Maitriser la complexité multicloud avec du SDN et de l'automatisation

le 17/11/2022, par Michael Cooney, IDG NS (adapté par Jean Elyan), Cloud / Virtualisation, 1015 mots

Dans son rapport sur le cloud hybride, Cisco passe en revue les principaux défis auxquels sont confrontés les équipes réseau pour gérer les différentes charges de travail de l'entreprise.

Maitriser la complexité multicloud avec du SDN et de l'automatisation

Après avoir été mises au défi de fournir aux travailleurs hybrides un accès sécurisé aux applications basées sur le cloud, les équipes réseau recherchent aujourd'hui une plus grande automatisation et d'autres outils de supervision pour gérer les diverses charges de travail de l'entreprise. C'est l'une des principales conclusions du rapport « Global Hybrid Cloud Trends » de Cisco sur les tendances et les priorités des entreprises qui gèrent des charges de travail dans plusieurs environnements de cloud privé, public et edge. Pour ce rapport, qui s'est intéressé à l'impact de ces environnements multiclouds sur les opérations réseau, l'équipementier a interrogé 2 500 décideurs informatiques dans 13 pays. « Nous avons constaté qu'à mesure que les entreprises s'adaptent à l'évolution de l'environnement, les priorités informatiques changent », a écrit dans le rapport Thomas Scheibe, vice-président de la gestion des produits pour les réseaux cloud de Cisco. « Pour la première fois, l'agilité et les performances de l'entreprise ont dépassé les coûts et la gestion du réseau dans les préoccupations des équipes IT, 42% des personnes interrogées citant un environnement de développement plus agile comme motif principal du passage au multicloud », a déclaré M. Scheibe.

« Dans le même temps, les entreprises sont confrontées à des niveaux de complexité et d'incertitude sans précédent, qui les poussent à rechercher plus de simplicité et de sécurité », a ajouté M. Scheibe. À mesure que les points d'extrémité et les applications sont plus dispersés et distribués, le réseau devient toujours plus complexe. « Même si l'adoption du cloud public est en hausse, 50 % des charges de travail sont encore déployées sur site. Par conséquent, la plupart des environnements combinent toujours du cloud public, des environnements hébergés, des environnements de cloud privé, edge et sur site », a déclaré Cisco. Ce mixe pose certains défis. 34% des personnes interrogées estiment que pour mettre en réseau des déploiements natifs du cloud, le problème le plus difficile est de sécuriser le trafic des microservices. Comme autres difficultés principales liées au déploiement de réseaux prenant en charge les environnements « natifs du cloud », les personnes interrogées citent successivement : Le provisionnement en libre-service et la gestion des changements (32 %) ; l'automatisation des workflows du réseau (32 %) ; la visibilité et le contrôle (31 %) ; la gestion des migrations (31 %) ; l'intégration des processus DevOps (29 %) ; l'intégration des microservices (28 %) ; les API pour l'automatisation du réseau (28 %) et l'interconnexion à distance pour les microservices (28 %).

Plus de CloudOps

Le défi posé par la complexité de ces environnements est tellement important que les équipes IT recherchent de l'aide. Selon Cisco, les technologies d'orchestration, d'automatisation et de visibilité font partie des outils les plus recherchés pour gérer les environnements multiclouds. La technologie SDN (Software defined networking) est l'une des principales options (citée par 48 %) recherchée par les entreprises pour gérer les charges de travail distribuées. Les personnes interrogées ont également opté pour l'orchestration et l'automatisation (46 %), les services réseau direct-to-cloud (43 %), l'observabilité full stack (43 %) et les services mesh (28 %) pour gérer leurs charges de travail distribuées. « Le SDN est un moyen d'accéder à l'automatisation et à la connaissance du réseau ; il permet aussi de mettre à l'échelle et de sécuriser les environnements réseau et de simplifier le processus de changement », a déclaré Daryl Coon, responsable du marketing produit chez Cisco Networking. « À un niveau plus élémentaire, il s'agit de s'éloigner d'une approche boîte à boîte pour adopter un processus de gestion plus systémique. Bon nombre des mêmes principes et méthodes s'appliquent aux environnements de campus/entreprise et multicloud. Le surcroît de complexité résulte de la visibilité que l'entreprise veut obtenir sur des environnements qu'elle ne possède pas pour les gérer, les automatiser et en tirer des informations ».

Pour les environnements multiclouds, le SDN est important : Les entreprises doivent abstraire le réseau afin de simplifier l'IT. « Le SDN est fondamental pour certaines capacités, permettre par exemple à un logiciel d'automatisation de pousser la politique de virtualisation de l'entreprise et de l'appliquer, ou de déplacer dynamiquement le trafic vers un chemin optimal, ou encore d'alerter de manière proactive l'IT en cas de problèmes affectant les utilisateurs ou les applications », a déclaré M. Coon. « Si l'on considère les autres conclusions clés du rapport, notamment le rôle accru de l'IT dans l'agilité et la résilience de l'entreprise, il n'est pas étonnant que le SDN soit l'une des technologies les plus recherchées dans les environnements multiclouds, car il aide à simplifier l'IT », a encore déclaré M. Coon.

Le rapport de Cisco comporte aussi d'autres informations intéressantes :

- 56 % des personnes interrogées déclarent que la sécurité est le principal défi réseau auquel elles sont confrontées quand elles gèrent des charges de travail distribuées et hybrides. La complexité de la gestion de bout en bout n'est pas loin derrière, puisqu'elle est citée par 53 % des personnes interrogées.

- Les CloudOps et les NetOps ressentent toujours le besoin de gérer sur site l'accès et l'infrastructure réseau. Environ 65 % des équipes d'exploitation réseau déploient et gèrent actuellement leurs réseaux d'accès au cloud pour permettre aux utilisateurs d'accéder aux ressources du cloud en interne. Dans le même temps, 41 % d'entre elles déploient et gèrent en interne la connectivité des fournisseurs de services cloud, et 43 % déploient en interne des réseaux pour le cloud hybride/edge.

- Dans deux ans, 38 % des répondants NetOps et CloudOps prévoient que la majorité des charges de travail seront encore déployées sur site. Même si ce chiffre est légèrement inférieur aux 50 % qui déploient actuellement la plupart de leurs charges de travail sur site, il représente toujours une part importante.

- Les plateformes alimentées par l'IA et l'apprentissage machine peuvent prendre en charge un modèle d'exploitation efficace du cloud qui automatise la politique de bout en bout pour la gestion du réseau et du cloud dans différentes équipes. En intégrant davantage d'intelligence dans les plateformes communes, le réseau peut supporter plus de tâches et prendre en charge une plus grande partie de la charge d'administration. Cela signifie que l'IT peut passer plus de temps à se concentrer sur l'expérience et les résultats de l'entreprise.


(Crédit illustration Brett Sayles)

Avec AppDynamics Cloud, Cisco audite les performances des apps cloud

Dans le cadre de la conférence AWS re:Invent (28 novembre - 2 décembre), Cisco a annoncé que sa plate-forme de gestion du cloud AppDynamics fournirait davantage d'informations sur les transactions métiers....

le 30/11/2022, par Michael Cooney, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 459 mots

Amazon ferme son service de messagerie chiffrée Wickr Me

Le service gratuit de messagerie cryptée de bout en bout Wickr Me d'AWS fermera ses portes à la fin de l'année 2023, l'entreprise ayant décidé de concentrer ses communications sécurisées sur les contrats...

le 22/11/2022, par Jon Gold, IDG NS ( adapté par Jean Elyan), 424 mots

Maitriser la complexité multicloud avec du SDN et de l'automatisation

Dans son rapport sur le cloud hybride, Cisco passe en revue les principaux défis auxquels sont confrontés les équipes réseau pour gérer les différentes charges de travail de l'entreprise. Après avoir été mises...

le 17/11/2022, par Michael Cooney, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 1015 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Céline Polo

DRH du groupe iliad

"Nous recrutons dans des métiers en tension, en particulier sur l'infrastructure réseau, pour lesquels il y a...