 1,6 milliard sur un total de 6,8 milliards de connexions mobiles. Et en 2017, ce haut débit mobile (3G+ et 4G) pèsera pour plus de la moitié des connexions : 5,6 milliards sur un total de 9,7 milliards. 

A titre de comparaison, Facebook comptait 680 millions de mobinautes actifs au 31 décembre 2012, Twitter 120 millions. Les utilisateurs de smartphones passent en moyenne 25 minutes par jour sur Internet, 17 mn sur réseau social, 16 mn à écouter de la musique, 14 mn à jouer, 12 mn à passer des appels téléphoniques, 11 mn sur leurs e-mails, 10 mn sur leurs SMS, 9 mn à regarder des vidéos, 9 mn à lire des ebooks et 3 mn à photographier (ou filmer).

Le chiffre d'affaires des opérateurs mobiles dépasse 1000 milliards ...



Le chiffre d'affaires des opérateurs mobiles dépasse 1000 milliards


Et bien que le chiffre d'affaires cumulé des opérateurs mobiles dans le monde ait franchi la barre des 1 000 milliards de dollars en 2012 (à 1 002 milliards précisément), l'ARPU (Average Revenue per User ou revenu moyen par utilisateur) des opérateurs mobiles a baissé globalement de 8 % en moyenne de 19 dollars à 14 dollars par mois.

« Les plus fortes réductions de l'ARPU ont été enregistrées en Afrique (- 10 %) et en Europe (- 7 %), ces baisses moyennes des tarifs mobile s'expliquant par la pression sur les prix, par la croissance des usages ''multi-SIM'' (avec la seconde carte SIM à un prix moindre), et par le fait que les nouveaux utilisateurs bénéficient d'accès à moindre coût », explique le rapport GSMA/AT Kearney.

Le bonheur des uns (les consommateurs) fait le « malheur » des autres (les opérateurs mobiles). L'émergence du M2M (Machine-to-Machine) dans ces statistiques contribue aussi à tirer l'ARPU vers le bas.

La 6G accapare déjà les équipementiers

La technologie sans fil 6G ne sera peut-être pas disponible avant dix ans, mais l'on sait déjà qu'elle pourrait atteindre des vitesses de l'ordre du térabit, alimenter les appareils mobiles et permettre de...

le 07/04/2021, par Chris Nerney, Network World (adapté par Jean Elyan), 686 mots

Slicing : La virtualisation sans fil pour créer des services 5G et...

Qu'est-ce que le découpage du réseau (slicing) et comment utiliser efficacement la capacité sans fil des opérateurs pour mettre en place des réseaux virtuels qui répondent exactement aux besoins des clients ?...

le 10/02/2021, par Jon Gold, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 1134 mots

5G en toute sécurité pour la SNCF à Nantes

En partenariat avec SFR, la SNCF expérimente depuis un an la 5G à Nantes. Outre un accroissement des débits, cette connectivité ne se fera pas sans cybersécurité. En 2019, la SNCF a lancé une expérimentation...

le 24/11/2020, par Bertrand LEMAIRE, 686 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Olivier Pomel

CEO de Datadog

« Intégrer la sécurité aux projets DevOps est évident »