Premières puces réseau sur base Armv9 chez Marvell

le 15/10/2021, par Serge Leblal avec IDG News Service, Infrastructure, 551 mots

L'hébergeur et opérateur de services cloud roubaisien OVH s'est introduit en bourse avec des premiers échanges sur la bourse de Paris. En début d'après-midi, l'action introduite en bas de fourchette à 18,5 euros toise désormais les 20 euros.

Premières puces réseau sur base Armv9 chez Marvell

IPO réussit pour OVH. Décalée à cause de l'incendie de l'un de ses datacenters de Strasbourg en février dernier, l'introduction en bourse de l'hébergeur et opérateur de services cloud roubaisien OVH s'est enfin déroulée. Depuis quelques semaines, la société avait préparé le terrain et précisé une fourchette pour le prix d'introduction sur la bourse de Paris (Euronext compartiment A), comprise entre 18,5 et 20 euros. Jeudi soir après clôture de la bourse, OVH avait indiqué un prix fixé à 18,5 euros par action, en bas de la fourchette, pour le premier jour de cotation ce vendredi matin, valorisant la société à près de 3,48 milliards d'euros. « Je voudrais remercier les collaborateurs et les personnes qui ont bosser autour de ce projet là depuis 16 mois pour certains », a indiqué Octoba Klaba fondateur et président d'OVH. « Nous avons fait cette introduction pour honorer tous ceux qui ont fait ce grand même rêve de construire une alternative européenne, un fournisseur cloud pour l'Europe, pour l'histoire et qui respecte ses valeurs ».

Depuis l'ouverture et jusqu'à ce milieu d'après-midi, l'action n'a cessé de progresser avec un gain de plus de 8% à près de 20 euros. Si l'action clôture ce jour à ce niveau, le montant des fonds levés devrait s'élever à près de 400 millions d'euros correspondant à la mise sur le marché d'un peu plus de 21,6 millions d'actions nouvelles (incluant 2,7 millions cédées par les actionnaires existants), sur un total de plus de 188,53 millions. A l'issue de l'opération, Octave Klaba et sa famille devraient détenir un peu plus de 70% des parts, ses investisseurs historiques KKR et TowerBrook Capital Partners près de 15% pour un flottant de près de 15%. Dans le cadre de cette opération, on notera que cette offre à prix ouvert a été sursouscrite 1,82 fois et que l'ensemble des ordres de type A1 (minimum 10 actions et maximum 200) ont été servis. « Je remercie tous les investisseurs qui nous font confiance, institutionnels, particulier et tous les salariés qui ont souscrit massivement à l'offre qu'on leur proposait, leur confiance nous oblige », a expliqué Michel Paulin, directeur général d'OVH.

Croissance organique par an attendue de 25%

Le fournisseur a indiqué qu'il compte sur cet apport pour développer son expansion géographique et la construction des datacenters, le développement de solutions ainsi que le financement d'opérations de croissance externe. L'entreprise est profitable et table sur un chiffre d'affaires de plus de 655 millions d'euros et compte sur une croissance organique d'ici 2025 de l'ordre de 25% par an. Il compte 1,6 million de clients, dont beaucoup de petites entreprises.

Au regard des GAFAM, OVH parait cependant un acteur modeste avec environ 380 000 noeuds et pas à l'abri des incidents. Après un incendie l'hiver dernier, le groupe a été affecté par une panne massive de service à cause d'une erreur humaine rendant indisponible plusieurs milliers de sites. Des événements qui n'ont pas empêché les investisseurs de garder confiance dans les fondamentaux du groupe et ses ambitions. « C'est un grand jour pour la French Tech, pour la souveraineté française et européenne on veut faire des champions ici, OVH est le début d'un champion, j'espère que ce sera un plus grand champion encore », a commenté Cédric O, secrétaire d'Etat du Numérique.

La sécurité des baies de stockage inquiéte les experts

La sécurité des systèmes de stockage est inférieure à celle des ordinateurs et des réseaux. C'est ce qu'a constaté Continuity Software en analysant les systèmes d'entreprises de plusieurs secteurs industriels...

le 25/11/2021, par Shweta Sharma, CSO (adaptation Jean Elyan, 1227 mots

Une carte FPGA Xiling Alveo U55C pour accélérer les calculs

La carte FPGA Alveo U55C de Xilinx est plus petite, comporte plus de mémoire et consomme moins d'énergie que la version précédente, ce qui la rend plus intéressant pour le calcul haute performance. Le dernier...

le 22/11/2021, par Andy Patrizio, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 686 mots

Des accélérateurs IPU pour doper les traitements IA

Les serveurs avec accélérateurs IA peuvent accroître les performances à un niveau équivalent à celui des supercalculateurs, le tout dans un encombrement réduit.  L'entreprise britannique Graphcore, qui...

le 29/10/2021, par Andy Patrizio, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 413 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Céline Polo

DRH du groupe iliad

"Nous recrutons dans des métiers en tension, en particulier sur l'infrastructure réseau, pour lesquels il y a...