NetApp abandonne le hardware HCI au profit de SDS

le 22/03/2021, par Andy Patrizio, IDG NS (adapté par Jean Elyan), Infrastructure, 562 mots

Fin du hardware d'infrastructures hyperconvergées (HCI) chez NetApp qui va se concentrer sur l'infrastructure définie par logiciel (SDS) et Kubernetes.

NetApp abandonne le hardware HCI au profit de SDS

Acteur bien connu sur le marché du stockage, NetApp s'était également aventuré sur celui des infrastructures hyperconvergées (HCI) avec le support de l'hyperviseur ESX de VMware prévoit de mettre fin à la production du hardware HCI pour se concentrer sur sa plateforme Project Astra Kubernetes. L'infrastructure hyperconvergée se divise en deux catégories : les logiciels et le matériel. Côté logiciel, Nutanix et VMware se partagent le marché à parts à peu près égales. Côté hardware, IDC et Gartner citent HPE, Dell Technology, Cisco Systems comme leaders du marché du HCI, les autres étant classés dans la catégorie « reste du marché ». On devine aisément dans laquelle de ces catégories se trouve NetApp.

Dévoilée pour la première fois en 2019, NetApp HCI a été la première et la seule appliance matérielle de l'entreprise à délivrer des fonctions de calcul. NetApp se concentre principalement sur les solutions logicielles. Eric Han, vice-président de la gestion des produits pour les services de cloud public chez NetApp, a déclaré que le fournisseur avait entrepris de construire une plateforme HCI ouverte et extensible pour que les entreprises clientes puissent exécuter plusieurs applications avec des performances garanties dans des environnements privés, publics, hybrides et multi-clouds. « Nous aidions ces entreprises à développer des charges de travail VM, ainsi que leurs applications de nouvelle génération. Mais, comme nous l'avons constaté, les besoins des clients et le marché HCI ont évolué vers une infrastructure définie par logiciel, et peu à peu ils n'ont plus eu besoin d'appliance HCI intégrée, car il s'agissait toujours d'une solution destinée à les aider à migrer leurs applications vers un multi-cloud hybride », a déclaré M. Han.

Kubernetes moteur du cloud hybride

La possibilité de déplacer les applications à l'aide de conteneurs et de Kubernetes fait que la gestion des données d'application est devenue l'élément clef du cloud hybride. C'est ce que propose désormais NetApp avec sa plateforme Astra, qui servira d'axe de développement principal à venir pour l'entreprise. Lancé il y a près d'un an, le projet Astra vise à apporter des services de stockage de classe entreprise à la plateforme de conteneurs Kubernetes, afin de pouvoir gérer les applications et les données lors de leur déplacement entre les environnements sur site et multi-cloud.

Comme l'a déclaré M. Han, les clients de NetApp pourront planifier la fin de la disponibilité du matériel, les améliorations logicielles et le support étant maintenus jusqu'en mars 2025. Le support de la plateforme HCI se poursuivra jusqu'en mars 2027. « Les clients ayant des déploiements existants peuvent continuer à développer leur HCI en tant que solution avec le support complet de NetApp. Les clusters de stockage des déploiements NetApp HCI existants peuvent continuer à être étendus grâce aux noeuds de stockage NetApp SolidFire. Aucune transition de stockage n'est nécessaire », a encore déclaré M. Han.  Pour ce qui est du passage à Kubernetes, Éric Han a déclaré que les entreprises adoptaient Kubernetes comme base technologique critique pour délivrer des applications modernes, natives du cloud, avec rapidité, flexibilité et agilité. « En simplifiant et en standardisant la gestion des conteneurs et des services, Kubernetes aide les développeurs à créer et à livrer rapidement des applications portables pouvant fonctionner sur n'importe quelle infrastructure, depuis la périphérie et le datacenter jusqu'au cloud », a-t-il déclaré.

La sécurité des baies de stockage inquiéte les experts

La sécurité des systèmes de stockage est inférieure à celle des ordinateurs et des réseaux. C'est ce qu'a constaté Continuity Software en analysant les systèmes d'entreprises de plusieurs secteurs industriels...

le 25/11/2021, par Shweta Sharma, CSO (adaptation Jean Elyan, 1227 mots

Une carte FPGA Xiling Alveo U55C pour accélérer les calculs

La carte FPGA Alveo U55C de Xilinx est plus petite, comporte plus de mémoire et consomme moins d'énergie que la version précédente, ce qui la rend plus intéressant pour le calcul haute performance. Le dernier...

le 22/11/2021, par Andy Patrizio, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 686 mots

Des accélérateurs IPU pour doper les traitements IA

Les serveurs avec accélérateurs IA peuvent accroître les performances à un niveau équivalent à celui des supercalculateurs, le tout dans un encombrement réduit.  L'entreprise britannique Graphcore, qui...

le 29/10/2021, par Andy Patrizio, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 413 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Céline Polo

DRH du groupe iliad

"Nous recrutons dans des métiers en tension, en particulier sur l'infrastructure réseau, pour lesquels il y a...