Marvell abandonne le marché des serveurs ARM

le 07/09/2020, par Andy Patrizio, Network World (adapté par Jean Elyan), Infrastructure, 581 mots

Déçu par les perspectives, Marvell se retire du marché des serveurs ARm et se recentre sur les marchés verticaux et travailler avec les hyperscalers pour produire du silicium sur-mesure.

Marvell abandonne le marché des serveurs ARM

La semaine dernièreMarvell Technology Group a annoncé qu'il avait renoncé à produire son processeur serveur basé sur la puce serveur ARM ThunderX3 destinée à des usages courants. L'entreprise a décidé de se recentrer sur les marchés verticaux et plus particulièrement sur le marché des serveurs hyperscalesAvant le rachat, en 2018, du concepteur de serveurs ARM CaviumMarvell était surtout connu pour ses contrôleurs pour dispositifs de stockage et réseau. C'est en mars dernier que l'entreprise avait annoncé une puce serveur ARM ThunderX3 96 coeurs avec quatre threads par coeur. Un véritable monstre, sur le papier.

Récemment, lors de la communication des résultats financiers de l'entreprise, le CEO Matt Murphy a déclaré, devant les analystes financiers, que Marvell avait toujours ciblé les hyperscalers et qu'elle se concentrerait désormais sur la personnalisation de ses puces pour ce type de clients. Parmi les sept « super » hyperscalers que sont Amazon Web Services, Microsoft, Google, Facebook, Alibaba, Tencent, et Baidu, AWS et Microsoft sont les seuls à avoir conçu et produit leur propre silicium ARM personnalisé pour leurs services cloud. AWS a développé en interne le Graviton, et Microsoft s'est associé à Marvell pour exploiter son processeur ThunderX2.

Des puces personnalisées

Mais Raghib Hussain, directeur de la stratégie chez Marvell et fondateur de Cavium, ne croit pas que les cinq autres hyperscalers suivront l'exemple d'Amazon. « Tous les hyperscalers ne souhaitent pas produire leur propre silicium comme AWS. D'une part, ils ne disposent pas des mêmes ressources en personnel qu'AWS. De plus, les équipes spécialisées ne suffisent pas. Il faut aussi que l'entreprise investisse beaucoup plus dans le coeur du processus », a-t-il déclaré. Selon lui, Marvell n'est pas fait pour le marché généraliste. Par contre, l'entreprise pourrait trouver sa place dans la personnalisation des processeurs ARM pour des clients individuels. « Le marché des processeurs verticaux ARM est assez large », a-t-il ajouté.

Avec les hyperscalers, Marvell a constaté que la taille unique ne convenait pas à tous les clients et que chacun voulait une solution matérielle personnalisée pour ses applications. Raghib Hussain a précisé que la plupart des droits de propriété intellectuelle de ces solutions personnalisées appartenaient à Marvell, parfois en totalité. La personnalisation consiste simplement à faire des ajustements dans la configuration : une taille de cache différente ou un nombre de coeurs différent ou dans certains cas, l'intégration d'une carte logique particulière dans le produit. « L'élaboration d'un modèle personnalisé et spécifique ne démarre que si le projet est financé par des fonds mutuels », a encore déclaré M. Hussain. « Ce qui réduit considérablement le risque financier pour une entreprise comme Marvell, car le client obtient ce qu'il veut, et il est partie prenante dans le processus. Ce qui veut dire que nous développons un produit pour un client ciblé et le retour sur investissement est très bon ».

Des opportunités à saisir

Selon Jim McGregor, analyste principal chez Tirias Research, Marvell poursuit une stratégie qui s'est révélée payante. Et, parce qu'elle repose désormais sur des engagements initiaux, elle est encore meilleure. « Le client paie d'avance et passe commande, Marvell sait donc ce qu'il investira au minimum », a-t-il déclaré. Et même si Marvell renonce aux serveurs à usage général, le marché pour les sockets ARM, notamment le marché des réseaux et du stockage offre beaucoup d'opportunités. « Personne ne voudra d'une puce serveur x86 pour ce type d'usage. Cela n'aurait aucun sens », a-t-il déclaré.

 

Des briques rouges capable de stocker l'électricité

Des chercheurs de l'université de Washington ont utilisé des briques pour stocker de l'énergie en transformant le pigment rouge à base de polymère en conducteur d'électricité. Transformer et utiliser les...

le 14/10/2020, par Patrick Nelson, Network World, (adaptation Jean Elyan), 703 mots

Cisco ajoute au SD-WAN des options de connectivité avec AWS et Azure

Les fonctionnalités Cisco SD-WAN Cloud OnRamp simplifient l'accès aux services multi-cloud, améliorent la sécurité et réduisent la latence. L'équipementier Cisco a encore élargi les options d'intégration au...

le 25/09/2020, par Michael Cooney, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 1315 mots

Plus de capacité et de vitesse pour le LTO-9

Après la récente publication de la norme LTO-9 (Linear Tape-Open 9), des lecteurs de bandes offrant des vitesse plus rapides et des capacités accrues devraient bientôt apparaître sur le marché. Mais les...

le 21/09/2020, par W. Curtis Preston, Network World (adaptation Jean Elyan), 1239 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Jamshid Rezaei

DSI de Mitel

Le DSI de Mitel, Jamshid Rezaei, a adopté le système japonais du Kaizen prônant l'amélioration continue...