Les réseaux personnels NFC et Bluetooth LE percent dans les entreprises

le 01/10/2020, par Jon Gold / Network World (adaptation Jean Elyan), Réseaux, 899 mots

Les technologies sans fil NFC de communication en champ proche et Bluetooth LE, peu gourmandes en énergie, sont adaptées à différents usages dans les entreprises. Mais laquelle utiliser et quand ?

Les réseaux personnels NFC et Bluetooth LE percent dans les entreprises

Parmi les nombreuses options de connectivité à basse énergie et à courte portée relative, deux technologies se distinguent : la communication en champ proche ou NFC (Near Field Communication) et le Bluetooth LE ou Bluetooth à basse énergie (Low Energy). Toutes deux ont un coût de déploiement relativement faible et sont simples à utiliser. De nombreuses cartes à puce modernes utilisent la technologie NFC. Pour établir une connexion entre une puce et un lecteur NFC, les deux composants doivent être très proches l'un de l'autre - quelques centimètres - ce qui représente un avantage pour la sécurité et le contrôle d'accès, principal cas d'usage du NFC en entreprise. Le Bluetooth LE (BTLE) est un dérivé à basse énergie de la norme Bluetooth principale, qui compense un débit potentiel plus faible par une consommation d'énergie considérablement réduite et offre donc plus d'options pour s'adapter à un nombre de cas d'usage potentiels plus importants. Mais comment utiliser au mieux chaque technologie dans l'entreprise ?

Caractéristiques du NFC Le NFC fonctionne dans une plage de contact à courte portée - les appareils doivent être à quelques centimètres l'un de l'autre pour communiquer entre eux. Un « tag » NFC passif n'a besoin d'aucune source d'énergie indépendante pour être lu et il tire son énergie du signal de l'acteur démarrant la connexion, également appelé initiateur. Ce dernier fonctionne à environ 13,5 MHz et a besoin de 100 à 700 µA d'énergie pour lire activement un tag. « La courte portée est en fait un avantage », a déclaré Bill Ray, directeur de la recherche senior et analyste de Gartner. « Le grand avantage du NFC c'est qu'il ne se limite pas à transmettre une fréquence radio, il intègre aussi un énorme protocole de sécurité ». Cela signifie qu'un acteur malveillant potentiel devrait être très proche - à quelques mètres, en utilisant un équipement spécialisé - pour pouvoir ne serait-ce que détecter une connexion NFC en cours. Les implémentations NFC peuvent également s'appuyer sur la technologie SSL pour renforcer la sécurité.

Ce n'est pas une surprise, étant donné qu'au départ, la technologie NFC était destinée au paiement sans contact. Cet aspect rend la technologie très attractive pour les détaillants qui pourraient utiliser le NFC pour délivrer à leurs clients des informations supplémentaires sur des articles avant achat, des coupons de réduction ou pour demander l'aide d'un vendeur en touchant simplement leur téléphone à un point d'accès NFC. Certes, la courte portée a limité le nombre de cas d'usage de la technologie, mais celle-ci ne sert pas seulement à ouvrir des portes ou à payer son expresso. Le NFC peut servir à amorcer des connexions permettant un couplage rapide et facile entre les appareils, de sorte que, dans une salle de conférence, il suffirait à un utilisateur de toucher simplement un projecteur équipé avec son téléphone pour créer une connexion NFC, valider et approuver la connexion de son smartphone et démarrer sa présentation. La présentation ou les données vidéo elles-mêmes ne seraient pas transférées via NFC, mais la poignée de main (le handshake) NFC servirait de validation pour un autre protocole sans fil, ce qui éviterait de se connecter, par exemple, à un réseau WiFi ou à tout autre réseau à plus large bande passante qui pourrait transmettre ces données.

Caractéristiques du Bluetooth LE Contrairement au NFC, le Bluetooth LE fonctionne sur des distances nettement plus longues - jusqu'à plusieurs dizaines de mètres - et offre une largeur de bande maximale deux fois plus importante qu'une connexion NFC à 1 Mbit/seconde. Le BTLE est une déclinaison de la célèbre technologie Bluetooth, optimisée pour la connectivité de machine à machine du fait de sa faible consommation électrique, comparée au standard principal. En effet, le Bluetooth LE consomme moins de 15 mA à chaque extrémité de la connexion, pour une portée pratique d'environ 10 mètres, tout en offrant des connexions sécurisées grâce au cryptage AES. Pourtant, selon Andre Kindness, analyste principal chez Forrester, le Bluetooth LE est loin de remplacer le NFC. « Du point de vue du transfert d'informations, le NFC est beaucoup plus rapide que le BTLE », a-t-il déclaré. En général, le BTLE a besoin d'une fraction de seconde ou plus pour identifier et sécuriser une connexion, alors que ce processus est plus ou moins instantané avec le NFC.

Cependant, selon Patrick Filkins, analyste senior chez IDC, du fait de sa plus grande portée, le Bluetooth LE est nettement plus polyvalent que le NFC. « Le Bluetooth LE est un peu mieux adapté aux entreprises », a-t-il déclaré. Les cas d'usage, comme le suivi des assets, la navigation indoor et les publicités ciblées ne sont que la partie visible de l'iceberg. Pour les entreprises, le dilemme est donc assez simple : la plupart des cas d'usage du NFC sont très différents des cas d'usages du Bluetooth en entreprise, mais en dehors des rares cas de chevauchements où il faut faire un choix, les avantages et les inconvénients de chaque solution sont clairs. Le NFC est à très courte portée, bon marché, il se connecte instantanément et son taux de transfert de données est plus faible. Le Bluetooth LE fonctionne sur des distances beaucoup plus longues et à des vitesses plus élevées. Il coûte un peu plus cher et il a besoin d'un peu plus de temps de handshake pour établir ses connexions.

Des initiatives chez Intel et Nvidia en puces réseau

Si Intel s'engage à fond dans les réseaux d'accès radio 5G, Nvidia pousse son entreprise Mellanox acquise l'an dernier. Ces dernier

le 16/10/2020, par Serge Leblal avec IDG NS, 824 mots

SONiC, une distribution Linux taillée pour le réseau

Le système d'exploitation de réseau à open source SONiC a le potentiel pour devenir "le Linux du réseau", selon les experts. Le NOS SONiC (Software for Open Networking in the Cloud) est une distribution Linux...

le 12/10/2020, par Michael Cooney, IDG NS, et Serge Leblal, 919 mots

Pluribus augmente les capacités de support des réseaux de datacenter...

Désormais, Adaptive Cloud Fabric (ACF) de Pluribus peut prendre en charge jusqu'à 1024 commutateurs dans une fabric unifiée. Pluribus a fait évoluer son logiciel de matrice de commutation de façon à prendre en...

le 09/10/2020, par Michael Conney, Network World (adapté par Jean Elyan), 640 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Jamshid Rezaei

DSI de Mitel

Le DSI de Mitel, Jamshid Rezaei, a adopté le système japonais du Kaizen prônant l'amélioration continue...